Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Prolifération d'algues toxiques ou manque d'oxygène ? Des tests sont requis pour déterminer la cause de la mort anormale de poissons aux Seychelles

Victoria Seychelles | October 27, 2015, Tuesday @ 14:36 in En français » ENVIRONNEMENT | By: Sharon Meriton, Sharon uranie et Séverine Martin | Views: 2771
Prolifération d'algues toxiques ou manque d'oxygène ? Des tests sont requis pour déterminer la cause de la mort anormale de poissons aux Seychelles

Les habitants aux Seychelles, un archipel qui dépend beaucoup du poisson comme principale source de protéines, ont été alarmés ces derniers jours par la mort d’une grande quantité de poissons de récifs coralliens et par la coloration de certaines parties de la mer. (Cindy Etheve)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Les autorités seychelloises vont envoyer des échantillons de poissons à l'étranger, soit à l’île de la Réunion, un département français d'outre-mer dans l'océan Indien soit en France, pour déterminer exactement la cause qui est à l’origine de ce grand nombre de poissons morts dans la nation insulaire de l'océan Indien.

Une grande quantité de poissons morts, principalement des poissons de récif coralliens et d'autres espèces marines se sont échouées ces derniers jours sur différentes plages de l'île principale de Mahé aux Seychelles, mais aussi sur Praslin la deuxième île la plus peuplée de l’archipel ainsi que dans d'autres îles satellites.

« Nous avons découvert ça vendredi, et on pouvait en trouver sur presque toutes les plages en particulier dans les lagons et là où l'eau est généralement peu profonde. Il y avait tous types de poissons, en particulier ceux qui vivent ou fréquentent habituellement les récifs coralliens comme les murènes, les poissons perroquets et bien d’autres, » a déclaré à la SNA ce matin Sam Hope, le gérant de l’île Cousin, une réserve naturelle spéciale, située au large de la côte ouest de Praslin, la deuxième île la plus peuplée des Seychelles.

« Aujourd'hui (trois jours plus tard), nous avons seulement vu une poignée de poissons, mais il semblerait que quel que soit la cause à l’origine de ce phénomène, ça ce soit dispersé étant donné qu’il n’y a plus autant de poissons morts enregistrés. Nous avons enterré la plupart des poissons morts, car comme vous le savez l’île Cousin est ouverte au public tout au long de la semaine, mais nous avons tout de même conservé quelques échantillons, que nous espérons pouvoir faire analyser. »

La même chose a été rapportée par des habitants de différents quartiers de Praslin, notamment à Anse Kerlan, Amitie et Grand Anse.

« Au total, nous estimons que durant le week-end, nous avons retiré plus de 200 poissonsde différentes espèces de ces régions. Après les avoir ramassé, nous avons dû les enterrer comme ils commençaient à attirer les mouches et parce que nous ne voulions pas que quiconque entrent en contact avec eux vu que nous ne savions pas ce qui avait causé le phénomène, » a déclaré à la SNA Marc François, inspecteur en chef de l’agence pour la gestion des déchets et l'aménagement du paysage (LWMA), à Praslin.

En dehors des poissons morts échoués sur les plages, et des décès d’autres espèces notamment des tortues qu’on a observé morte et flottant sur la mer, un autre événement majeur a été observé. En effet, on a noté un changement de la couleur de la mer dans certaines régions allant du jaunâtre, en passant par le rouge jusqu’au vert foncé.

Suite à diverses surveillance et observations, le ministère de l'environnement a confirmé les rapports d'une prolifération d'algues.

C’est un phénomène qui se produit lorsque les algues se développent rapidement et changent la couleur de l'eau de la mer. Le phénomène naturel se produit lorsqu’il y a suffisamment de nutriments, que la mer est calme et avec d’autres facteurs, qui sont favorables à la croissance rapide des algues.

Bien qu’on n’ait pas enregistré de décès en masse de poissons, un phénomène similaireavait été observé dans les eaux qui entourent le port de Victoria, aux Seychelles au mois de juin de l'année dernière.

 
 
 

L'Agence de gestion des déchets et d’aménagement du paysage à Praslin estime qu'ils ont collecté plus de 200 poissons morts, de différentes espèces sur l'île. (Marc Francois / LWMA Praslin) Licence photo : CC-BY

Selon le secrétaire principal de l'environnement, Alain de Comarmond, la première observation de la prolifération d'algues a été enregistrée début de semaine dernière au large de Fregate, une île située à 55 kilomètres à l'est de de Mahé, l'île la plus peuplée des Seychelles.

Il a déclaré à la SNA qu’en raison de la marée et des courants, il s’attendait à voir le phénomène s’étendre ultérieurement sur Praslin mais aussi sur l'île voisine de Cousin et éventuellement le long de la côte ouest de Mahé, du bas de Port Launay vers Takamaka au sud de l’île, jusqu’à Grand police.

