Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Victoria
26°C
Go to mobile version:

Comment se débarrasser de votre vieux mobile ? « Durabilité pour les Seychelles » collecte les déchets électroniques dans des poubelles spéciales

Victoria Seychelles | September 17, 2015, Thursday @ 22:14 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Madiha Philo, Bettymie Bonnelame, et Séverine Martin | Views: 889
Comment se débarrasser de votre vieux mobile ? « Durabilité pour les Seychelles »  collecte les déchets électroniques dans des poubelles spéciales

Les Seychelles ressemblent de plus en plus aux pays industrialisés (Joe Laurence, Seychelles News Agency)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Adhérer à l’ère des technologies de l'information pourrait être considéré comme une réussite dans un petit État insulaire en développement comme les Seychelles, archipel de l'océan Indien, où ses 90.000 habitants sont de fervents utilisateurs de téléphones mobiles, ordinateurs portables et PC.

Cependant, cette consommation d’appareils informatiques produit également de grandes quantités de déchets. D’après une enquête réalisée auprès de ménages sur les déchets électroniques, les outils technologiques représentent 6 pour cent des déchets des îles. Ce sont les chiffres recensés par une étude menée par « Durabilité pour les Seychelles » (S4S), une organisation locale non-gouvernementale (ONG) qui aide à éduquer les insulaires sur la gestion et l'élimination appropriée des déchets électroniques.

 Lors d’une interview avec la SNA, le Directrice Générale de S4S, Michèle Martin, a expliqué que suite aux résultats de l’étude sur les déchets électroniques, réalisée auprès des ménages et publiée en 2012, il était nécessaire de commencer à éduquer la communauté locale sur la manière d’éliminer correctement les dispositifs électroniques cassés, vieux ou inutilisés, notamment les téléphones mobiles.

L'enquête a été réalisée auprès de 103 ménages par les membres de S4Sdu Seychelles Wildlife Clubs et de ses partenaires. Les données recueillies ont été extrapolées au nombre total de 24,142 ménages, selon le recensement national de la population de 2010 et du poids moyen de certains appareils.

Les résultats montrent que les dispositifs de communication, dont notamment, les téléphones mobiles, les téléphones fixes, les fax et autres représentaient 6 pour cent du total des déchets électroniques. Le matériel informatique étant l’équipement le plus commun, il atteint 31 pour cent du total des e-déchets.

 
 
 La charge des déchets électroniques continue d'augmenter dans les maisons (Joe Laurence, Seychelles News Agency) Licence photo : CC-BY

« Les Seychelles ressemblent de plus en plus aux pays industrialisés, nous produisons beaucoup de déchets électroniques, donc nous avons besoin d’une stratégie pour nous en débarrasser... Bien que nous n’espérons pas avoir aux Seychelles des industries de recyclage ou d’élimination de ces déchets dangereux... mais avec la mise en œuvre de la politique sur les déchets par le gouvernement en 2013, nous espérons au moins avoir un plan, » a déclaré Martin.

Remise des vieux téléphones portables dans des poubelles spéciales

Jusqu'à ce qu’il y ait la mise en œuvre d’un plan national visant à traiter spécifiquement les déchets électroniques, S4S a pris des mesures pour orchestrer la collecte des déchets électroniques avec son propre projet, après avoir conclu un partenariat avec des entreprises de télécommunications et d'autres sociétés, principalement dans l'industrie du téléphone pour encourager les gens à restituer tous les téléphones mobiles utilisés ou cassés et les autres appareils électroniques.

Des poubelles spéciales ont été placées dans les locaux des entreprises, notamment dans les magasins de réparation de téléphone et les points de vente qui ont accepté de soutenir une telle initiative.

Le projet fait partie d'un plan d’action plus vaste visant à traiter la gestion des déchets aux Seychelles nommé « engager la société civile dans la gestion durable des déchets ». Les déchets électroniques jetés par le public seront recyclés. Ils seront mis au rebut pour pièces ou expédiés à l'étranger pour les éliminer correctement.

« Nous visons deux groupes principaux... les consommateurs qui produisent les déchets et le secteur privé qui pourraient être en mesure de faire de l'argent de différentes façons avec ces déchets... Nous avons donc choisi les téléphones mobiles, parce que, qu’on soit jeune ou plus âgé, tout le monde en a un, et l'enquête a montré que certaines personnes ont quelques vieux téléphones qui traînent... c’est le genre de déchets électroniques auquel tout le monde peut s’identifier », a expliqué Martin.

Certains consommateurs de produits informatiques qui ont parlé à la SNA semblaient réticents à se séparer de leurs vieux appareils.

C’est l’exemple de Catherina, une femme de 24 ans, qui a dans sa collection, juste pour en citer quelques-uns, deux smart phones, un iPad, deux ordinateurs portables, d’autres appareils électroniques tels qu’un appareil photo et des disques durs externes.

