Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Victoria
26°C
Go to mobile version:

Selon les observateurs aux Seychelles ; vote pacifique et ordonné, longues files d’attente, mais un registre d’électeurs qui doit être amélioré

Victoria, Seychelles | December 9, 2015, Wednesday @ 18:25 in En français » POLITIQUE | By: Betymie Bonnelame et Séverine Martin | Views: 1404
Selon les observateurs aux Seychelles ; vote pacifique et ordonné, longues files d’attente, mais un registre d’électeurs qui  doit être amélioré

La fille d'attente devant le bureau de vote du district d'Anse Boileau ( Rassin Vannier, Seychelles News Agency)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Les deux organisations d'observateurs électoraux seychellois qui ont surveillé le premier tour des élections présidentielles ce mois-ci affirment que certains résidents n’ont pas pu déposer leur bulletin de vote en raison de problèmes avec le registre de vote.

« Les problèmes rencontrés avec les listes électorales ont entraîné le refus de certains électeurs inscrits, impactant l'équité et la crédibilité de la liste actuelle des électeurs », a déclaré lors d’une conférence de presse ce mercredi, Jules Hoareau, chef de mission adjoint de l'Association pour les Droits à l'information et la démocratie.

Cette analyse fait écho au rapport publié lundi par l’ONG « Citizens for Democracy Watch Seychelles (CDWS) ». « Certains électeurs n’ont pas été en mesure de déposer leur bulletin de vote parce que leurs noms ne figuraient pas sur le registre des électeurs ou sur la liste approuvée supplémentaire d’électeurs dans les bureaux de vote spéciaux, » a déclaré Eline Moise, présidente de CDWS.

Six candidats étaient en lice lors des élections qui se sont déroulées du 3 au 5 décembre pour devenir président des Seychelles, une nation insulaire dans l'océan Indien occidental. Aucun d’entre eux n’a remporté plus de 50 pour cent des votes, contraignant ainsi les deux candidats qui ont reçu le plus de voix ; le président sortant James Michel et l’ancien parlementaire, Wavel Ramkalawan, à participer à un second tour de scrutin du 16 au 18 décembre.

Les observateurs locaux électoraux ont déclaré que, bien que le vote ait commencé dans tous les bureaux de vote à l'heure, à 7 heures (heure locale), les procédures de vote, dont notamment la vérification des électeurs et le marquage à l’encre, n’étaient pas conformes.

CDWS a noté que certains électeurs ont dû faire la queue pendant plus de trois heures. Les deux observateurs ont déclaré que le dépouillement des bulletins de vote avait commencé en retard dans certains bureaux de vote.

Tout comme certains des six observateurs internationaux qui ont partagé leurs conclusions sur le premier tour de scrutin lundi, ARID a recommandé que le nombre de bureaux de vote soit augmenté dans les districts fortement peuplés.

ARID et CDWS ont déclaré que l'élection s’était déroulée de manière pacifique et ordonnée et que les citoyens des Seychelles ont facilement exprimé leur volonté et ont exercé leur droit de vote. Cela fait écho au constat général des observateurs internationaux qualifiant le vote « d’ordonné, pacifique et transparent ».

CDWS, qui a été créée en 2011, observait sa deuxième élection après l'élection parlementaire de 2011. ARID, qui a été mis en place en juin, a mené sa première observation.

Michel a remporté 28,911 votes avec 47,76 pourcent des votes au premier tour, tandis que Ramkalawan a remporté 21 391 votes correspondant à 35,33 pourcent des voix. Michel représente le Parti Lepep et Ramkalawan représente le Parti national des Seychelles (SNP).

Politique » Be a reporter: Write and send your article
Tags: ARID, CDWS, observateurs, elections, James Michel

More from Politique →

Related Articles

Environment →

Top news


Archives

» Advanced search