Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Le cyclone Fantala qui a frappé l’île de Farquhar aux Seychelles laisse une facture de 4,5 millions de US$ de dommages

Victoria, Seychelles | May 18, 2016, Wednesday @ 20:33 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Patsy Athanase, Sharon Uranie et Séverine Martin | Views: 1997
Le cyclone Fantala qui a frappé l’île de Farquhar aux Seychelles laisse une facture de 4,5 millions de US$ de dommages

Suite au passage du cyclone Fantala mi-avril, les bâtiments et les arbres de l’île de Farquhar ont subi d’importants dégâts (www.idc.sc

Photo license  

(Seychelles News Agency) - La tempête qui a frappé l'île périphérique de Farquhar aux Seychelles en avril dernier a causé d’importantes pertes et des dégâts pour un montant de 4,5 millions US$, a déclaré mardi une équipe de la Banque mondiale après avoir réalisé une estimation des dommages causés par le cyclone tropical Fantala.

Doekle Geert Wielinga, le spécialiste en gestion des risques de catastrophe qui a dirigé pendant une semaine l'équipe de quatre experts lors de la mission d'évaluation de l'impact du cyclone sur Farquhar, a déclaré lors d'une conférence de presse que le pays ressentira les effets de cette catastrophe pendant les trois prochaines années.

« Pendant la reconstruction progressive de l'île, le gouvernement des Seychelles va perdre environ 500.000 $ de recettes, qu'il aurait dû percevoir de Farquhar au titre de la TVA et de la taxe professionnelle,» a déclaré Wielinga.

Les résultats préliminaires montrent que la reconstruction sur l’île de l’océan Indien nécessiterait environ 8 millions US$, a-t-il dit.

Les 4,5 millions US$ de dommages représentent 0,3 pourcent du produit intérieur brut des Seychelles (PIB). Cela comprend les dommages physiques réellement subis ainsi que les pertes qui surviendront au cours de la période de reconstruction.

Une vue de Farquhar avant que l'île soit frappée par la catastrophe naturelle. IDC gérait une maison d'hôtes sur l'île qui est aussi populaire pour les activités de pêche à la mouche. (www.idc.sc) Licence photo : Tous droits réservés

Farquhar a été l’île la plus touchée du  groupe d'îles périphériques situé au sud des Seychelles frappée par Fantala mi-Avril, ce qui a incité le gouvernement à déclarer ces îles comme zones sinistrées. Farquhar a été frappé trois fois par le cyclone tropical. Au cours des dernières années, c’est le plus violent cyclone tropical qui se soit formé dans le sud-ouest de l'océan Indien.

La mission de la Banque mondiale a évalué les dommages à quatre secteurs.

Le secteur social, qui comprend le logement ; le secteur productif, à savoir l'agriculture, la pêche, l'industrie du tourisme et du commerce ; les infrastructures telles que l'électricité, les transports, les télécommunications, l'eau et l'assainissement ; ainsi que le secteur transversal qui comprend l'installation des garde-côtes, la gestion des risques de catastrophe et l'environnement.

Wielinga a déclaré qu’ils avaient entamé des discussions avec le ministère des Finances du Commerce et de l’économie bleue des Seychelles pour déterminer précisément la contribution de la Banque mondiale au processus de restauration.

 « En règle générale, différents types de sources de financement devraient répondre à ces besoins,» a-t-il dit.

Irene Croise, contrôleur général adjoint au ministère des Finances, du Commerce et de l'économie bleue, a déclaré que le ministère attend le rapport final, qui communiquera les chiffres définitifs avant de faire des commentaires.

Le rapport final devrait être prêt d’ici trois semaines.

Farquhar a été frappée trois fois par le cyclone Fantala (www.idc.sc) Photo License: All Rights Reserved

Pendant ce temps, le directeur général d'Island Development Company, IDC, a déclaré que le travail pour restaurer l'île dévastée était déjà en cours.

Glenny Savy a indiqué qu'une petite équipe de 15 ouvriers préparent le site pour l'arrivée d'un groupe plus nombreux d'environ 50 ouvriers dans quelques semaines.

Savy a déclaré qu’IDC, une société parapublique qui gère plusieurs îles de l'archipel de l'océan Indien, va financer une partie des travaux de restauration en utilisant l'argent perçu de sa propre compagnie d'assurance, ainsi que les revenus générés par ses activités économiques.

« Ce qui est important maintenant c’est que nous reconstruisions nos infrastructures, notamment l'eau et le système d’assainissement, l'électricité, le magasin et les logements et ceci sera financé sur nos fonds propres, » a-t-il dit.

Selon Savy, les activités économiques sur Farquhar devraient reprendre d’ici une année.

IDC exploite une maison d'hôtes sur Farquhar, qui se situe à plus de 700 kilomètres au sud de Mahé, l’île principale des Seychelles. L'île est aussi célèbre pour ses activités de pêche à la mouche.

 « Dès que nos activités économiques reprendront dans un an, nous obtiendrons certainement des revenus pour investir dans la restauration de l'environnement de Farquhar. Nous chercherons également des parrainages  d'organisations environnementales, » a déclaré Savy.

La Banque mondiale a également exposé une stratégie de rétablissement de l’île à moyen et long terme, comprenant la reconstruction des infrastructures de l'île en utilisant des normes de construction anticycloniques. (www.idc.sc) Licence photo : tous droits réservés 

La Banque mondiale a également exposé une stratégie de rétablissement de l’île à moyen et long terme, comprenant la reconstruction des infrastructures de l'île en utilisant des normes de construction anticycloniques. Une analyse approfondie des conséquences environnementales de l'atoll et un plan de redressement ont aussi été établis.

Lors de la présentation de mardi, Adrian Skerrett de la Société de Conservation des Îles a expliqué que les écosystèmes naturels, tels que les arbustes indigènes qui recouvrent les plages rocheuses, les dunes de sable et les marécages voisins, avaient été moins endommagés que les environnements extrêmement modifiés comme les forêts de cocotiers et de filaos, en raison de leur haute résistance aux vents cycloniques et aux vagues.

« Les dégâts plutôt limités sur les milieux naturels de Fantala indiquent une forte probabilité pour un rétablissement naturel à court et à moyen terme et prouvent que les écosystèmes de Farquhar sont bien adaptés aux événements cycloniques, » a déclaré Skerrett.

Skerret a également déclaré que leur analyse avait montré une faible érosion des plages et des dunes. On a également retrouvé des oiseaux marins, notamment des sternes fuligineuses, et des fous à pieds rouges, sur des sites de reproduction, sur l'île du Sud, un des îlots de Farquhar. Ce qui signifie que les régions importantes pour les oiseaux ont également résisté au cyclone.

 

Quelques photos de zones dévastées par le cyclone qui a frappé Farquhar en avril. (www.idc.sc) p Licence photo : tous droits réservés

(www.idc.sc) Photo License: All Rights Reserved
Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: la Banque Mondiale, Fantala, Farquhar, Société de conservation des îles, IDC

More from Actualités Nationales →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search