Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

L’Autorité des pêches des Seychelles renforce la surveillance de la pêche de thon en installant des caméras sur des senneurs

Victoria Seychelles | August 21, 2016, Sunday @ 13:43 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Madiha Philo, Betymie Bonnelame et Rassin Vannier | Views: 2196
L’Autorité des pêches des Seychelles renforce la surveillance de la pêche de thon en installant des caméras sur des senneurs

Les enregistrements seront ensuite retirés et visualisés par la SFA à leur retour au port. (Joe Laurence, Seychelles News Agency) 

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Les Seychelles sont le premier État insulaire de l'Océan Indien occidental a installer un système de surveillance électronique (EMS) à bord de deux de ses navires thoniers a dit l’Autorité des pêches (SFA).

L'installation de ces caméras de surveillance électronique sur deux senneurs a été faite par la (SFA) avec l'aide du projet de thon des « zones au-delà de la juridiction nationale »(ABJN).

L'enregistrement des caméras en temps réel dure en généralement de 25 à 40 jours. Les enregistrements vidéos - stockés sur un disque dur - seront ensuite retirés et visualisés par la SFA à leur retour au port.

Le directeur général de la SFA, Roy Clarisse, a dit SNA qu'ils ont déjà des observateurs présents à bord des navires de pêche qui enregistrement les informations et font des rapports.

Les thoniers qui pêchent dans les eaux territoriales des Seychelles sont tenus d’enregistrer les prises de thons, et de conserver les prises accessoires.

Les caméras qui seront embarquées devraient aider à confirmer les informations qui sont remises à la SFA.

En rajoutant un autre moyen de contrôle, la SFA renforce ainsi un meilleur contrôle de ses stocks de thon, dont les scientifiques estimes est en surpêche.

« Nous utilisons ce système électronique pour valider les informations des deux côtés de sorte qu'à la fin de la journée, nous pouvons dire qu’avec la vidéo, l'information produite est équivalente à celle enregistrée par les observateurs à bord », a déclaré Clarisse .

Clarisse dit, le SME ne remplacera pas le travail effectué par les observateurs, mais il sera complémentaire.

"L’EMS peut être utile dans les situations où un observateur ne peut pas embarquer sur un navire parce qu'il n'y a pas assez d'espace», a-t-il dit.

La SFA a ajouté que: «Un observateur ne peut être que dans un seul endroit, alors que sept caméras peuvent filmer différents  endroits en même temps".

Clarisse a déclaré que le projet pilote est le résultat d'un protocole d'accord signé récemment entre la SFA et l'Organisation des producteurs associés du Grand Tuna (OPAGAC).

Un montant de 50 000 $ a été investi dans le projet par le Fonds pour l'environnement mondial (FEM) et le OPAGAC.

L'organisation de thon a également choisi les deux senneurs espagnols où les sept caméras ont été installées.

Si le projet est concluant, la SFA décidera avec l'approbation du gouvernement de mettre en œuvre une politique selon laquelle tous les navires de pêche opérant dans les eaux des Seychelles devront installer le SME.

Mahe, l’île principale de l’archipel des Seychelles abrite la plus grande usine de mise en boîte de thon, de l’Océan Indien. 

Il est également le premier port thonier de l’Océan Indien. 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: ABJN, thon, surpêche, SFA, Roy Clarisse, OPAGAC

More from Actualités Nationales →

Related Articles

environment →

Top news


Archives

» Advanced search