Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Interview avec Danny Sopha: être candidat indépendant implique davantage de transparence

Victoria Seychelles | September 2, 2016, Friday @ 11:31 in En français » POLITIQUE | By: Salifa Magnan et Séverine Martin | Views: 1252
Interview avec Danny Sopha: être candidat indépendant implique davantage de transparence

Danny Sopha candidat indépendant (Danny Sopha)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Danny Sopha qui travaille dans le domaine de la politique depuis près de 20 ans, se présente pour la première fois en tant que candidat indépendant pour le district d’Anse Aux Pins - un quartier situé à l'est de l'île principale de Mahé.

Sopha est l'un des trois candidats indépendants à se présenter aux côtés des candidats des trois partis politiques dans trois districts différents aux élections législatives des Seychelles, prévues du 8  au 10 septembre 2016.

L'artiste, également ancien enseignant, a déclaré que rester en contact avec les habitants de son district est d’une importance capitale. Sopha a parlé à la SNA  des propositions faites aux électeurs d’Anse aux Pins et de l’avantage qu'il perçoit d’être candidat indépendant ainsi que sa prévision des résultats.

 

SNA : Tout d'abord M. Sopha, pourquoi vous présentez-vous en tant que candidat indépendant ?

DS : J'ai décidé de me présenter en tant que candidat indépendant vu la manière dont les choses se sont déroulées après la formation de la coalition par les [quatre] partis d'opposition. Lorsque l'alliance s’est formée pour participer à la course présidentielle, j'étais toujours avec eux, mais quand les choix des candidats ont été annoncés, les habitants d’Anse Aux Pins ont commencé à poser se demander ce qui s’était passé et pourquoi je n’étais pas celui qui se présentait pour le district. Certaines personnes [d’Anse Aux Pins] ont même dit qu'ils préféreraient voter blanc ou ne pas voter du tout. Après avoir rencontré et parlé à beaucoup de gens, j’ai pris la décision de m’enregistrer en tant que candidat indépendant.

 

SNA : Vous êtes cependant connu pour votre affiliation avec un des partis d'opposition - le « Seychelles National Party » - qui fait partie de la coalition de l'opposition ?

DS : Je me suis présenté deux fois en tant que candidat SNP pour Anse Aux Pins, après quoi j’ai  continué à m’investir au niveau politique dans la circonscription. Pour cette élection, les candidats des autres partis qui font partie de la coalition ont été choisis pour représenter les différents districts et je comprends clairement de quelle manière ont été prises ces décisions. Néanmoins, j'ai toujours été actif dans le district d’Anse Aux Pins, même pendant les périodes où il n'y avait pas de campagne politique. J’ai toujours été en contact avec les habitants et je l'ai fait à titre bénévole.

 

SNA : Avez-vous un manifeste ? Quelles sont vos propositions pour les électeurs d’Anse Aux Pins ?

DS : Quand j’observe les Seychelles, je constate que c’est seulement à la fin de leur mandat de cinq ans que les membres de l'Assemblée nationale (MNA) ont tendance à rendre visite aux gens dans leurs districts respectifs. C’est le moment où ils ressentent tous le besoin de sortir pour obtenir le soutien des électeurs.

La promesse que je fais aux habitants de ma circonscription est de travailler pour eux. En tant que candidat, il est important de communiquer constamment avec les gens et d’apprendre à connaître leurs besoins. En arpentant la circonscription, un candidat au poste de député - MNA [Membre de l'Assemblée nationale] se doit de connaître leurs problèmes, que ce soit dans le district ou sur le plan national. On doit être proche des gens.

J’ai le sentiment que si on ne fait pas cela, ce n’est pas la peine de participer aux élections législatives. Ma priorité sera le bien-être des gens de mon district, mais je me pencherai également sur les problématiques au plan national. D'une manière générale, ce que je dis c’est que si quelque chose est bien et bien réalisé, il faut dire que c’est bien et le soutenir. D'autre part, on ne peut pas voter en faveur de quelque chose qui est mauvais pour sa circonscription et pour les Seychelles.

 

SNA : Quelles sont les priorités auxquelles vous proposez de vous attaquer si vous étiez mandaté à représenter votre district au Parlement ?

DS : Des domaines qui nécessitent des améliorations peuvent être facilement repérés. Certains domaines ont été plus négligés alors que d'autres peuvent être améliorés. En plus de communiquer avec les résidents, un député doit également avoir une vision de sa circonscription. En faisant de la sorte, on est plus à même d’exprimer leurs préoccupations.

Les soins de santé doivent être améliorés, et il y a également un travail à effectuer dans le domaine du sport.

