Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

La justice des Seychelles commence à écouter le recours du SNP contre les résultats de l’élection présidentielle.

Victoria, Seychelles | February 15, 2016, Monday @ 15:50 in En français » POLITIQUE | By: Rassin Vannier | Views: 1764
La justice des Seychelles commence à écouter le recours du SNP contre les résultats de l’élection présidentielle.

 La juge en chef le Dr Mathilda Twomey (C) a commencé à écouter les arguments du parti Seychelles National Party SNP qui a présenté un recours, demandant l’annulation des résultats de l’élection présidentielle. ( Rassin Vannier, Seychelles News Agency)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - La cour constitutionnelle des Seychelles présidée par la juge en chef le Dr Mathilda Twomey a commencé à écouter les arguments du parti Seychelles National Party SNP qui a présenté un recours, demandant l’annulation des résultats de l’élection présidentielle.

Le président des Seychelles James Michel a été déclaré vainqueur au deuxième tour des élections préférentielles, le 18 décembre avec 50,15 % des voix.

Le candidat de l’opposition Wavel Ramkalawan a recueilli 49.85 % des voix.

Un écart de 193 voix séparait les deux candidats.

Le SNP estime qu’aucun des deux candidats n’a obtenu la majorité absolue des voix exprimées, et qu’il y a eu des irrégularités qui ont été commises par le parti au pouvoir le Parti Lepep.

« Ce matin nous débattrons d’un point technique à savoir si le président Michel a remporté la majorité des voix » a dit à la SNA Bernard Georges avocat du SNP.

Le recours soulevé par l’opposition concerne un point légal de la constitution des Seychelles à savoir : « 50 % vote cast » 50 % des votes exprimés.

« Nous estimons que tous les votes qui sont entrés dans l’urne doivent être comptés, même les votes blancs » a dit Bernard Georges.

Un point de vue qui n’est pas partagé par le procureur général Rony Govinden.

« Seuls les votes valables doivent être comptabilisés » a argué Goviden devant les 3 juges de la cour constitutionnelle.

Il a pour cela cité comme exemple l’affaire du PDM, du nom d’un petit parti politique aux Seychelles (Mouvement Démocratique Populaire), qui avait eu gain de cause auprès de la cour d’appel pour avoir un siège à l’Assemblée nationale.

Le PDM avait fait valoir, en 2011 lors des élections de l'Assemblée nationale que seuls les bulletins valides devaient être pris en compte.

Lors du deuxième tour de l’élection présidentielle, 1062 bulletins ont été déclarés invalides.

Les deux autres points du recours du SNP concernent le non-respect de la loi par la Commission électorale et des irrégularités qui auraient été commises par le parti au pouvoir le Parti Lepep.

La juge en chef le Dr Mathilda Twomey a estimé que le procès devrait durer près de 3 mois.

Plus de 80 témoins sont attendus à la barre.

C’est la deuxième fois que le SNP dépose un recours devant les tribunaux.

En 2001, Wavel Ramkalawan s’était plaint d’irrégularités du président Albert René, mais la justice ne lui avait pas donné gain de cause.

Le 20 décembre le président James Michel a prêté serment, un jour après l’annonce des résultats  comme la stipule la constitution seychelloise. 

Le président James Michel a été réélu pour son troisième et dernier mandat.

Il est arrivé au pouvoir en 2004 sur le ticket de l’ancien président France Albert René.

Il avait été élu en 2006 et en 2011.

 

Politique » Be a reporter: Write and send your article
Tags: James Michel, Wavel Ramkalawan, Mathilda Twomey, élection présidentielle

More from Politique →

Related Articles

Business →

Top news


Archives

» Advanced search