« Les analyses menées aujourd'hui (lundi) ont montré que l'une des espèces de plancton provoquant la prolifération d'algues contient des propriétés toxiques, ce même plancton s’est déjà manifesté par le passé dans d'autres parties du monde, » a dit de Comarmond à la SNA cet après-midi.

« Nous  avons été en mesure d'identifier un de ces planctons, mais les recherches vont être poursuivies par l’Autorité de Pêche des Seychelles, en collaboration avec l'Autorité des parcs marins qui a des biologistes marins, capable d'identifier d'autres espèces de plancton. »

Néanmoins, on n'a pas encore identifié si un de ces planctons toxiques est réellement à l’origine de la mort des différentes espèces de poissons dans plusieurs parties de l'archipel.

 

« Nous allons envoyer plusieurs échantillons de poissons à l'étranger soit à la Réunion soit en France pour être en mesure de déterminer si les poissons sont morts à cause des toxines ou tout simplement en raison d'un manque d'oxygène. Lorsqu’il y a une prolifération d'algues, cela ressemble à un déversement de pétrole dans la mer qui bloque la circulation de l'oxygène. »

Selon de Comarmond ils attendent les résultats avant la fin de cette semaine pour établir ce qui est vraiment à l'origine de la mort de tous ces poissons.

 
 Des poissons morts ont été ramassés sur Cousin, Praslin et le long de la côte ouest et sud de Mahé. (Cindy Etheve) Licence photo : CC-BY

Un comité réunissant des responsables des ministères de la santé, de l'environnement, du tourisme, de la pêche et des autorités des parcs nationaux ainsi que de la répartition des risques et de la gestion des catastrophes a été mis en place pour évaluer et surveiller la situation. Le temps d’effectuer les tests sur les échantillons de poissons, plusieurs mesures de précautions ont été annoncées.

Bien que personne ne soit tombé malade ces derniers jours en consommant du poisson, le ministère de la Santé conseille aux gens de ne pas consommer de poisson fraîchement pêché jusqu'à ce qu'on ait une vision plus claire de la situation.

L’Autorité de pêche des Seychelles a également demandé aux pêcheurs, et cela vaut surtout pour les pêcheurs artisanaux qui apportent leurs prise quotidienne et particulièrement celles de poissons coralliens qui sont les plus touchés, de ne pas sortir en mer pour rapporter ces espèces.

Les hôtels sont également tenus d'informer leurs clients de ne pas aller dans la mer si ils remarquent un changement de couleur de l'eau et de signaler à la clinique toute apparition d’irritation après une baignade.

La situation est également étroitement surveillée et observée par d'autres individus et groupes, notamment l'organisation locale sans but lucratif, Nature Seychelles, qui gère également la réserve spéciale de l’île Cousin.

L'ONG a enregistré une liste de plusieurs espèces de poissons ; les perroquets, les congres, les poissons-cardinaux, les poissons-soldats et une quantité impressionnante de plus de 400 poissons-chirurgiens qui se sont échoués sur les plages.

Les principales observations faites par Nature Seychelles, que le grand public peut également prendre en compte, c’est que tous les poissons morts « ont un rictus avec la bouche ouverte et les yeux exorbités. »

« La plupart des poissons présentent un abdomen élargi et une odeur très mauvaise suggérant que la décomposition bactérienne a commencé plus vite qu’elle ne devrait, » explique l'ONG, qui comme les Autorités de la santé ont mis aussi en garde contre la consommation de ces types de poissons.

« Nous recommandons également d'investir dans les ressources nécessaires pour réaliser une évaluation complète des futurs décès de poissons, afin de déterminer la nature de la mort des poissons et aussi comment la prévenir,» dit-Nature Seychelles. 

 
 
 La population a été mise en garde contre la consommation de poissonsfraîchement pêchés avant que les résultats des tests à l'étranger aient identifié ce qui cause la mort des poissons dans la nation insulaire. (Cindy Etheve) Licence photo : CC-BY

Pendant ce temps, un relevé aérien a été également entrepris par Zilair une société d'hélicoptère locale et les forces aériennes des Seychelles pour obtenir une image claire de l'étendue de la prolifération d'algues.

« Il y a des rapports établissant des observations de quelque chose semblable à une prolifération d'algues à Alphonse il y a deux semaines, c’est pourquoi le relevé aérien va nous donner une meilleure idée, » a dit de Comarmond.

L’industrie de la pêche est considérée comme le deuxième pilier de l'économie de la nation insulaire et le poissonest la principale source de protéines pour la majorité des 93 000 habitants des Seychelles.

Environnement » Be a reporter: Write and send your article
Tags: poisons, prolifération d'algues

More from Environnement →

general →

Top news


Archives

» Advanced search