Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

L’extension imminente de la frontière externe des récifs de l'atoll d’Aldabra aux Seychelles offrira une meilleure protection à la vie marine

Aldabra | August 8, 2015, Saturday @ 15:25 in En français » ENVIRONNEMENT | By: Marie France Racombo, Sharon uranie et Séverine Martin | Views: 1947
L’extension imminente de la frontière externe des récifs de l'atoll d’Aldabra aux Seychelles offrira une meilleure protection à la vie marine

Le récif extérieur incroyable d'Aldabra, qui sera bientôt une zone totalement protégée  (SIF)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Aldabra, un atoll isolé de l’océan Indienest undes plus grands atolls au monde. C’est un groupe d’île au sud-ouest des îles des Seychelles qui se situe à environ 1100 km de l'île principale de Mahé.

La Fondation des îles des Seychelles (SIF), est une fiducie publique qui a été créée en 1979. C’est elle qui gère cet atoll unique et vient juste d'annoncer son intention d’étendre les frontières des récifs extérieurs de l'atoll.

Cela fait suite à un programme de recherche récemment terminé qui a conclu que cette partie extérieure du récif n'était pas protégée par la limite actuelle de 1 kilomètre de Réserve Spéciale entourant l'atoll.

La SIF a été l'une des diverses organisations non-gouvernementales et sociétés parapubliques et privées qui a reçu des fonds dans le cadre d'un projet de quatre ans financé par le Fonds pour l'environnement mondial, le FEM. Ce dernier est administré par le Programme de développement des Nations Unies, le PNUD, pour aider à créer de nouvelles aires protégées, et aussi à améliorer la gestion des aires protégées, terrestres et marines existantes, aux Seychelles.

Selon la SIF, l'accent a été mis sur le renouvellement du plan de gestion d’Aldabra en évaluant l'efficacité du programme de protection déjà en place pour déterminer si la zone à protéger qui avait été définie en 1979, était toujours d'actualité.

 
 
Aldabraabrite une population endémique de tortues géantes d'Aldabra qui est beaucoup plus nombreuse que les 90 000 habitants des Seychelles. L’île héberge également une grande variété d'oiseaux, de vie marine et d’espèces exotiques.  (Rassin Vannier, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY

Les résultats de la recherche ont été présentés lors d’un colloque le mois dernieret ont délivré des détails sur les deux grands projets financés et coordonnés par le FEM et le PNUD aux Seychelles.

Parmi d’autres résultats intéressants, il a été établi que la superficie du récif extérieur total d’Aldabra est de 76,64 kilomètres carrés, soit près de deux fois la taille de l’île de Praslin, qui est la deuxième plus grande île du groupe d’îles granitiques des Seychelles.

En outre, il a été aussi révélé que 3,5 kilomètres carrés de ce très important écosystème de récifs ne relevaient pas de la limite légale de la Réserve Spéciale.

Suite à cette découverte, le Directeur Général de la SIF, le Dr Frauke Fleischer-Dogley, a annoncé que le gouvernement des Seychelles avait donné son approbation pour étendre les limites du site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.

« Même si nous avions déjà une cartographie montrant où se situe Aldabra et de ce qui existe dans le lagon, nous n’avions jusqu'à présent, que très peu d’informations sur la structure externe du récif et aucune idée de l'étendue des 11 classes d'habitats. Finalement l’étonnante et abondante vie marine d'Aldabra est surveillée, » a déclaré le Dr Dogley à la SNA, décrivant le projet comme étant une grande réussite.

Dans son dernier bulletin d’informations publié un peu plus tôt cette semaine, la SIF a déclaré que l’extension des frontières entrera en vigueur l'année prochaine.

 
L'atoll corallien surélevé d'Aldabra est composé principalement des plus grandes îles, à savoir ; l'île Picard (à l’ouest), l’île Polymnie et l'île de Malabar (au centre) et la Grande Terre (au Sud), l’ensemble entourant ce lagon peu profond. (SIF) Photo License: CC-BY

Le projet comprend d’autres réalisations, dont notamment l'élaboration d'un programme de surveillance de la diversité et de l'abondance des différentes espèces marines vivant sur les récifs.

« Ce programme, fournit également une meilleure compréhension d'un écosystème marin intact aux Seychelles, et la manière dont changent les récifs en réponse aux facteurs humains ou naturels, » déclare la SIF.

Le projet a également autorisé la fiducie publique à redéfinir son plan de gestion vieux de 16 ans afin de prendre en considération les meilleures pratiques internationales pour s’assurer « d’avoir un plan de gestion basé sur les résultats au lieu d’être axé sur des processus.»

Classé réserve naturelle protégée au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1982, Aldabraabrite une population endémique de tortues géantes d'Aldabra qui est beaucoup plus nombreuse que les 90 000 habitants des Seychelles.

L’île héberge également une grande variété d'oiseaux, de vie marine et d’espèces exotiques.

L'atoll corallien surélevé d'Aldabra est composé principalement des plus grandes îles, à savoir ; l'île Picard (à l’ouest), l’île Polymnie et l'île de Malabar (au centre) et la Grande Terre (au Sud), l’ensemble entourant ce lagon peu profond, grouillant de requins à pointe noire, de tortues de mer et de raies Manta, au centre de l'atoll.

 

 

Environnement » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Aldabra, SIF, tortues géantes

More from Environnement →

Related Articles

buisness →

Top news


Archives

» Advanced search