Subscribe for free: Newsletter | News alert
  • Follow us:
Victoria
26°C
Go to mobile version:

Interview du Président Michel leader du Parti Lepep: «une nouvelle équipe qui préservera la paix et la stabilité»

Victoria Seychelles | August 30, 2016, Tuesday @ 17:05 in En français » POLITIQUE | By: Sharon Uranie et Severine Martin | Views: 2933
Interview du Président Michel leader du Parti Lepep: «une nouvelle équipe qui préservera la paix et la stabilité»

Le président James Michel  (La présidence)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Les Seychellois se rendront aux urnes les 8, 9 et 10 septembre pour élire leurs représentants pour les prochaines élections législatives.    

 3 partis politiques et trois candidats indépendants participent à ces élections.  

Aux Seychelles, archipel de l’Océan Indien, de 93 000 habitants, l’Assemblée nationale est composée de 25 députés qui sont élus pour un mandat de 5 ans.

La SNA vous propose de découvrir ce que proposent les partis politiques pour cette élection, à travers leur leader. 

Aujourd’hui nous donnons la parole au président James Michel leader du parti Lepep.

Questions-réponses – Interview du dirigeant du Parti Lepep concernant les élections législatives

SNA : Tout d'abord, Monsieur le Président que propose le Parti Lepep à l'électorat seychellois qui va participer aux élections législatives de 2016 ?

Président Michel : le Parti Lepep propose une Assemblée nationale moderne, une législature dynamique, la poursuite de la mobilisation de la nation dans le but de réaliser des progrès plus efficacement. Et pour commencer, nous avons besoin de l'appui de tous les gens qui croient en un avenir meilleur pour notre nation, un avenir pour tous, sans discrimination. Après mon élection en décembre, j'ai présenté une longue liste de changements à réaliser et de mesures à prendre pour que les Seychelles passent à un niveau supérieur de progrès. Près de 100 articles ; dont notamment, l’augmentation des pensions de retraites, la facilitation de l'emploi des jeunes, une nouvelle approche pour aider les personnes victimes de toxicomanie, la subvention de garderies, une réduction pour l'achat de la résidence principale, de nouveaux moyens pour évaluer les besoins des personnes vulnérables. Dans mon manifeste pour l'élection présidentielle, j'ai aussi déclaré que nous avions besoin de récupérer plus de terres, un autre exemple de développements futurs, pour construire des nouvelles maisons et créer de l'espace pour les industries. Nos personnes âgées vivent plus longtemps, et j'ai promis des soins de santé de meilleure qualité pour correspondre à l’accroissement de l'espérance de vie. Je n'ai pas de baguette magique. J'ai besoin du soutien de l'Assemblée nationale – l’organe législatif du gouvernement - pour adopter les lois, et ce qui est encore plus important, pour approuver le budget dont nous avons besoin pour financer et mettre en œuvre les programmes d'amélioration de la qualité de vie. Les prestations de services dépendent du budget national, qui est présenté à l'Assemblée nationale en décembre. Par le passé, les députés de l’opposition n'ont jamais approuvé le budget, sauf à une occasion - en 2007 – lorsque cela était à leur avantage. Les députés du Parti Lepep présentent le programme de leurs districts et de la nation.En nous engageant dans les élections de l'Assemblée nationale de septembre nous proposons à l'électorat une nouvelle équipe de députés qui continuera à veiller à ce que le gouvernement respecte ses engagements. Le Parti Lepep estime que le rôle d'un député se joue non seulement à l'Assemblée nationale, mais aussi et surtout, dans les districts qu'ils représentent. Ils vont écouter, consulter, débattre, proposer, relayer les préoccupations de leurs électeurs aux autorités, contribuer à la transformation durable de notre pays.

SNA : Quels sont les principaux thèmes énoncés dans le manifeste du Parti Lepep pour le vote à venir ?

Président Michel : Stimuler un changement positif au sein du système de l’Assemblée nationale. Un des thèmes est « votre député, votre voix à l'Assemblée nationale, votre soutien dans le district.» Nos députés défendront les droits du peuple et veilleront à ce que le gouvernement agisse dans le cadre de la constitution. Ils défendront votre dignité, protégeront et amélioreront les services publics. Un autre point important est qu’ils préserveront la paix et la stabilité. Nos députés veilleront à ce que les résultats obtenus sur les 40 dernières années par notre gouvernement et nos citoyens, ne soient pas détruits. Les futurs députés du Parti Lepep s’efforceront de promouvoir notre cohésion sociale chez nos concitoyens - tous nos concitoyens. Ils chercheront des moyens financiers pour développer les districts. Ils consacreront plus de temps aux activités parlementaires. Ils examineront les lois obsolètes, renforceront la représentation des femmes dans les affaires nationales, l'accès du public aux documents des réunions du comité. On note déjà que la future Assemblée nationale tiendra plus de sessions. Un autre thème est la représentation permanente à l'Assemblée nationale des jeunes et des travailleurs. Il y a aussi la surveillance des facteurs qui ont une incidence sur le coût de la vie et l'autonomisation des groupes dans la communauté. Un autre thème important est le maintien et l'amélioration des niveaux d'éducation, de la santé et du logement que nous avons obtenus jusqu'à présent. Ils maintiendront une présence permanente dans les districts pour rester en contact avec les citoyens. Nous allons mettre en place un comité de suivi des signes de catastrophes naturelles, évaluer les niveaux de fléaux sociaux tels que la drogue, et faire notre possible pour préserver les Seychelles du terrorisme. La politique constructive est un autre de nos thèmes.

