Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Lalyans Seselwa propose « la bonne gouvernance » aux Seychelles pour les élections 2015

Victoria, Seychelles | November 24, 2015, Tuesday @ 10:51 in En français » POLITIQUE | By: Rassin Vannier | Views: 1726
Lalyans Seselwa propose « la bonne gouvernance » aux Seychelles pour les élections 2015

Patrick Pilly leader de  Lalyans Seselwa ( Lalyans Seselwa)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Le nouveau parti politique « « Lalyans Seselwa » (l’Alliance Seychelloise) participe pour la première fois aux élections présidentielles aux Seychelles, archipel de l’Océan Indien de 93 000 habitants.

Cette première participation pour ce parti sera un test pour savoir quelle est sa  popularité parmi l’électorat seychellois.

Environ 70 000 seychellois sont inscrits sur la liste électorale.

En l’absence d’institut de sondage, les seuls résultats seront à la sortie des urnes, le 5 décembre.  

Dans le cadre de la campagne électorale, la SNA vous propose une interview avec tous les candidats à l’exception de Philippe Boulle, candidat indépendant qui nous a informé qu’il n’avait pas le temps de faire une Interview, car son emploi du temps était chargé.

Il s’agit de votre première participation aux élections présidentielles, comment l’appréhendez- vous?

(P.P) La première chose dont je suis content, c’est de voir que l’électorat seychellois est conscient qu’il a un devoir civique  à accomplir. Les Seychellois ont envie de participer à cette élection, je crois qu’il y aura cette année, un pourcentage plus élevé de voteurs que la dernière fois (2011),  parce que la grande majorité des gens veulent un changement, c’est naturel, et cela ne se passe pas qu’aux Seychelles, quand vous avez un parti qui est resté si longtemps au pouvoir, c’est normal que les gens veuillent un changement .

Qu’est-ce que vous proposez de nouveau aux Seychellois dans votre manifeste ?

(P.P) Ce que nous offrons dans « Lalyans Seselwa » c’est une bonne gouvernance. Je crois que le pouvoir du gouvernement a perdu sa crédibilité, son respect et sa popularité. Il y a plusieurs personnes au sein du parti « Lepep » qui travaillent bien, qui sont honnêtes comme dans de nombreux gouvernements. Malheureusement, il y en a beaucoup qui ont abusé de leur pouvoir. Les Seychelles ont perdu énormément à travers la corruption, et son économie a beaucoup souffert, cela a aidé à augmenter le fossé entre les riches et les pauvres. D’après la Banque mondiale, les Seychelles ont la plus grande fracture sociale au monde. Nous, dans « Lalyans Seselwa » notre point fort c'est la bonne gouvernance pour qu’il y ait de la transparence et que les gens ne se tournent pas vers la corruption pour s’enrichir. Dès que nous arriverons au pouvoir, nous allons faire un audit pour voir où ils ont mis cet argent. Je ne souhaite mettre personne en prison, mais juste rendre à César, ce qui appartient à César et rendre aux Seychelles, ce qui est à nous.

Les supporteurs de Lalyans Seselwa lors de leur meeting à Anse Royale  le dimanche 22 novembre (Rassin Vannier Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY

Quel sera votre atout (en matière de proposition) dans cette élection ?

(P.P) Lutter contre la corruption.

Est-ce que la multitude de candidats peut diviser les chances de victoire de l’opposition ?

(P.P) Je crois que dans cette élection, il y a deux camps avec 6 candidats. On compte 5 candidats et un candidat indépendant  avec 4 partis qui veulent la même chose, retirer le parti au pouvoir. De l’autre côté, il y a le parti Lepep qui est au pouvoir depuis 38 ans, et que l’opposition a envie de voir partir. Moi personnellement je ne vois pas de deuxième tour… le président Michel a dit qu’il n’y aura pas de deuxième tour, car il allait mettre tout le monde K.o. Moi aussi je ne vois pas de deuxième tour, car c’est le Président Michel qui va être K.o.

Est-ce que vous êtes prêt à faire une alliance en cas de deuxième tour ?

(P.P) Tous les partis de l’opposition sont tombés d’accord pour que si jamais, il y ait un deuxième tour, bien que je n’y croie pas, l’opposition s’unisse pour retirer le parti au pouvoir qui a amené la pauvreté et la misère dans le pays, et oui nous sommes d’accord pour une alliance.

M. Pillay, pourquoi est-ce que vous êtes de retour dans la politique après avoir pris votre retraite ?

(P.P) Je dois éclaircir ce point, quand j’étais un professionnel de l’éducation, pendant le parti unique de 1977 à 1992, je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique ni du SPPF, en 1992, la SPPF m’a invité à devenir un de leurs membres… à cette époque, je pensais que le SPPF  était proche de mes valeurs, c’est-à-dire l’égalité des chances pour tout le monde, la justice sociale, pas de discrimination, etc. Mais au fur et à mesure, j’ai constaté que ces valeurs ont été bafouées et notre société est devenue très élitiste, et moi, je suis contre l’élitisme et c’est pour cela que l’on doit remettre notre pays sur une bonne voie  où il y aura une justice sociale où ceux qui n’ont pas les moyens, recevront une aide, et pas seulement un petit groupe de personnes, qui ne pense qu’à se remplir les poches.


Est-ce que vous pensez que depuis le mois de mai où vous avez créé votre parti, vous avez pu rassembler suffisamment de personnes en 6 mois pour remporter ces élections ?

(P.P) Je crois que nous avons plus de 25 000 supporteurs et même plus de 30 000… Je suis même convaincu à plus de 150% que c’est « Lalyans Seselwa » qui va remporter ces élections, non pas parce que je veux devenir Président ou par vantardise, mais parce que je suis réaliste… Vous savez, il y a de nombreuses personnes dans le service public, qui sont nos supporteurs, mais qui ont peur d’aller de l’avant. J’étais tout à l’heure à un enterrement et vous seriez surpris de voir le nombre de personnes qui viennent discrètement me dire qu’elles sont avec nous… Mais je suis sûr que le 5 décembre, nous allons célébrer la victoire.   

Lalyans Seselwa est un nouveau parti politique formé, il y a 6 mois.( Rassin Vannier Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY

 Que pensez-vous du débat politique qui a eu lieu sur les médias sociaux ?

(P.P) Je n’ai pas trop suivi ce débat, car je suis plus littéraire, mais ce que les membres du parti me disent, c’est qu’il y a eu de nombreuses insultes à mon encontre… tout cela ne m’inquiète pas.

L’image, d’ancien membre du parti au pouvoir peut-elle être négative pour vous ?

(P.P) Non, parce que j’ai toujours dit que je n’avais pas honte d’avoir travaillé dans plusieurs ministères… En tant que professionnel pour les Seychelles. Mais par contre j’ai honte de mes collègues qui sont corrompus, qui victimisent les gens et qui mentent, ce que je ne savais pas. Par exemple tout cet argent qui a été détourné sur des comptes privés, quand j’étais ministre, je n’étais pas informé de cela, car je pensais que les valeurs que je défendais étaient défendues par les autres ministres et c’est après cela que j’ai découvert ce qui se passait…

Quelle est votre prédiction pour cette élection ?

(P.P) Définitivement « Lalyans Seselwa » arrivera en première place devant le SNP, troisième Lepep, et quatrième Mme Antao (Amesbury) et si l'on regarde bien, Mme Antao risque de battre le parti Lepep.

 

Politique » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Patrick Pillay, Lalyans Seselwa, la bonne gouvernance

More from Politique →

Related Articles

environment →

Top news


Archives

» Advanced search