Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Victoria
26°C
Go to mobile version:

Etendre les limites de l’île Aride pour protéger davantage la réserve spéciale des Seychelles

Aride | November 29, 2015, Sunday @ 14:25 in En français » ENVIRONNEMENT | By: Sharon Meriton Jean, Sharon uranie et Séverine Martin | Views: 1646
Etendre les limites de l’île Aride pour protéger davantage la réserve spéciale des Seychelles

Aride est l'île granitique la plus septentrionale de l'archipel de 115 îles des Seychelles. (Gérard Larose, Seychelles Tourism Board)

(Seychelles News Agency) - Située à seulement 10 kilomètres de Praslin, la deuxième île la plus peuplée des Seychelles, Aride, est une des îles de l'archipel de l'océan Indien qui est auto-suffisante en production et en consommation d'énergie. Elle bénéficie du statut de réserve spéciale depuis 1975.

L’île d’Aride a été désignée Réserve spéciale par le gouvernement des Seychelles près de six ans après que l'île ait été achetée par Christopher Cadbury en 1973, pour un organisme de conservation, la Compagnie de promotion des réserves naturelles (connue aujourd’hui sous le nom de « Royal Society for Wildlife Trusts », RSWT).

Depuis 2004, l'île est gérée par Island Conservation Society, ICS, une organisation à but non-lucratif enregistrée aux Seychelles depuis 2001. RSWT avait donné la possibilité à ICS d'être la gardienne de la réserve naturelle, en attribuant une longue liste de projets de conservation à accomplir dans le cadre d'un bail de trois ans.

Après avoir rempli les objectifs de conservation essentiellement orientées vers la protection et la réhabilitation de la flore et de la faune de l'ancienne plantation de noix de coco, RSWT a transmis la pleine propriété d’Aride à ICS en 2008.

Aride qui était autrefois décrite comme un « tas de roches » par les explorateurs français, héberge aujourd'hui une poignée de rangers et de volontaires et abrite une aire de reproduction pour des millions d'oiseaux marins qui en retour favorisent la présence d'une population reconnue de scinques et d'autres espèces d’insectes et d’amphibiens.

 
   Aride s’étend sur une zone d'environ 68 hectares et mesure 1,6 km de long sur 0,6 km de large. L'île abrite l'une des plus importantes populations d'oiseaux marins de l'océan Indien avec plus d'espèces reproductrices que dans toute autre île des Seychelles. (Seychelles News Agency) Licence photo: CC-BY                          

Déjà activement impliquée sur d'autres îles de l'archipel des Seychelles comme Silhouette et l'Atoll d’Alphonse, ICS a apporté sa vaste expérience en matière de travail de conservation sur Aride, la transformant en uneîle sans prédateurs avec suffisamment de végétation pour répondre aux besoins de la survie de cinq espèces d’oiseaux des Seychelles, dont la Rousserolle des Seychelles(Acrocephalus sechellensis)et le Shama dayal.

À la lumière de toutes ces réussites, le ministère seychellois de l'Environnement du changement climatique et de l’énergie, a récemment publié une proposition visant à étendre les limites d’Arideoffrant ainsi davantage de protection à l'autre côté de l'île et à son abondante vie marine.

L’avisqui a été publié récemment dans le quotidien « Seychelles Nation », est conforme à la Loi de 1969 sur les parcs nationaux et la Conservation de la nature, qui prévoit une inspection publique préalable avant de déclarer une zone protégée.

« Le ministère chargé de l'environnement a l’intention d’étendre les limites de toutes les réserves spéciales existantes dans le cadre de ses efforts pour promouvoir la conservation de l'environnement... Nous avons présenté notre proposition et l'avons envoyée à ICS pour avoir leur avis et ils ont confirmé que l'expansion sera bénéfique à la fois à des fins de conservation et de protection, » a déclaré à la SNA, Sharon Gerry, le conseiller juridique du ministère de l'environnement.

Les limites de la réserve spéciale d’Aride s’étendent actuellement de la ligne des hautes eaux à 400 mètres. La proposition d'extension est d'ajouter 600 mètres, augmentant ainsi les limites à 1 kilomètre.

 
    Selon le président d’ICS, une zone protégée élargie va certainement rendre les choses beaucoup plus faciles pour identifier les braconniers. (Seychelles News Agency) Licence photo : CC-BY                     

 Une telle initiative devrait bénéficier à la riche et abondante vie marine qui entoure l'île.

« La barrière de corail autour d’Aride abrite plus de 450 espèces de poissons et des communautés de poissons plutôt en bonne santé. Le nombre important de corallivores (poissons-papillon), de piscivores (Vivaneaux, Mérous, Carangues), d’invertivores (Poissons-balistes, Labres, Empereurs, Gaterins), sans oublier la faible pression exercée par la pêche ainsi que la présence d’espèces connues pour se nourrir d’Oursins noirs à longues épines et de Couronnes d'épines (qui peuvent en fortes densités être préjudiciables aux récifs coralliens), indiquent respectivement une bonne reprise du corail..., » a déclaré à la SNA, Pierre-André Adam,Directeur scientifique et responsable de projets chez ICS, dans une interview par email, ajoutant que la tortue à écailles et quelques tortues vertes utilisent également le récif corallien pour se nourrir et se protéger des prédateurs.

