Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Victoria
26°C
Go to mobile version:

Des arbres miniatures cultivés aux Seychelles, une partie de l'art japonais du bonsaï

Victoria, Seychelles | April 2, 2016, Saturday @ 14:57 in En français » ARTS & CULTURE | By: Genevieve Morel, Betymie Bonnelame et Séverine Martin | Views: 1825
Des arbres miniatures cultivés aux Seychelles, une partie de l'art japonais du bonsaï

 Francis Loiseau, amoureux des Banzai a intégré cet art à sa jardinerie  ( Joe Laurence, Seychelles News Agency)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Un résident des Seychelles a transformé sa passion et son passe-temps de la culture d’arbres miniatures en pots, en succès commercial. Il s’agit d’un art japonais appelé bonsaï.

Bien que plusieurs Seychellois cultivent des bonsaïs pour le plaisir, Francis Loiseau un résident de La Gogue dans la partie nord-est de Mahé, l'île principale, a intégré cet art à sa jardinerie connue sous le nom de « Early Bloom ».

« Depuis le moment où j’ai commencé jusqu’à aujourd’hui, je n'ai cessé de créer de nouveaux bonsaïs, surtout que maintenant beaucoup de gens vivent dans des appartements avec des petits espaces. Donc, en créant de petits arbres fruitiers, de plus petites plantes à fleurs qui présentent bien en pot, c’est plus facile pour ceux qui ont peu ou pas d'espace vert, » explique Loiseau.

Bonsaï est un terme japonais qui signifie « planté dans un pot » et c’est un art ancien qui requiert une expertise dans la taille et le câblage de chaque plante ainsi que la capacité à produire une variété de tailles et de forme de plantes. Cet art est né en Chine, il a été ensuite adopté au Japon puis dans d'autres parties du monde, y compris aux Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental.

L'artiste Seychellois ne fait pas uniquement de la vente, mais il loue ses plantes à divers organismes et hôtels, et il affirme que son activité principale est la décoration artistique. Cependant, il garde quelques bonsaïs pour sa collection personnelle.

« Nous réalisons des jardins intérieurs, des jardins muraux, des fontaines et d'autres présentations aquatiques, par exemple au Palais présidentiel et également au Bureau de la Caisse de retraite où nous créons une petite jungle comme environnement pour une zone d’agrément, » a ajouté l'artiste.

Du fait de son amour pour ses plantes miniatures, Loiseau est prudent concernant l’entretien de ses plantes et par conséquent, il ne vend que certains types de bonsaïs qui sont plus faciles à cultiver et à entretenir. Avant de vendre, il veille à ce que les plantes soient mises entre de bonnes mains.

La culture du Bansaï est une technique qui consiste à faire pousser des arbres dans un pot ( Joe Laurence, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY

« Je vous vendrai un bonsaï seulement si vous savez comment en prendre soin parce que sinon il mourra dans un mois ou deux. Par conséquent, je discuterai d’abord avec vous parce que pour moi vendre un bonsaï à quelqu'un c’est presque comme transmettre un héritage car je vais vous vendre quelque chose que j'ai commencé il y a plusieurs années. »

La passion de Loiseau pour les bonsaïs a commencé à l’âge de 16 ans alors qu’il observait un des locataires de sa mère, Livio Lang, créer des plantes miniatures. Il était fasciné par l’arbre flamboyant de Lang, qui ressemblait exactement à un arbre de taille adulte.

 La patience est un des secrets pour avoir un joli Bansaï ( Joe Laurence, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY

A partir du moment où il a aimé les plantes et a acquis les connaissances de base de cet art, après ses études au Chelsea Art College à Londres, Loiseau s’est aventuré dans la culture des plantes miniatures.

Loiseau n'a pas de formation pratique, par conséquent, il a acquis son expérience en jouant avec différentes plantes tout en effectuant des recherches en ligne.

L'art minutieux du bonsaï, appliqué à une entreprise, dans un climat tropical amène aussi son lot de défis, principalement liés aux périodes de pluie excessive qui détruit les micro-nutriments dans le sol ou l’excès de soleil, ainsi que les insectes.

Afin de pallier ces contraintes, Loiseau est en train de construire un dôme pour fournir un environnement contrôlé pour les plantes.

En réfléchissant à l’avenir, Loiseau envisage de créer une association s'il parvient à réunir un groupe intéressé dans cette forme d'art tout en travaillant sur d'autres projets.

« J’ai l’intention de construire une pépinière pour y loger des plantes comme des bonsaïs à présenter et à enseigner cet art à titre onéreux. Actuellement, nous le faisons gratuitement pour les écoles publiques, » a déclaré Loiseau.

En dehors des bonsaïs et des autres plantes, l’entreprise « Early Bloom » de Loiseau cultive les plantes médicinales comme le Basilic citron et le chêne noir basilic qui sont également mis en vente. 

 

La SNA vous propose une serie de Bansaï qu'a fait pousser Loiseau

( Joe Laurence, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY

 

( Joe Laurence, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY

 

( Joe Laurence, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY

 

( Joe Laurence, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY

 

( Joe Laurence, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY

 

Arts & Culture » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Bansaï, Francis Loiseau

More from Arts & Culture →

Related Articles

Environment →

Top news


Archives

» Advanced search