Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Victoria
27°C
Go to mobile version:

Des insulaires fiers de voir une émission filmée aux Seychelles par National Geographic

Victoria Seychelles | December 12, 2015, Saturday @ 17:16 in En français » ARTS & CULTURE | By: Julia Mabrook et Séverine Martin | Views: 1668
Des insulaires fiers de voir une émission filmée aux Seychelles par National Geographic

Un épisode de Pristine Seas de National Geographic qui a été diffusé récemment décrit la santé de la vie marine de plusieurs des 115 îles de l'océan Indien dont notamment dans l'atoll d'Aldabra. (Rassin Vannier Seychelles News Agency)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Amour ! Fierté ! Sont quelques-uns des sentiments exprimés par les habitants des Seychelles vendredi après avoir visionné la diffusion du récent épisode de « Pristine Seas-National Geographic » filmé dans la nation insulaire en mars dernier.

« Je suis fière, fière d'être Seychelloise et d'avoir vraiment ça ici. Je pense qu'il devrait y avoir également une plus grande prise de conscience pour la conservation d’autres espaces, » a déclaré Corianna Julie, une jeune femme de 20 ans.

Julie faisait partie de la quarantaine de personnes qui se sont réunis à Victoria pour voir la vidéo de l'expédition de Paul Rose.

« Nous avons adoré la vidéo. Elle a vraiment fait ressortir ce que nous avons essayé de communiquer depuis de nombreuses années, que la protection d'Aldabra est efficace, » a déclaré le directeur général de la Seychelles Island Foundation, le Dr Frauke Fleischer-Dogley, en se référant à l'atoll d'Aldabra, le deuxième plus grand atoll corallien au monde.

« C’est une très bonne initiative. D’autant plus que je suis un enseignant, ce serait bien que mes élèves voient cela. En tant que Seychellois, je suis fier et honoré que nous soyons les gardiens de ces sites », a déclaré Corinne Julie, professeur de géographie et cousine de Julie Corianna.

Rose est un expert maritime de renommée mondiale travaillant pour le projet Pristine Seas de National Geographic. Au mois de mars dernier, il est venu avec 10 membres de son équipe aux Seychelles, pour étudier la santé de la vie marine et des récifs coralliens.

L'équipe de scientifiques marins, les écologistes et des journalistes ont effectué une expédition de 24 jours pour explorer les atolls d’Aldabra et de Cosmoledo ainsi que les îles voisines d'Assomption, Astove et Cousin.Leur vidéo de 30 minutes a suscité diverses émotions lors des différentes étapes de leur voyage. L'histoire commence à Mahé, l'île principale des Seychelles, où Rose rencontre ses anciens collègues. Ils se rendent sur l’île de l’Assomption où Rose fait une rencontre amusante avec des tortues géantes en plein accouplement.

Tout au long du récit vidéo, Rose et son équipe ont fait des remarques importantesconcernant la santé des récifs coralliens.

« Les récifs ne sont pas si vierge... Sur certains, j’ai pu voir des lignes de pêche, mais ils sont plutôt en bonne santé », peut-on entendre dans la vidéo.

Rose a également exploré les récifs de l'île Cousin, qui a encore un peu de corail en dépit du passage du phénomène météorologique d'El Niño qui avait détruit une grande partie des coraux de la nation en 1998.

A Cosmoledo, le conversationniste Mike Fay a observé que l'île possède « une des mangrove les plus préservées de la planète. » Fay explorait la santé et les écosystèmes de la vie végétale.

L'équipe est arrivée sur l'île d’Astove au moment où il faisait sombre, mais elle a eu la chance rare de voir une tortue pondre ses œufs. Au lever du soleil, l’équipe a aussi pu observer des tortues nouvellement écloses (d'une autre mère) courir pour rejoindre la mer.

Rose décrit Aldabra comme l'une des zones les plus vierges de son expédition. Ce fut le seul endroit où il a pu voir des requins lors de ses plongées, qui, selon lui constituent une partie importante de l'écosystème marin.

La région était si immaculée, et d’une beauté si extrême, que Rose a raconté la réaction d’un de ses responsables scientifiques.

« Lors d’une plongée, il s’est arrêté et a déposé son équipement et il a tout simplement profité de l'expérience. Je n'ai jamais vu un responsable scientifique faire ça », dit Rose.

Un extrait de la vidéo de Pristine Seas-National Géographic est désormais disponible sur Facebook et sur YouTube.

Arts & Culture » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Pristine Seas-National Geographic, Aldabra

More from Arts & Culture →

Related Articles

Environment →

Top news


Archives

» Advanced search