SNA :« Nou pli determinen ki zanmen » [Nous sommes plus déterminés que jamais] est le slogan de la campagne – Pourquoi avoir choisi ce thème ?

Président Michel : Il s’agit de redoubler nos efforts, en travaillant d’avantage, d’être plus efficace au service du peuple. Nous vivons maintenant dans des Seychelles modernes. Mais la bataille se poursuit. Il y a toujours des choses à faire, à changer, à améliorer, sinon nous régressons. Les défis sont nouveaux, différents. L'environnement de développement est en train de changer dans le monde entier. Une nouvelle façon de faire les choses qui demande plus de détermination, plus de résolution, plus d’opiniâtreté, plus d'innovation et de créativité dans la mission que nous confie les citoyens pour élever notre nation seychelloise à un niveau supérieur de développement.

 SNA : Le Parti Lepep a conservé la majorité à l'Assemblée depuis le retour de la démocratie multipartite en 1993. Est-ce que le parti est certain de maintenir la majorité lors des élections à venir ?

Président Michel : nous devons conserver la majorité à l'Assemblée nationale. Une assemblée nationale « à l’équilibre », ça n’existe pas. Les électeurs élisent une majorité pour permettre au pays d'aller de l'avant. Les électeurs seychellois ont suffisamment de maturité. Ils savent ce qui est en jeu. Ils voteront pour l'approbation du budget national en décembre, et non pour le chaos. Ils savent que seule une majorité détenue par le Parti Lepep garantira la stabilité, la paix et le progrès continu dans le pays. Les Seychellois sont habitués aux boycotts des membres de l'opposition. Nous voyons beaucoup de gens revenir dans le giron du Parti Lepep. Les gens ont accueilli favorablement les annonces des progrès que j’ai énoncées dans mon discours sur l’Etat de la Nation et sont maintenant impatients de voir la pleine réalisation de mon manifeste sur les prochaines années. Nous avons fait nos propres prévisions quant au résultat. C'est satisfaisant.

 

Le président James Michel entouré de ses 25 candidats pour les élections législatives  (Mervyn Marie, State House) Photo License: CC-BY

SNA : on pense que la prochaine assemblée sera différente dans sa composition. De quelle manière le Parti Lepep collaborera-t-il avec les autres partis pour faire passer le programme du gouvernement dans le cas où il n’obtiendrait pas la majorité ? 

Président Michel : Il y a toujours eu plus d'un parti politique à l'Assemblée nationale après le retour du multipartisme. Dans deux Assemblées nationales, il y avait trois partis représentés. En 2016, encore une fois, la plupart des gens savent que notre gouvernement a un bon programme pour les cinq prochaines années. J'ai toujours été un président qui consulte. J’ai toujours invité au palais présidentiel les dirigeants des partis d'opposition à l'Assemblée nationale à participer régulièrement à des réunions. C’est bon pour la stabilité, la paix et le développement. Ce qui est bon pour les Seychelles est bon pour tous les citoyens. Mon espoir est que cet esprit de consultations se perpétue dans la nouvelle Assemblée nationale où nous travaillerons tous ensemble pour le bien commun de notre nation. En fin de compte, ce sont les gens qui jugeront de la performance de la sixième Assemblée nationale.

SNA : le Parti Lepep a présenté officiellement en juin ses candidats pour les élections. Est-ce que ce temps est suffisant pour permettre aux représentants de se familiariser avec leur électorat et de jeter les bases de leurs projets pour leur district ?

Président Michel : Nous avons l'avantage d'avoir un parti profondément enraciné dans les districts. Les gens de toutes les sensibilités politiques connaissent les programmes de notre parti, depuis les origines du SPUP jusqu'à nos jours. Nos réalisations sont connues dans le monde entier. Les membres de l'assemblée nationale du Parti Lepep ont bien des rôles, que j'ai mentionnés auparavant, mais qui s’exercent avant tout à l'Assemblée nationale, là où les lois sont débattues et votées, et dans les districts où ils sont aux côtés de leurs électeurs, afin de militer pour des mesures gouvernementales et des programmes qui améliorent la qualité de vie. Les élections peuvent se tenir avec un préavis court et nous devons choisir les candidats dans un délai tout aussi court. Nous devons être préparés à n'importe quelle situation. Nous reconnaissons qu'il y a une courbe d'apprentissage pour chacun d'entre nous. Nous avons été stupéfiés par l'énergie et les actions entreprises par les membres de notre formation. Ils sont désormais prêts pour la plus grande tâche devant nous. Au nom du parti et du peuple, je saisis aussi cette opportunité pour remercier tous les députés précédents et sortants, et tous les candidats dans la formation actuelle ainsi que la précédente, pour leur détermination à servir la nation et pour être aux côtés du peuple. Nous sommes aussi reconnaissants aux électeurs pour l'accueil réservé à nos représentants dans les districts et pour leur soutien dans leur programme.

