Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Une nouvelle étude révèle la prévalence croissante de l'hypertension artérielle chez les adolescents seychellois

Victoria, Seychelles | August 10, 2016, Wednesday @ 19:44 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Hajira Amla, Sharon Uranie et Séverine Martin | Views: 1033
Une nouvelle étude révèle la prévalence croissante de l'hypertension artérielle chez les adolescents seychellois

Mesure de la pression artérielle. (Wikimedia) Licence photoCC-BY-SA 3.0. Une enquête nationale publiée l'an dernier sur les maladies non transmissibles (MNT) aux Seychelles, menée entre 2013 et 2014, a démontré qu’environ trois quarts de la population de l'archipel était en surpoids, conduisant à des complications de santé secondaires comme l'hypertension et le diabète.

(Seychelles News Agency) - Une nouvelle étude a signalé une augmentation inquiétante du nombre de cas d’hypertension artérielle chez les adolescents aux Seychelles.

On estime que 14,3 pourcents des enfants âgés de 10 à 19 ans souffrent de cette affliction, presque le double du nombre enregistré en 1998 aux Seychelles, un archipel de 115 îles dans l'océan Indien occidental.

Le Dr. Pascal Bovet et le Dr Jude Gedeon du ministère de la Santé des Seychelles ont participé à l'étude, qui a comparé la pression artérielle et le poids d’adolescents âgés de 10 à 19 ans de quatre pays : les Seychelles, les États-Unis, la Chine et la Corée du Sud sur la base de 15 années de données nationales.

« En effet, la prévalence d’enfants ayant une pression artérielle élevée aux Seychelles a presque doublé entre 1998 et 2012, en cohérence avec le quasi-doublement de la prévalence de surpoids et d'obésité pendant cette période, » a déclaré le Dr Bovet à la SNA.

 « Cette étude a été menée par un collègue chinois, le professeur Bo Xi, de l'Université de Shandong, en Chine, et quelques collègues, y compris nous-mêmes, qui étaient intéressés par l’élaboration de normes internationales pour la pression artérielle chez les enfants et les adolescents » a-t-il ajouté.

 le Dr Pascal Bouvet (2ème à gauche) et le Dr Jude Gedeon (2ème à droite) et certains de leurs collègues ont diffusé aux médias en juin 2015 leurs conclusions dans le rapport sur les maladies non transmissibles (MNT) aux Seychelles(Seychelles Nation) Photo License: CC-BY-NC

Le dilemme des pays en voie de développement

Selon le Dr Bovet, il y a très peu de pays qui ont au fil du temps mesuré la pression artérielle par le biais d’échantillons d'enfants représentatifs de l'ensemble de la population, ajoutant qu’il n'y en a pas dans la région africaine à l’exception des Seychelles, qui ont enregistrées la pression artérielle et le poids des enfants depuis 1998.

D’après ces données, le taux de prévalence des adolescents en surpoids ou obèses aux Seychelles a atteint plus de 27 pourcents. Le Dr Bovet estime que le taux de prévalence de l'obésité est étroitement lié au nombre d'adolescents souffrant d'hypertension.

Les données publiées en janvier 2015 par l'Organisation mondiale de la Santé avaient révélé que les Seychelles étaient le pays le plus gros en Afrique sub-saharienne. Ce qui augmente les risques de maladies secondaires liés à l'obésité tels que l'hypertension.

Cependant, bien que le taux de prévalence des adolescents en surpoids et obèses aux États-Unis était de 41,2 pourcents en 2012, l'hypertension au sein de ce groupe d'âge était de seulement 1,7 pourcent, un indicateur fort montrant qu’il existe une différence entre les pays développés et en voie de développement en matière de gestion ou de prévention de l’hypertension.

Fait intéressant, la Corée du Sud a été le seul pays à avoir enregistré une diminution de la prévalence de l'hypertension chez les adolescents, qui est passé en 1997-1998 de 12,6 pourcents - le taux le plus élevé parmi les quatre pays - à seulement 3,7 pourcents en 2011-2012, mais les chercheurs ne sont pas certains des raisons exactes qui expliqueraient cette baisse.

« Notre étude ne comportait pas de données sur les facteurs de risque de la pression artérielle élevée au-delà de la surcharge pondérale, [mais] la Corée est bien connue pour conserver des habitudes d’alimentation traditionnelles saines au fil du temps, en dépit du développement socio-économique rapide,» a déclaré le Dr Bovet. 