Du temps où j’étais entraîneur de basket-ball et de football, Anse Aux Pins était une force avec laquelle il fallait compter. Nous devons réintroduire le sport de manière à conquérir le cœur des jeunes, dont beaucoup sont victimes de toxicomanie. Un autre domaine qui a besoin d'attention est le chômage.

Plus important encore, je souhaiterais que les citoyens d’Anse Aux Pins collaborent avec moi. En tant que candidat indépendant, avoir le soutien de la communauté signifie que je ne ferai pas cela tout seul. Je pense que tous les résidents d’Anse Aux Pins font partie de l'équipe qui travaillera pour l'amélioration de la circonscription pour les cinq prochaines années.

 

SNA : Cela fait seulement quelques semaines que vous vous êtes inscrit comme candidat indépendant. Croyez-vous pouvoir recueillir le soutien des électeurs ?

DS : Je n'ai jamais été inquiet à ce sujet. Je travaille depuis 18 ans en tant que politicien dans la circonscription d’Anse Aux Pins. Je suis quelqu'un qu’on peut voir marcher de part et d’autre dans le district. Je ne dirai pas qu'il n'y a pas de travail à faire pour gagner cette élection. Néanmoins, je ne suis pas inquiet étant donné que je suis accueilli à bras ouverts partout où je vais. Pourquoi un candidat indépendant ne gagnerait-il pas une circonscription lors des élections législatives [aux Seychelles].

 

SNA : Que pensez-vous de la période de pré-campagne?

DS : J'ai remarqué que les gens aux Seychelles sont généralement plus ouverts et ont une meilleure compréhension du processus de prise de décision. Dans quelques années, les citoyens seront mieux informés et seront conscients de leurs responsabilités et du rôle qu’ils ont à jouer lors d'une élection. Pendant la campagne, j'ai découvert que les gens savent qu'ils vont voter pour quelqu'un qui représente leur district [à l'assemblée]. Autrefois, il y avait des confusions, pendant lesquelles les gens se dirigeaient vers les plus grands partis [politiques] et ne recherchaient pas vraiment quelqu'un qui pourrait travailler dans la circonscription. Un adage populaire dit « nommez quiconque pour représenter ce parti et les gens voteront pour lui », mais cette fois j'ai remarqué que les gens réfléchissent vraiment avant de voter.

 

SNA : Mener une campagne électorale peut s’avérer coûteux. Avez-vous un soutien financier ou est-ce que vous autofinancez votre campagne ?

DS : Je ne dirais pas qu'il est facile de se présenter comme candidat indépendant, mais une fois que j’ai pris la décision, cela signifiait que j’étais prêt à relever le défi. En tant qu'artiste, je propose régulièrement mon travail artistique aux hôtels et je pense que la plupart des gens savent qu’une peinture, c’est onéreux. En vendant une peinture par semaine, j’ai été en mesure de payer mes affiches. Mon entourage familial m’aide également sur ce point. Certains habitants d’Anse Aux Pins m’ont également apporté une aide financière. Une autre chose en ma faveur c’est que je n’ai à payer personne pour voter pour moi. La personne qui  s’occupe de mes programmes politiques pour la radio et la télévision ne me réclame pas beaucoup d'argent. Par conséquent, j’ai des dépenses, mais elles ne sont pas aussi importantes qu'on pourrait imaginer.

 

SNA : Quelle différence pourrait faire une voix indépendante à l'Assemblée nationale ?

DS : Ce qui est intéressant en tant que candidat indépendant c’est qu’on ne prend pas une décision dans l'intérêt d'un parti. Être candidat indépendant implique davantage de transparence. Les décisions sont plus neutres dans le sens où ce qui est bon est bon, et vice-versa. Ce qui résulte sur des décisions plus justes et plus équitables.

 

SNA : Quelles sont vos prévisions / prédictions concernant ces élections ?

DS : En ce qui concerne Anse Aux Pins, j’ai décidé de me présenter comme candidat indépendant avec l’assurance que je gagnerai. En allant sur le terrain, j'ai vu que j'avais l’avantage sur les autres. Dans l’ensemble du pays, j’ai pu me rendre compte que la prochaine Assemblée nationale sera différente des précédentes dans le sens où elle sera équilibrée, sans la domination de certains partis politiques. L'Assemblée nationale sera plus saine pour tout le monde. Les décisions prises seront dans l'intérêt de tous les Seychellois.

Note de l'éditeur : la SNA publie une interview avec les dirigeants des trois partis politiques participant aux élections de septembre, ainsi qu’avec les trois candidats indépendants. Les interviews apparaissent dans l'ordre du bulletin de vote.

Politique » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Danny Sopha

More from Politique →

Related Articles

environment →

Top news


Archives

» Advanced search