 
 Les jeunes s’intéressent à la technologie dès leur plus jeune âge (Joe Laurence, Seychelles News Agency) Licence photo : CC-BY

«Je n'utilise pas tous ces appareils ... Je me sers de mes téléphones quotidiennement et je vais bientôt recevoir le dernier Samsung. Je ne jette pas mes appareils quand ils sont cassés ou quand j’en achète de nouveaux. La plupart de mes appareils sont des cadeaux offerts par la famille et les amis, donc je tiens à les conserver à la maison comme souvenirs, » a déclaré Catherina.

Il en est de même pour Jude, un photographe et concepteur graphique de 24 ans qui a aussi une passion pour les derniers gadgets. Jude affirme qu'il a une collection d'environ 28 appareils électroniques qui traînent à la maison, dont un ordinateur fixe, des ordinateurs portables, des tablettes, ses appareils photo, des imprimantes, des consoles, pour n’en nommer que quelques-uns.

«...La moitié des appareils que je possède sont cassés, certains sont obsolètes et les autres sont encore en service. Je ne jette aucun de mes appareils, car c’est comme jeter de l'argent... cassés ou vieux, ils ont toujours une valeur, » a déclaré Jude.

S4Sva s’efforcer de convaincre davantage de personnes à restituer leurs vieux appareils. L'ONGa été créée en 2007, avec pour mission de promouvoir une vie « écologique » aux Seychelles. Elle espère qu'un jour, tous les déchets électroniques seront correctement traités et éliminés dans le pays et que les gens seront davantage informés sur cette question.

« Les téléphones portables pourraient avoir une valeur plus élevée lorsqu'ils sont exportés à l'étranger pour être mis au rebut ou recyclés, donc peut-être que les entreprises locales peuvent en retirer de l’argent ... mais pour pérenniser ce secteur, d'autres déchets électroniques pouvant rapporter de l'argent devraient être définitivement inclus, » a déclaré la Directrice Générale de S4S.

Les Seychellois adorent discuter au téléphone

Les Seychelles disposent de deux opérateurs téléphoniques, Airtel Seychelles et Cable & Wireless Seychelles. Deux autres entreprises locales Kokonet et Intelvision fournissent également des services Internet.

Selon les statistiques publiées en 2014 par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), il y avait 151,336 abonnés de téléphones mobiles aux Seychelles et une personne possède en moyenne 1,6 appareil électronique.

Les chiffres de l'UIT indiquent aussi que 50,40 pour cent de la population utilise Internet et qu’il y a un taux de pénétration de 12 pour cent pour le haut-débit fixe.

 

 
Les Seychellois adorent discuter au téléphone (Joe Laurence, Seychelles News Agency) Licence photo : CC-BY

Ces chiffres indiquent que les Seychelles font partie des pays en voie de développement qui ont connu une forte augmentation en matière d'achat et d'utilisation des technologies modernes telles que les téléphones mobiles en particulier les smartphones et d’autres appareils électroniques tels que les iPad et les tablettes, les ordinateurs portables, les ordinateurs de bureau ainsi que les télévisions à écran plat.

Des défisplus importantspour le traitement des déchetssur les îles

La charge des déchets électroniques continue d'augmenter dans les maisons, pour finalement s’accumuler sur les trois principaux sites de décharge qu’on peut trouver sur Mahé et Praslin, les deux îles les plus peuplées des Seychelles.

L’agence de traitement des déchets des Seychelles (LWMA), qui est responsable de l'élimination des déchets dans l'archipel, a déclaré à la SNA que tous les déchets municipaux, commerciaux et autres sont mélangés en raison du fait que les insulaires n’effectuent pas le tri de leur déchets.

Ce qui signifie que les éléments biodégradables ainsi que ceux qui sont non biodégradables tels que le plastique, le verre et les déchets électroniques, incluant tout ce qui fonctionne à l'électricité, comme les piles et d'autres formes d'énergie, sont jetés sur les mêmes sites de décharge, ce qui est nocif pour l'environnement.

Environ 70 000 tonnes de déchets par an sont déposés sur les trois sites d'enfouissement aux Seychelles.

Certaines entreprises aux Seychelles collectent dans un but de recycler, les bouteilles PET, les boîtes de conserve, les produits en verre, les métaux et les batteries usagées, pour réduire la quantité des déchets qui s’entassent sur les sites d'enfouissement ou qui polluent l'environnement.

L’entreprise Surya et la société Samlo, sont les deux entreprises principales qui collectent et exportent les métaux à l'étranger. Samlo exporte aussi les vieilles batteries usagées des véhicules.

Le gouvernement des Seychelles a également favorisé le recyclage des bouteilles de plastique PET pour soutenir le secteur et aider à réduire la pollution par le plastique dans le pays.

 

 

 

 

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: petit État insulaire en développement, déchets électroniques, S4S, Seychelles Wildlife Clubs, ONG

More from Actualités Nationales →

Related Articles

Environment →

Top news


Archives

» Advanced search