Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Le premier système de preuve par vidéo pour les tribunaux des Seychelles est opérationnel

Victoria Seychelles | March 3, 2016, Thursday @ 23:35 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Salifa Magna, Betymie Bonnelame et Séverine Martin | Views: 571
Le premier système de preuve par vidéo pour les tribunaux des Seychelles est opérationnel

Le juge en chef Mathilda Twomey, le personnel judiciaire et d'autres partenaires ont été témoins du lancement du premier système de preuves par vidéo aux Seychelles ce mardi. (Louis Toussaint, Seychelles News Agency)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Les Seychelles ont lancé le premier système de preuve par vidéo du pays mardi dernier au Palais de Justice situé à l'Ile du Port, permettant ainsi aux personnes en détention provisoire à la prison de la Montagne Posée d’avoir le choix de se soumettre aux procédures juridiques sans avoir à quitter l'établissement correctionnel.

La loi seychelloise stipule qu'une personne en attente de jugement doit être remise en détention provisoire tous les 14 jours, a déclaré Mathilda Twomey, le juge en chef de la Cour suprême des Seychelles. Elle a également ajouté qu’avoir les liens vidéo des audiences respecte les droits de l'accusé à un procès equitable.

« Beaucoup de prisonniers refusent de faire le trajet à l’Ile Du Port, notamment parce que le véhicule est bondé. Ils préfèrent rester à la prison de Montagne Posée et le tribunal ordonne leur détention provisoire, a expliqué Twomey. »

Le système judiciaire des Seychelles avait la capacité d'enregistrer des pistes audio, et avec l'installation de ce système, l'enregistrement vidéo est maintenant possible.

Le lien vidéo a été rendu possible grâce à la collaboration de Space95, une société de technologie locale, du Département des technologies de l'information et des communications(DTIC) ainsi que de Câble and Wireless.

Le système de preuve par vidéo quia été donné à l'archipel de l’océan Indien occidental par l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) relie la prison aux six salles d'audience. Shanaka Jayasekara, fut la représentante de l'ONUDC lors du lancement. C’est la chargée de programme pour la région de l'océan Indien.

« Il y a deux systèmes installés à la Cour suprême, un dans l'annexe de la Cour suprême, un au tribunal de première instance, un à Victoria et nous en avons aussi un sur Praslin, » a déclaré mardi à la SNA, Rodney Payet, le responsable informatique de la Cour judiciaire.

Le système donné par l’ONUDC coûte environ 150 000 $. Il permettra un traitement plus rapide et plus fluide de l'information.

« Il permet ainsi d’optimiser le temps du tribunal, en réduisant les retards inévitables liés au transport des prisonniers entre les deux installations. Il est possible que ce même lien puisse être utilisé pour d'autres témoins qui ne pourraient pas se rendre au tribunal », a déclaré Twomey.

Des discussions sont en cours pour étendre ce système, qui permet d'interagir avec les téléphones mobiles, sur iOS et Android, en utilisant une application gratuite.

« C’est important car certains experts sont en déplacement et peu importe où ils se trouvent dans le monde, ils peuvent interagir avec le système en utilisant leurs téléphones mobiles aussi longtemps qu'ils ont du réseau, » a déclaré à la SNA, Andy Noelle, le Directeur de l'exploitation.

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: système de preuve par vidéo, Mathilda Twomey, judiciare, ONUDC

More from Actualités Nationales →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search