SNA : En juin 2015, le Parti Lepep avait déjà présenté une formation, mais en un an la formation a été remaniée avec l’arrivée de 10 nouveaux candidats dont certains sont nouveaux sur la scène politique. Qu’est ce qui a motivé ce changement ?

Président Michel : comme je le disais il y a un temps pour apprendre, pour établir des relations, pour prendre de nouvelles fonctions et pour décider. Dans le Parti Lepep nous avons la chance d’avoir beaucoup de gens capables de prendre des responsabilités différentes. Ce sont des gens qui prennent des initiatives, qui sont audacieux, et qui aiment les Seychelles. Le pays a besoin d'eux pour occuper diverses fonctions utiles à la nation. Ils constituent la prochaine génération de dirigeants.

SNA : Si le Parti Lepep remportait la majorité, est-ce que des décisions ou des mesures seraient prises immédiatement ?

Président Michel : bien souvent, les décisions ou des mesures immédiates découlent de situations particulières. Bien sûr, nos députés vont conduire le processus de réforme de l'Assemblée nationale. Notre programme déclaré est de construire une législature dynamique, de rester connecté avec les gens, renforcer notre base dans les districts, pousser pour les développements nationaux et communautaires au profit de tous les Seychellois, préserver nos réalisations et assurer la stabilité dans le pays. Tous les membres de la prochaine Assemblée nationale discuteront des mesures visant à réaliser ces objectifs nobles.

SNA : Les Seychelles sont un petit pays, seulement 93 000 habitants, et nous avons assisté à une soudaine augmentation du nombre de personnes s'engageant sur la scène politique et formant des partis politiques. Comment le Parti Lepep voit-il de tels développements ?

Président Michel : notre constitution garantit à chaque citoyen le droit de se rassembler, de s'associer et de participer aux affaires de la nation. Après tout, c'est ce qui est à la base de la démocratie. Aucun individu, aucun groupe, aucun parti ne devrait avoir le monopole de la politique. Le Parti Lepep n'a jamais fait campagne contre la formation de nouveaux partis politiques, bien que nous puissions ne pas être d'accord avec des vues en contradiction avec les nôtres. Mais quoi qu'il en soit nous reconnaissons leurs droits.

SNA : les élections se déroulent moins d'un an après la présidentielle et le pays a été plus ou moins en campagne depuis. Comment avez-vous perçu l'atmosphère dans le pays ?

Président Michel : l'atmosphère que nous connaissons actuellement est la continuation de la campagne électorale des élections de décembre. Plus de partis politiques, du fait d'alliances ou de nouveaux mouvements politiques, participent aux élections à venir. Il y a eu des procédures judiciaires. Nous avons aussi remarqué un niveau élevé regrettable d'intolérance de certaines formations politiques de l'opposition vis-à-vis de nouveaux partis souhaitant exercer leurs droits fondamentaux à activement participer au gouvernement. On a assisté à des activités contraires à la loi. Certains messages sur les médias sociaux confinaient à la haine et au racisme. Mais c'est là le piteux état de Facebook aux Seychelles. Ce n'est pas l'atmosphère que nous voudrions voir prévaloir dans notre pays.

SNA : quel est le message du Parti Lepep pour l'électorat pour la période pré-électorale restante et pour les jours des élections ?

Président Michel : j'exhorte tous les Seychellois à rejeter la violence et les affrontements et de se conduire d'une manière responsable et pacifique. J'exhorte les électeurs à bien évaluer le paysage politique. Pensez à votre futur, à celui de de vos enfants et de votre famille. Voyez les élections comme une plateforme pour avancer sans entraves, et pas comme un exercice pour bloquer le budget, pour stopper votre propre développement. Construisons sur nos accomplissements. Votez pour le progrès, pour la paix, pour la stabilité économique. Unissons-nous pour prier pour la tolérance et le respect des opinions de chacun. Malgré la campagne en cours, nous demeurons frères et sœurs, voisins, partageant cette belle terre que Dieu nous a octroyée.

SNA : Pour conclure, quelle est la prédiction du parti Lepep concernant le résultat des élections ?

Président Michel : nous avons le soutien des citoyens

SNA : merci, Monsieur le Président.

Politique » Be a reporter: Write and send your article
Tags: James Michel, Lepep

More from Politique →

Related Articles

National Genaral →

Top news


Archives

» Advanced search