Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

L’île de Coétivy aux Seychelles - Nouvel espoir pour les toxicomanes.

Seychelles- Coétivy | May 16, 2014, Friday @ 13:15 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Rassin Vannier | Views: 1793
L’île de Coétivy aux Seychelles - Nouvel espoir pour les toxicomanes.

Vue partielle de Coétivy (Seychelles News Agency)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Un premier groupe de 8 volontaires s’est envolé pour l’île de Coétivy, dans le sud de l’archipel des Seychelles, pour participer à un programme de désintoxication lancé par le ministère de l’Intérieur avec l'appui du ministère du développement communautaire, des Affaires sociales et des sports.

D’après un communiqué, les huits toxicomanes ont déjà participé à des programmes, mais sont retombés dans la consommation d'héroïne.

Ils ont quitté Mahé, l’île principale des Seychelles, lundi pour l'île de Coetivy pour participer à ce nouveau programme destiné à les désintoxiquer.

L’île de Coétivity était utilisée dans les années 2000, pour la production de crevettes avant que l’usine ne ferme.
Les autorités seychelloises ont décidé d’utiliser, en 2010, cette île, de sable blanc et de cocotiers, pour la rééducation des prisonniers seychellois et maintenant pour un programme de désintoxication des drogués.

Le concept de faire quelque chose de nouveau, pour les victimes de la consommation de drogue dure, a été proposé par le président seychellois James Michel.

Les personnes qui se sont portées volontaires pour ce programme de rééducation pour se débarrasser de ce fléau de la drogue, ont passé des entrevues et signé une promesse avant de partir.

« Durant leur séjour, ils seront logés dans un établissement séparé du village de Coetivy où sont logés les prisonniers, pour une période prédéterminée » poursuit le communiqué.

Les volontaires auront plusieurs semaines pour s’adapter sous une surveillance médicale, participeront à des activités, et d’autres tâches quotidiennes qui leur seront confiées.

S'adressant au premier groupe de bénévoles avant leur départ, le ministre de l’Intérieur Joël Morgan a dit, "Vous êtes ici aujourd'hui parce que vous réalisez que vous avez un problème de drogue. Vous vous rendez compte que votre dépendance affecte non seulement votre santé, mais celui de votre famille, vos proches. »

Aujourd'hui, vous avez une nouvelle fois l’occasion de lutter, soutenu par vos parents ... Vous êtes ici parce que vous ne voulez plus consommer de l'héroïne, il s’agit d’une étape très importante dans le processus de récupération " a dit Morgan .

Au total le programme devrait accueillir vingt personnes pour une période de trois mois , qui sera suivie par une période d'évaluation et l'extension du séjour lorsque cela est jugé nécessaire.

Selon les estimations du ministère de la sante lors d’une étude réalisée, en 2011, sur l'injection de drogue dans les îles, la consommation d'héroïne dans aux Seychelles est une préoccupation majeure, on estime à 1 000 le nombre de consommateurs d'héroïne dans le pays, sur une population de 90 000 habitants.

Ces statistiques ont conduit le Rapport mondial sur les drogues des Nations unies de 2013 à conclure que les Seychelles ont l'un des taux les plus élevés au monde pour la consommation de drogues par voie intraveineuse.

En février de cette année, l’assistant en chef du NDEA, l'agence seychelloise de luttre contre le trafic de drogue, Liam Quinn a dit que les chiffres sont différents aujourd'hui.

"Le nombre d'utilisateurs de drogues injectables dans le pays est d'environ 600 toxicomanes», a déclaré Quinn.

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: l'île de Coetivy, James Michel, Joel Morgan, désintoxication, heroine, NDEA, Nations unies

More from Actualités Nationales →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search