Une épidémie galopante : les données publiées en janvier 2015 par l'Organisation mondiale de la Santé avaient révélé que les Seychelles étaient le pays le plus gros en en Afrique sub-saharienne. Ce qui augmente les risques de maladies secondaires liés à l'obésité comme l'hypertension. (Seychelles News Agency) Licence photo : CC-BY 

Sucre, sel et exercice physique

La pression artérielle est mesurée à l'aide de deux lectures : la pression systolique, qui est la force à  laquelle votre cœur pompe le sang dans votre corps et la pression diastolique, qui est la résistance au flux circulatoire dans les vaisseaux sanguins. L'hypertension artérielle, également connue sous le nom d'hypertension, exerce une pression supplémentaire sur les vaisseaux sanguins, le cœur et d'autres organes. Ce qui peut provoquer des crises cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux et d'autres symptômes de maladies cardiovasculaires (MCV).

L’hypertension artérielle est souvent qualifiée de « tueur silencieux », et selon l’Organisation mondiale de la santé, les complications liées à cet état de santé aboutissent chaque année à près de 9,4 millions de décès dans le monde.

Le Dr Bovet a expliqué que si les complications de l'hypertension surviennent surtout chez les adultes d'âge moyen ou plus âgés, l’hypertension se développe dans l’enfance, raison pour laquelle les programmes de prévention de l’hypertension devraient donc également cibler les enfants et les adolescents.

Bien que l'obésité soit la principale cause de l'hypertension artérielle, le manque d'activité physique et l’augmentation de la consommation de sel sont aussi d’importants facteurs de risque de l’hypertension.

« Il est fort probable que la consommation de sel a augmenté aux Seychelles, peut-être en raison d’une plus grande disponibilité d'aliments transformés gras ou salés aux Seychelles au cours de ces dix dernières années, tels que la « junk-food », les pizzas, les « snacks » salées, etc., » a-t-il dit à la SNA.

 

Photo : des Seychelloises en train de transpirer à la gym. Bien que l'exercice physique soit fortement recommandé pour un mode de vie sain, l'évolution des modes de vie dans la nation insulaire a conduit à l’essor de la consommation rapide de nourriture à emporter et à la diminution de l'activité physique. (Gilly Jean, Seychelles News Agency) Licence photo : CC-BY  

Un enjeu national

Le Dr Bovet estime que l'étude met l'accent sur la nécessité d'intervenir au niveau national pour lutter contre l'épidémie d'obésité chez les enfants et les adultes, par exemple, en effectuant des interventions pour promouvoir des petites portions de nourriture et limiter la consommation de boissons sucrées ainsi que des collations.

Le Dr Bovet explique que les Seychelles ont pris des mesures ces dernières années pour résoudre ces problèmes, notamment par la mise en œuvre d'une politique visant à limiter l'accès aux sodas et aux aliments malsains dans les écoles ainsi que divers programmes d'exercice et des programmes éducatifs destinés à promouvoir un mode de vie sain.

« Il y a quelques jours, le conseil des ministres a adopté une stratégie nationale de prévention des maladies non transmissibles, notamment pour l’hypertension et le surpoids, » at-il déclaré à la SNA. « La stratégie définit des objectifs et des indicateurs nationaux, et fournit une liste d'interventions efficaces et rentables pour réduire les maladies non transmissibles. »

Selon le Dr Bovet, bien que le traitement médical soit important pour ceux qui ont développé le diabète, l'hypertension artérielle, l’accident vasculaire cérébral ou la crise cardiaque, la prévention reste la principale stratégie pour alléger le fardeau de ces maladies et atténuer leur incidence sur le système national de santé.

« Du fait que ces maladies se développent à un âge précoce, une approche à long terme est nécessaire, » a-t-il expliqué. « La prévention repose sur des modes de vie sains et des choix de régime alimentaires de chacun, mais surtout, les interventions en matière de santé publique sont nécessaires dans tous les secteurs pour permettre aux individus d'adopter des comportements sains. »

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: mode de vie sain, hypertension artérielle, Organisation mondiale de la Santé

More from Actualités Nationales →

Related Articles

environment →

Top news


Archives

» Advanced search