Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Les Seychelles ont leur premier ouvrage sur les plantes envahissantes

Victoria, Seychelles | January 25, 2016, Monday @ 20:01 in En français » ENVIRONNEMENT | By: Julia Malbrook, Betymie Bonnelame et Séverine Martin | Views: 1901
Les Seychelles ont leur premier ouvrage sur les plantes envahissantes

‘Invasive Alien Species in Seychelles’ un premier livre répertoriant les espèces envahissants ( Joena Bonnelame, Seychelles News Agency)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Après plusieurs années passées à lutter contre les espèces envahissantes, dans les quatre coins de l’archipel, un premier livre répertoriant ces espèces vient de voir le jour.

Il a fallu au Dr Elvina Henriette qui est une Seychelloise et au Dr Gérard Rocamora quatre ans pour terminer ce livre sur les envahisseurs de l'environnement de l'archipel.

‘Invasive Alien Species in Seychelles’ est maintenant disponible à l'Université des Seychelles pour 38 $.

«Je suis une de ces personnes qui ont beaucoup travaillé pour le rétablissement des espèces et de l’écosystème. L'un des principaux problèmes dans la restauration, ce sont les espèces envahissantes qui détruisent cet environnement. Voilà comment mon intérêt pour les espèces envahissantes a grandi ", a expliqué le Dr Henriette Elvina.

Leur livre sera une référence aux écologistes, scientifiques, naturalistes et autres personnes impliquées dans la protection de l'environnement.

Le projet a été dirigé par le ministère de l'Environnement et a été financé par le Fonds pour l'environnement mondial (FEM).

Le livre explique comment aider les espèces qui sont fragiles après avoir été menacées par des espèces envahissantes. Le Dr Henriette a expliqué à la SNA qu'il est beaucoup plus facile d’éradiquer ces espèces sur les îles privées plutôt que sur les îles peuplées.

Le Dr Elvina Henriette signant son livre lors du lancement official de l'ouvrage ( Joena Bonnelame, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY

"Il est beaucoup plus facile de contrôler la réintroduction de l'espèce dans les petites îles privées comme Frégate et l'Île du Nord. Le confinement est la meilleure option pour les zones peuplées ", a déclaré Henriette.

Les gens contribuent involontairement au problème des espèces envahissantes en apportant des plantes lors de Voyages à l'étranger sans connaître leur impact sur l'écosystème.

Une espèce qui a eu une présence durable aux Seychelles, c’est la cannelle. La plante a été introduite au cours de la période coloniale à des fins agricoles, mais elle est devenue incontrôlable s’est répandue rapidement dans l’archipel de l'Océan Indien.

Selon le Dr Henriette ces espèces sont beaucoup plus faciles à contrôler dans les parcs nationaux ou les reserves.

Le Dr Gérard Rocamora  un des deux co auteurs du livre ‘Invasive Alien Species in Seychelles’ ( Joena Bonnelame, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY

"Il est important de savoir qu'il y a des espèces qui peuvent être contrôlées et d'autres pas."

La SNA a voulu savoir un peu plus sur la possibilité de réexploiter la cannelle comme un moyen de l'éliminer. Le Dr Henriette estime la cannelle pour les Seychelles, c’est du passé. L’ Inde et le Sri Lanka produisent plus efficacement.

Au fil des ans les Seychelles ont vu l'introduction de diverses espèces envahissantes sur ces îles, dont certaines ont été éliminées avec succès.

"Notre projet d'éradication la plus réussie a été l'éradication des rats sur Frégate et l'Île du Nord. Nous avons également connu un succès avec l'éradication des «chèvres sauvages» sur l'atoll d'Aldabra ", a expliqué le Dr Henriette.

«Notre plus récente éradication est le bulbul à moustaches rouges, connu localement comme « Merl konde 'qui a été trouvé sur l'île de l'Assomption, ainsi que' philodendron 'trouvé dans la Vallée de Mai, " a-t-elle expliqué.

‘Invasive Alien Species in Seychelles’ est maintenant disponible à l'Université des Seychelles pour 38 $. ( Joena Bonnelame, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY

Le gouvernement des Seychelles a pris de nombreuses mesures pour ce qui concerne, la protection de la biodiversité et la formation du personnel. Toutefois, le Dr Henriette estime que le principal défi est la mise en œuvre de ses efforts.

"Un grand nombre de campagnes de sensibilisation du public a été fait, mais les gens doivent vraiment suivre ces conseils?"

 

 

Environnement » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Elvina Henriette, Dr Rocamora

More from Environnement →

environment →

Top news


Archives

» Advanced search