Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

L’île du Nord aux Seychelles fait une troisième tentative pour traquer l’envahissant Martin triste

ile du Nord | July 30, 2016, Saturday @ 18:15 in En français » ENVIRONNEMENT | By: Sharon Meriton Jean, Sharo Uranie et Severine Martin | Views: 1964
L’île du Nord aux Seychelles fait une troisième tentative pour traquer l’envahissant Martin triste

Le Martin triste qui est devenu un menance pour les oiseaux de l'ile du Nord (North Island)

Photo license  Purchase photo

(Seychelles News Agency) - Des étudiants de l’université de Reading  et des bénévoles de l’organisme à but non-lucratif Fondation Green Islands (GIF) viennent de lancer un projet visant à débarrasser l'île du Nord de l'envahissant Martin triste. Des projets similaires visant à éradiquer cette espèce et qui ont échoué, avaient été mis en œuvre en 2005 et en 2012. (Île du Nord)

Selon les écologistes qui travaillent sur l'île, un nouveau projet qui vise à débarrasser l'île du Nord de l'envahissant Martin triste est en cours, avec pour objectif secondaire d’accroître la population d'une espèce d'oiseau endémique.

Ce projet qui est le troisième du genre à être mis en œuvre sur l'île résulte d’une collaboration entre un groupe d'étudiants de l'Université de Reading au Royaume-Uni et des bénévoles de l'organisme à but non lucratif de la Fondation Green Islands, GIF.

Près de 200 Martins tristes ont déjà été attrapés grâce au projet, qui a commencé il y a un peu plus de deux mois. On pense que plus d'un millier de ces omnivores, des oiseaux bruns foncés au bec jaune qui parcourent l'île, ont été introduits au 19ème siècle dans l'archipel des Seychelles.

« Nous nous sommes servis des oiseaux que nous avons attrapés comme leurres pour les autres oiseaux, mais nous avons également utilisé des appâts et plus de 20 pièges qui ont été placés sur l'île, » a déclaré à la SNA, Sarah Fenn, un des volontaires.

Près de 200 Martin tristes ont déjà été attrapés grâce au projet, qui a commencé il y a un peu plus de deux mois. (Île du Nord)  Licence photo : tous droits réservés 

 

L’île du Nord est l'une des 115 îles des Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental, qui ont été envahies par ces intrus aviaires rusés originaires d'Asie du Sud.

Le projet d'éradication actuel fait suite à deux autres projets qui avaient été mis en place en 2005 et 2012. Ces deux premiers projets n’avaient pas réussi à éradiquer complètement ces oiseaux prédateurs connus pour leurs comportements agressifs. Les oiseaux concurrencent également les autres espèces pour la nourriture et l'habitat.

Optimistes quant à la réussite du projet en cours, les écologistes espèrent que sur la diminution du nombre de Martins tristes sur l'île conduira à une augmentation de la population endémique de Zostérops des Seychelles (zwazo linet) - une espèce en voie de disparition que l'on pensait éteinte aux Seychelles.

 

Vingt-cinq oiseaux endémiques ont été introduits sur l'île du Nord en 2007, qui fût une des îles où a été réalisé ce type de transfert avec l'espoir d’accroitre le nombre d’oiseaux.

« La population de Zostérops des Seychelles a connu une croissance régulière, passant de 25 individus à plus de 100, mais ce chiffre va certainement augmenter à l’issue de ce projet, » a déclaré à la SNA, Tarryn Retief, le gestionnaire de la conservation de l'île du Nord.

 

   Le Zostérops des Seychelles, ou Zwazo Linet, est une espèce en voie de disparition qui s’est installée sur l'île du Nord. La population a connu une croissance régulière, passant d’un transfert de 25 oiseaux à un peu plus d'une centaine de petits individus heureux et curieux. (Julie Gane) Licence photo : tous droits réservés       

L’île du Nord, avec près de 500 acres de terres, se situe à environ 30 kilomètres au nord-ouest de l'île principale de Mahé. C’est un complexe hôtelier privé plébiscité par les personnes riches et célèbres.

Au début des années 1800, l’île du Nord était une plantation coloniale typique, qui récoltait des fruits, du coprah et des épices. Suite à l'effondrement de l'industrie de la noix de coco dans les années 1970, l'île a finalement été abandonnée par son propriétaire. La plantation était en état de délabrement, envahie par les mauvaises herbes, les rats et les animaux sauvages.

 

La société éco-touristique sud-africaine Wilderness Safaris, qui a acheté l'île pour 5 millions US$ en 1997, a passé de nombreuses années et a débloqué des fonds supplémentaires pour éradiquer les rats, les chats, les hiboux et les porcs de l'île abandonnés depuis l’époque de la plantation.

L’équipe de conservation de l’île se bat constamment contre les plantes et les animaux invasifs, dont le Martin triste, alors qu’elle aspire par ailleurs à devenir un oasis pour les espèces endémiques.

 

L’île du Nord, avec près de 500 acres de terres, se situe à environ 30 kilomètres au nord-ouest de l'île principale de Mahé. C’est un complexe hôtelier privé plébiscité par les personnes riches et célèbres.(Joe Laurence, Seychelles News Agency)  Licence photo : CC-BY
L’équipe de conservation de l’île du Nord. Cette dernière se bat constamment contre les plantes et les animaux invasifs, dont le Martin triste, alors qu’elle aspire par ailleurs à devenir un oasis pour les espèces endémiques. (Hajira Amla, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY                                 

Alors que les étudiants de l’Université de Reading et les bénévoles GIF qui ont aussi bénéficié de l'aide des étudiants de l’Université des Seychelles, quittent l'île après avoir lancé le projet, le programme d'éradication à long terme sera poursuivi et surveillé par l'équipe de conservation du Nord.

Retief estime qu’une fois terminée, l’île du Nord pourrait également devenir un point d’ancrage pour les oiseaux marins qui avaient établi des colonies sur l'île dans le passé.

 

Cependant, la proximité de l'île de Silhouette, la troisième plus grande île des Seychelles, où on peut observer un grand nombre de Martins tristes, est une source de préoccupation pour Chris Feare, ornithologue également engagé en tant que consultant dans le cadre de ce projet.

« À moins qu'il y ait un maintien de la dynamique dans le processus d'éradication et de vigilance, les oiseaux continueront à se frayer un chemin vers l'île,» a déclaré Feare à la SNA.

Bien que là aussi, un contrôle constant doive avoir lieu pour veiller à ce que l’île demeure débarrassée  des Martins tristes, Denis Island est un exemple de projet d’éradication de Martin triste qui a été couronné de succès en 2015.

Environnement » Be a reporter: Write and send your article
Tags: martin triste, ile du nord, Green Island Foundation

More from Environnement →

Related Articles

environment →

Top news


Archives

» Advanced search