Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Un triathlète des Seychelles se prépare pour le championnat du monde Ironman 70.3

Victoria, Seychelles | July 9, 2016, Saturday @ 20:32 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Sharon uranie et Séverine Martin | Views: 705
Un triathlète des Seychelles se prépare pour le championnat du monde Ironman 70.3

Nick Baldwin – un triathlète seychellois s’est qualifié pour la compétition Ironman 70.3 qui se déroule dans le Queensland en Australie, en septembre. Licence photo – droits d’acquisition photo

Photo license  Purchase photo

(Seychelles News Agency) - Le Seychellois Nick Baldwin s’est qualifié pour son premier championnat du monde en tant que triathlète professionnel. Baldwin concourra le 4 septembre avec les athlètes les plus rapides de la discipline. Il va nager, faire du vélo et courir sur une distance totale de 70,3 miles dans le cadre de la compétition mondiale Ironman 70.3 dans le Queensland en Australie.

« Je ne vais pas m’engager dans la course avec pour objectif une position ou un temps final car cela peut mener parfois à prendre de mauvaises décisions durant la course. Je vais me concentrer sur la réalisation de mon plan de course au meilleur de mes capacités et courir à mon plein potentiel. » a-t-il déclaré.

« Je sais que si tout se passe comme prévu, je vais beaucoup souffrir ce jour-là. ».

Baldwin est passé par une campagne de qualification qui a commencé en juillet dernier, en participant à diverses courses, principalement en Australie, pour gagner sa place parmi les 3000 triathlètes finaux.

« En décembre, j’ai obtenu mon meilleur résultat en finissant 3ème de Ironman 70.3 Ballarat où j’ai établi le meilleur temps à vélo. Une sixième place à Ironman 70.3 Dubaï en janvier a été un autre bon résultat dont j’ai été particulièrement satisfait et qui m’a mis dans une position solide pour me qualifier, » a confié Baldwin ajoutant que les quelques points supplémentaires nécessaires avaient été obtenus lors de sa dernière course à Busselton malgré une 17ème place décevante.

Nick Baldwin terminant la course de qualification Ironman 70.3 Ballarat en décembre 2015 durant laquelle il a fini 3ème et établi le meilleur temps à vélo. (Nick Baldwin) Licence photo : Tous droits réservés        

Baldwin a commencé le triathlon en 2007, il a couru en catégorie amateur pendant 6 ans avant de devenir professionnel en 2013.

Bien qu’il participe pour la première fois en tant que professionnel à la course de septembre, l’athlète seychellois a eu un avant-goût de la compétition mondiale durant la période où il était amateur, en gagnant le championnat du monde Ironman 70.3 à Las Vegas en 2012 dans la catégorie 18-24 ans.

« En catégorie amateur, vous concourrez contre des athlètes dans des classes d’âge de 5 ans d’amplitude, mais en tant qu’athlète professionnel l’âge n’importe plus. Je suis maintenant en compétition avec certains des plus jeunes ou des plus expérimentés triathlètes du moment. »

Baldwin raconte qu’initialement le triathlon était un loisir mais qu’au fil des ans il a réalisé qu’il avait assez d’ambition pour se lancer et faire une carrière sportive.

« Cela a pris du temps pour atteindre le niveau qui me permet d’être en compétition avec les professionnels et même maintenant à 27 ans, je suis parmi les plus jeunes athlètes professionnels sur longue distance. »

Baldwin s’entraîne actuellement à Gérone en Espagne qu’il décrit comme un emplacement idéal pour développer ses compétences de cycliste. Il se rendra en Australie fin juillet pour sa préparation finale avant la grande course.

Quoi qu’il en soit, l’athlète seychellois a abandonné l’idée de se qualifier pour un autre championnat mondial à Hawaï plus tard cette année du fait d’une déchirure mineure dans les ischio-jambiers. Ajoutant qu’il ne veut pas prendre le risque de se blesser davantage pour la course de septembre.

Tout en poursuivant sa carrière, Baldwin espère passer plus de temps à augmenter sa résistance aux blessures pour poursuivre son rêve de concourir encore deux années de plus en tant que triathlète professionnel.

« C’est probablement quelque chose que j’ai négligé dans le passé, mais après avoir passé 10 années à participer à des triathlons longue distance, je dois prendre soin de mon corps, car j’espère encore concourir au moins 10 ans ».

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: professionnel, concourir, Australie, triathlon

More from Actualités Nationales →

Related Articles

environment →

Top news


Archives

» Advanced search