Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Victoria
28°C
Go to mobile version:

Prêts pour des mesures concrètes sur le changement climatique : les citoyens des Seychelles partagent leurs points de vue dans la perspective de la COP 21

Victoria, Seychelles | June 9, 2015, Tuesday @ 20:21 in En français » ENVIRONNEMENT | By: Hajira Amla, Sharon uranie et Séverine Martin | Views: 1597
Prêts pour des mesures concrètes sur le changement climatique : les citoyens des Seychelles partagent leurs points de vue dans la perspective de la COP 21

En 2014, les enfants des écoles participent à un exercice de nettoyage en plantant des arbres indigènes (Joena Bonnelame, Seychelles News Agency

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Soixante-dix-sept pour cent d'un échantillon de seychellois ont le sentiment que le changement climatique est une priorité nationale et s'accordent à dire qu'il devrait l’être. En comparaison à moins de 45 pour cent des citoyens de 80 pays à travers le monde, de l'Afghanistan au Zimbabwe, qui ont participé à une étude mondiale vues mondiales sur le climat et Energie.

Une proportion significative ; 53 pour cent des Seychellois qui ont participé à l'enquête ont également estimé que toute exploration de combustibles fossiles devrait être arrêtée comparé à seulement 45 pour cent des participants dans le reste du monde.

L'événement mondial a commencé à l'aube avec des réunions dans les îles du Pacifique et s’est terminé après le coucher du soleil dans les Amériques. La discussion publique a réuni des groupes de citoyens du monde pour échanger sur le rôle que, selon eux, leurs gouvernements devraient jouer dans les prochaines negotiations sur le changement climatique de la COP 21 à Paris qui auront lieu à la fin de cette année. Les gouvernements du monde entier se réuniront pendant deux semaines pour négocier une entente visant à faire baisser les émissions mondiales de gaz à effet de serre et comment garder sous contrôle le réchauffement climatique.

Une centaine de citoyens seychellois réunissant des groupes de jeunes ainsi que des membres de l’Association des retraités du pays se sont réunis samedi dernier pour donner une voix aux 90.000 habitants de l'archipel de l'océan Indien, importante sur les questions concernant les changements climatiques.

Que le débat commence : lors de cet événement mondial, près d'une centaine de participants seychellois ont reçu des kits d'information et ont regardé des vidéos expliquant les questions clés entourant les changements climatiques. Ils ont ensuite discuté entre eux avant de répondre aux questions de l'enquête (Seychelles Nation) Licence photo : CC BY-NC

Dans le monde entier, les participants à l'événement ont reçus les mêmes dossiers d'information et ont regardé les mêmes vidéos avant de discuter de ces questions et de faire connaître leurs points de vue.

Les résultats ont été publiés rapidement le jour suivant, permettant ainsi aux utilisateurs de comparer les points de vue des différents groupes et nationalités.

Comme l'un des nombreux petits États insulaires en développement (PEID) dans le monde, les Seychellois ne sont pas les seuls à se sentir impuissant face aux conséquences du changement climatique, tels que la hausse du niveau de la mer, le blanchissement des coraux, l’érosion côtière et les perturbations météorologiques. Ils ont également le sentiment que leurs relatives petites leurs voix ne soient pas entendues par les pays en développés qui contribuent le plus au réchauffement climatique.

En 2014, des citoyens seychellois ont participé à un exercice de nettoyage qui a eu lieu dans le pays (Joena Bonnelame, Seychelles News Agency) Licence photo: CC-BY

Cependant, « les vues mondiales sur le climat et l'énergie », initiée par la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et d'autres partenaires internationaux, ont finalement donné aux citoyens du monde la possibilité de s’exprimer sur l’orientation dans laquelle le monde devrait aller en organisant la plus grande consultation publique au monde.

S’adressant à la chaine locale télévisée SBC lors de l’atelier samedi dernier, le ministre de l'Environnement, de l'énergie et du changement climatique, Didier Dogley a déclaré que bien que les Seychelles soient un petit Etat, le pays apporterait une contribution précieuse aux négociations sur le changement climatique, en particulier en s’alliant à d'autres petites nations insulaires en développement.

 « ... Nous savons que les premiers pays qui seront touchés sont les petites îles. En 2013, 2014 et 2015, nous avons été témoins de mauvaises conditions météorologiques successives et auxquelles nous ne sommes ni habitués ni préparés. D'autres pays dans le Pacifique ont été frappés par des cyclones, les Philippines ont également été plusieurs fois touchées par de puissants cyclones, il est donc évident que des mesures concrètes doivent être prises en ce qui concerne l'émission de gaz à effet de serre dans le monde entier. »

L'érosion côtière est un problème qui touche de nombreuses régions de l'archipel des Seychelles. Sur cette photo, on peut voir des racines d’arbres exposées à l’air, en train de commencer à empiéter les plages (Mervyn Marie, Seychelles News Agency) Licence photo : CC-BY

 « Comme nous le savons, il y a ce lien entre ce que nous appelons les combustibles fossiles et la croissance de l’économie. Cela signifie que si vous utilisez de l'essence, du diesel ou du charbon,  qui font prospérer l'économie mondiale, vous contribuez sans aucun doute à émettre des gaz à effet de serre.» a-t-il déclaré. « En définitive, beaucoup de carbone et d'autres gaz dangereux sont rejetés dans l'atmosphère et c'est alors qu'on constate un changement climatique".

Etonnamment 92 pour cent du groupe des Seychelles a déclaré qu'ils estimaient que leur gouvernement devrait prendre des mesures pour réduire les émissions nationales de gaz à effet de serre, même si de nombreux autres pays ne sont pas d'accord sur les mêmes mesures.

Le groupe seychellois a cependant défendu un avis différent de leurs homologues mondiaux au sujet des responsabilités devant être assumées par les pays en voie de développement puisque 24% estiment que les plus riches des PVD devraient assumer les mêmes responsabilités que les pays développés alors que 45% d'entre eux pensent que tous les pays en voie de développement devraient être soumis aux mêmes règles.

L'archipel des Seychelles de 115 îles est classé comme un pays en voie de développement à revenu intermédiaire en raison de son PIB par habitant (15.644 $ en 2013), mais il reste toujours en difficultés face aux contraintes rencontrées par la plupart des petits États insulaires en développement.

D'après les résultats de l'enquête à travers le monde, force est de constater que les citoyens du monde entier, y compris ceux des Seychelles, veulent que des mesures concrètes soient prises pour lutter contre le changement climatique, mais il reste à voir quel sera l’impact qu’auront, le cas échéant, les résultats des consultations publiques lors des futures négociations de la COP 21 sur le changement climatique à Paris.

Environnement » Be a reporter: Write and send your article
Tags: changement climatique, consultation publique, Didier Dogley, négociations de la COP 21 sur le changement climatique, Paris

More from Environnement →

Related Articles

Environment →

Top news


Archives

» Advanced search