Les Seychelles offrent des aires d'alimentation pour les cinq espèces de tortues marines. Toutefois, les îles sont des zones de reproduction pour seulement deux espèces, la tortue à écailles et la tortue verte.

Cependant, Adam constate que les récifs autour d’Aride n’ont pas été épargnés par l’incident qui avait entraîné le blanchissement des coraux. Phénomène qui a également touché d'autres régions de l'archipel de l'océan Indien.

... Les récifs abritent une population d’Acropores florissante (ramification de corail dur), indiquant un possible bon rétablissement. La barrière de corail reprend lentement vie après 3 évènements mineurs de blanchissement de coraux en 2002, 2003, et 2004...

Selon Adam, un relevé bathymétrique (l'étude des profondeurs lacustres ou des fonds marins) réalisé au début de l’année a « révélé certaines caractéristiques sous-marines très intéressantes offrant un habitat idéal et complexe pour une large variété de vie marine. »

 
    Plus de 400 espèces de poissons, variant des requins-baleines aux poissons-volants, ont été enregistrées dans les eaux qui entourent Aride. (Pierre-André Adam, Island Conservation Society) Licence photo : CC-BY                                  

Bien que la plongée sans bouteille soit encouragée sur Aride, selon la saison, de forts courants sous-marins rendent souvent la mer agitée sur le côté sud de l'île où des récifs sont apparents tout le long de la plage, où mouillent des bateaux de passage.

Cela, n'a toutefois pas ralenti cet empiètement par le passé, surtout pendant la saison de reproduction des sternes fuligineuses, un oiseau marin qui pond des œufs tachetés de juin à juillet ; considérés comme un met de choix par les Seychellois.

La pêche des concombres de mer a également réduit de façon drastique le nombre d’espèces dans les récifs de l'île et en dépit de l'augmentation du nombre de patrouilles autour de l'île formée de 68 hectares de terres, les activités telles que la pêche au poulpe sont toujours un problème permanent que la réserve spéciale doit affronter.

« Une zone protégée élargie permettra certainement beaucoup plus facilement d'identifier si les braconniers sont dans les zones protégées ou non, » explique le président du conseil d'ICS, Adrian Skerrett dans un e-mail adressé à la SNA, ajoutant que les limites des frontières actuelles peuvent parfois rendre difficile la possibilité de prouver si il y a eu ou non acte de braconnage.

ICS a déclaré que cette nouvelle mesure n’affecterait pas le mouillage des bateaux de location, qui pendant les jours ouvrés s’approchent des points de mouillage alors que seul le bateau enregistré de l'île est autorisé à accueillir des passagers pour les conduire vers Aride ou pour les ramener.

 
 
    L’abondante vie marine qui entoure les récifs de l'île Aride sera plus protégée grâce au projet d'extension des délimitations de l'île. (Pierre-André Adam, Island Conservation Society) Licence photo : CC-BY                     

Pour ceux qui ne sont pas désireux de découvrir ces habitants à plumes et ceux peu enthousiasmés par la mystérieuse et magnifique Gardenia Wright, plante à petites fleurs blanches mouchetées qui pousse uniquement sur l'île. Si cette nouvelle proposition est approuvée, cela pourrait permettre aux amateurs de nature et de vie marine de faire encore plus de découvertes en visitant Aride.

Les personnes intéressées avaient la possibilité de visualiser les cartes et d'autres documents relatifs à la proposition détaillant l'importance de l'extension des limites d’Aride entre le 14 octobre le 23 novembre, dans les locaux du ministère de l'Environnement, du changement climatique et de l'énergie des Seychelles, sur la principale île habitée de Mahé ainsi que sur Praslin.

« Nous compilerons les observations reçues et traiterons chacune d'elles en conséquence. Ensuite, nous compilerons tous les documents pertinents et les enverront au département des affaires juridiques pour la finalisation, et si tout est en ordre, la zone proposée sera déclarée réserve spéciale, » explique Gerry.

Aridefait partie des cinq réserves spéciales existant aux Seychelles, dont notamment l’île Cousin qui a été désignée Réserve Spéciale en 1975, La Digue Veuve désignée Réserve Spéciale en 1991, l’île Aux Récifs désignée Réserve Spéciale en 2010 ainsi que l'atoll d'Aldabra qui a été désigné Réserve Spéciale en 1981.

Une désignation similaire est également proposée pour l'atoll d'Aldabra qui est un des sites des Seychelles, inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, afin de s’assurer que 3.5 kilomètres carrés supplémentaire de ce très important écosystème récifal soit inclus dans le cadre de la limite légalede la Réserve Spéciale.

Environnement » Be a reporter: Write and send your article
Tags: réserve spéciale, Aride, limites

More from Environnement →

Related Articles

Environment →

Top news


Archives

» Advanced search