Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Les Britanniques demandent le point de vue des Chagossiens des Seychelles sur un éventuel retour dans leurs îles.

Victoria Seychelles | August 17, 2015, Monday @ 14:02 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Julia Malbrook, Rassin Vannier | Views: 2140
Les Britanniques demandent le point de vue des Chagossiens des Seychelles sur un éventuel retour dans leurs îles.

La grande case maison des planteurs , autrefois le coeur d'une industrie florissante de noix de coco encore debout.  (Alvin Tirant) 

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Retourner vivre dans les îles des Chagos, pour les habitants de cet archipel de l’Océan Indien, semblait impossible, il y a encore quelques années, mais cela pourrait devenir une réalité.

Les îles Chagos, situé au nord-ouest de l'archipel des Seychelles, font partie des Territoires britanniques de l’Océan Indien (BIOT).

L’ambassade Britannique aux Seychelles a distribué des documents de consultation aux Seychellois d’origine Chagossienne, qui vivent dans le pays, pour obtenir leur avis sur la façon dont leur éventuelle réinstallation dans les îles des Chagos pourrait être faite et le coût de leur déménagement.

Ils ont jusqu'au 27 octobre pour soumettre leurs points de vue.

On estime que près de 1.500 Chagossiens ont été déplacés de force vers Maurice et 500 aux Seychelles entre 1967 et 1973.

«Ils [les Chagossiens] ont été invités à rencontrer le personnel de l’ambassade pour discuter des documents, et répondre à toutes les questions qui ne sont pas tout à fait clair ... une réunion devrait avoir lieu dans les prochaines semaines ... Le gouvernement britannique est engagé à maintenir une approche transparente dans sa nouvelle politique sur les Territoires britanniques de l’Océan Indien", a déclaré à SNA l’ambassade britannique dans un courriel.

Le journal The Guardian a précisé ce mois-ci que: «La gestion limitée d'une industrie touristique dans les îles périphériques pourrait d'abord être mise en œuvre sur une base d'essais, et exigerait une formation pertinente pour ceux qui sont intéressés par un tel travail."  

Les documents en question privilégient les visites de yacht à la place d'infrastructures permanentes telles que les hôtels, qui ne sont pas accueillies favorablement par les autorités britanniques pour le moment.

La proposition suggère le retour de seulement 1500 chagossiens et leurs descendants, ainsi que les touristes permettant de visiter ces îles longtemps interdites, car une des îles des Chagos, Diego Garcia abrite une base militaire américaine.

Le bail des États-Unis prendra fin en 2016. 

 
 La gestion limitée d'une industrie touristique dans les îles périphériques pourrait d'abord être mise en œuvre sur une base d'essais (Alvin Tirant) Photo license: All Rights Reserved

Selon The Guardian, le gouvernement britannique a repoussé toute prise de décision concernant la réinstallation des chagossiens, même s’ils ont promis de trouver une solution avant la fin de la dernière session du parlement.

Le gouvernement britannique doit encore achever le processus de consultation avec les exilés à Maurice et aux Seychelles. Une décision pourrait être prise d'ici la fin de 2015 ou au début 2016.

L'ancien président des Seychelles James Mancham accueille favorablement la nouvelle.

Dans un communiqué de presse, Mancham a suggéré que le gouvernement britannique, et des Seychelles doivent offrir des encouragements pour le développement du tourisme dans certaines parties de l'archipel des Chagos.

"Les Seychelles ont au cours de ces dernières années acquit une expérience considérable dans le développement du tourisme [...] Si aucun avion commercial ne serait autorisé à atterrir à Diego Garcia, les visiteurs internationaux devraient atterrir aux Seychelles d'où ils pourront prendre un navire de croisière qui les emmènera aux Chagos. Les Seychelles ont un avantage sur l'Île Maurice, car elles sont en dehors de la ceinture cyclonique, " a expliqué Mancham.

Les Chagossiens des Seychelles réagissent

Les Chagossiens aux Seychelles considèrent cette étude comme étant un engagement sérieux du gouvernement britannique pour mener à bien le programme. Ils se décrivent comme étant les gardiens directs de ces îles et croient qu'ils sont dans une meilleure position pour les protéger.

"L'étude examine différentes options, y compris la taille des groupes initiaux, les besoins en infrastructures en ligne avec les attentes de la vie moderne, les options d'accès vers les îles et les options commerciales pour l'emploi des Chagossiens qui décident de s’y réinstaller. Cela devrait tenir compte de la nécessité de protéger l'environnement du territoire. "a dit à la SNA, l’association des Chagossiens aux Seychelles, par courriel.

En outre, l'association a été critique envers les propositions de Mancham.

Les chagossiens pensent qu'ils doivent être les premiers bénéficiaires de toutes les possibilités de discussion entre le gouvernement des Seychelles et Britanniques.

Un long chemin à partir de l'exil à la réinstallation

La décision du Royaume-Uni dans les années 1960 pour la location de l'île principale de l'archipel des Chagos, Diego Garcia, aux États-Unis d'Amérique pour l'utiliser comme une base militaire a forcé les habitants de l'île à l’exil.

Durant ces deux dernières décennies, il y a eu un mouvement concerté par les anciens habitants de l'île pour retourner aux Chagos, alors que dans le même temps l’Île Maurice a demandé au gouvernement britannique d’ honorer son engagement de lui rétrocédant éventuellement ces îles.

Les Chagossiens vivant au Royaume-Uni ont formé le groupe des Chagos réfugié et mènent une action en justice contre le gouvernement britannique pour avoir le droit de retourner dans leur île.

Au fil des ans la Grande-Bretagne a donné certaines compensations aux Chagossiens de Maurice, ceux qui vivent en Grande-Bretagne, et aux Seychelles.

En 2001, un passeport britannique a également été émis pour les Chagossiens, y compris ceux qui vivent aux Seychelles.

Toutefois, l'admissibilité à ce passeport est limitée seulement à ceux qui sont nés sur les îles et à leurs enfants.

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: britannique, Chagos, l’Île Maurice, James Mancham

More from Actualités Nationales →

Related Articles

Business →

Top news


Archives

» Advanced search