Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

C’est une première : la Cour suprême des Seychelles condamne à perpétuité, deux hommes reconnus coupables de trafic de drogue

Victoria, Seychelles | July 28, 2015, Tuesday @ 18:38 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Sharon uranie et Séverine Martin | Views: 1483
C’est une première : la Cour suprême des Seychelles condamne à perpétuité, deux hommes reconnus coupables de trafic de drogue

Une vue des barils et des sacs saisis dissimulant les 47 kg de cannabis qui pourrait être selon la NDEA originaire de Madagascar, une île voisine de l'océan Indien.  (NDEA)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - La Cour suprême des Seychelles a condamné deux hommes Seychellois à la prison à perpétuité pour trafic de drogue, dans une affaire relative à la saisie de 47 kilogrammes de cannabis qui avait eu lieu le 9 avril 2014. La condamnation a été prononcée le lundi suivant le procès, qui avait commencé en juin de l'année dernière et qui a pris fin vendredi dernier.

Dans une déclaration de presse publiée hier après-midi, l'Agence Nationale Anti-drogue des Seychelles, la NDEA, a identifié les deux hommes. Il s’agit de Jean François Adrienne, agriculteur et charpentier, âgé de 34 ans et de Terrence Servina un ancien pilote âgé de 42 ans qui sont tous deux originaire de Mont Plaisir dans le district sud d'Anse Royale, sur l'île principale de Mahé aux Seychelles.

Selon la déclaration de la NDEA : « Les deux hommes étaient surveillés par la NDEA depuis un certain temps. »

D’après l'Agence de lutte contre les stupéfiants, les 47 kg de cannabis ont été saisis sur des terres appartenant à l'un des accusés lors d'une opération de renseignement menée « dans une ferme isolée » dans le quartier Ouest d'Anse Boileau.

« La drogue qui a été saisie était contenue dans une série de barils et de sacs qui avaient été dissimulés sous terre pour éviter d’être détectés, » établit la déclaration de la NDEA.

L'année dernière, au moment de la saisie, la NDEA avait signalé que la valeur estimée de la drogue saisie s’élevait à plus de 1,6 million de dollars US$.

Des photos montrant la série de barils et de sacs dans lesquels les 47 kg de cannabis avaient été

dissimulés.  (NDEA) Photo License: CC-BY

La décision de lundi marque une étape dans l’histoire de la lutte contre la drogue dans la nation insulaire de l'océan Indien, puisque c’est la première fois que des trafiquants de drogue sont condamnés à la prison à perpétuité depuis l’amendement de 2012 de la Loi sur l’usage impropre de la drogue aux Seychelles.

L'amendement visait à dissuader les trafiquants de drogue à se livrer à ces pratiques en demandant d’abroger la « deuxième annexe ». La modification de la loi prévoit des sanctions pour les infractions à la Loi et qui comprend « des peines minimales obligatoires d'emprisonnement à vie » pour les infractions d'importation ou d'exportation de substances illicites non autorisées, la fabrication ainsi que la circulation de drogues non autorisées lorsque la quantité est supérieure à 250 grammes. »

Avant cet amendement, la peine minimale pour le trafic de drogues contrôlées de plus de 250 grammes était de 8 ans et la peine maximale était de 30 ans d'emprisonnement.

La loi modifiée est entrée en vigueur suite à sa publication dans le Journal Officiel le 6 Août 2012 et après avoir été approuvée par le Président.

Servina et Adrienne ont été inculpés pour trois chefs d’accusation ; trafic de drogues, complicité et incitation au trafic de drogues, et complot en vue de commettre une infraction de trafic de drogues.

Le procureur général, David Esparon, était le procureur dans cette affaire et l'avocat qui défendait les deux accusés était Basile Hoareau.

 

 

 

 

 

Les deux hommes condamnés à la prison à perpétuité pour trafic de drogue, Jean Francois Adrienne et Terrence Servina. (NDEA) Photo License: CC-BY

Le Juge de la Cour suprême, Mohan Niranjit Burhan, qui a condamné les deux accusés a donné plusieurs raisons qui l’ont conduit à prononcer cette peine et a aussi expliqué pourquoi il n'a pas jugé recevable la demande de l'avocat de la défense qui sollicitait des peines moins sévères pour les accusés.

Il a souligné que les 47,435.1 grammes de drogue sont largement supérieurs aux 250 grammes énoncés dans la deuxième annexe.

«... Compte tenu de la quantité de drogue, c’est un cas approprié pour condamner chacun des accusés à la peine d'emprisonnement à vie, c’est une sanction juste et appropriée, même après avoir examiné la requête de l’avocat des accusés, demandant à atténuer la peine, » a déclaré Burhan.

« Il est clair pour ce tribunal que la quantité de drogue saisie, indique clairement que les deux accusés étaient impliqués dans le trafic de drogue contrôlée à très grande échelle, par conséquent, la sanction donnée devait être dissuasive, compte tenu des effets néfastes et dangereux de la drogue sur la société, en particulier vis-à-vis de la jeune génération dans un pays où il y a peu d’habitants comme aux Seychelles. Les accusés n'ont exprimé aucune forme de remords ou de regrets. »

La NDEA pense que la drogue provient de Madagascar, une île voisine de l'océan Indien, et qu’elle a transité aux Seychelles par bateau peu de temps avant d’avoir été découverte et saisie.

 

 

 

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: La Cour suprême, drogue, NDEA, cannabis

More from Actualités Nationales →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search