Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Les observateurs internationaux demandent une réforme de la commission électorale et la révision régulière du registre des électeurs

Victoria, Seychelles | | September 13, 2016, Tuesday @ 18:47 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Patsy Athanase, Salifa Magna, Betymie Bonnelame et Séverine Martin | Views: 2296
Les observateurs internationaux demandent une réforme de la commission électorale et la révision régulière du registre des électeurs

Des missions d'observation internationales, ainsi que deux groupes d'observateurs locaux ont surveillé le processus de vote, avant, pendant et après les élections législatives qui ont pris fin samedi dernier. (Patrick Joubert, Seychelles News Agency) Licence photo 

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Les observateurs internationaux qui ont surveillé la sixième élection de l’Assemblée nationale des Seychellesont demandé la réforme de la Commission électorale et la révision régulière du registre des électeurs pour rendre l’élection plus crédible.

Trois missions d'observateurs internationaux – SADC -Mission d'observation électorale (SEOM), le forum de la Commission électorale des pays membres de la SADC (ECF-SADC) et une mission entièrement féminine de l'Union africaine - ont présenté leurs rapports préliminaires lundi.

« Nous constatons qu'il y a un manque global de confiance dans la Commission électorale par un éventail d’intervenants, en particulier l'opposition et la société civile,» a déclaré Augustine Mahiga, la chef de la Mission d'observation électorale de la SADC.

Mahiga a déclaré que les Seychelles, un groupe de 115 îles de l'océan Indien occidental, devraient envisager de mettre en œuvre des mesures politiques pour améliorer la confiance dans la commission électorale.

Une des recommandations est de réviser le modèle de la Commission électorale et la manière dont les membres sont nommés.

« À moins que des mesures urgentes ne soient prises pour rétablir la confiance entre l'autorité administrative électorale et les parties prenantes aux élections, l’organisation d'élections crédibles et transparentes dans un avenir proche sera menacée, » a déclaré le révérend Bongani Finca du forum de la Commission électorale de la SADC.

Fatuma Ndangiza, chef de la mission entièrement féminine de l'Union africaine, a déclaré que « la nation insulaire devrait envisager la révision du processus de nomination de la Commission électorale pour renforcer davantage la perception de son indépendance. »

Les missions internationales ont également recommandé que le registre des électeurs soit régulièrement mis à jour, qu’il soit concis, précis et complet.

« Il faut que ce soit une déclaration précise de qui est habilité à voter lors d’une élection, et par l'exclusion du registre de qui est interdit ou dans l’impossibilité de participer,» a déclaré Finca.

Selon Mahiga, pour améliorer la transparence et la responsabilité, les Seychelles « devraient prendre des dispositions pour délivrer des cartes d’électeurs à tous les électeurs inscrits. »

Ndangiza a déclaré qu’un tel mécanisme « serait une preuve d'inscription et le principal outil d'identification des électeurs. »

 Trois missions d'observateurs internationaux – SADC -Mission d'observation électorale (SEOM), le forum des commissions électorales des pays membres de la SADC (ECF-SADC) et une mission entièrement féminine de l'Union africaine - ont présenté leurs rapports préliminaires lundi. (Jude Morel, Seychelles News Agency) Licence photo : CC-BY                

Concernant le système par ordre alphabétique utilisé, la mission de la SADC a déclaré qu'il avait aidé à améliorer le flux des électeurs, mais qu’il avait ralenti le processus de vote dans les zones où il n'y avait pas beaucoup de noms attribués aux lettres spécifiques de l'alphabet.

Le Forum de la Commission électorale de la SADC a déclaré : « La répartition alphabétique de la liste électorale doit être analysée plus en détails et une procédure opératoire standard doit être élaborée et mise en œuvre parallèlement à une formation approfondie. »

Au sujet de l'environnement électoral, Ndangiza de l'Union africaine a déclaré : «l’élection a été menée dans une atmosphère de transparence, c’était serein et crédible. Cependant, delà à dire que c’était juste et libre, je pense qu’il reste encore beaucoup à faire pour atteindre ce niveau. »

Mahiga a déclaré : « La situation dans le pays est restée globalement calme pendant la période pré-électorale et nous avons observé qu’au cours de la durée du scrutin les électeurs ont exercé librement leurs droits civils et politiques. »

Les trois groupes qui figuraient parmi les groupes d’observateurs internationaux et locaux ont surveillé les trois jours de vote qui ont pris fin samedi. Une coalition de l'opposition, Linyon Demokratik Seselwa a remporté la majorité des sièges à l'élection.

Les rapports finaux des missions d'observation internationales seront présentés dans les 30 jours suivants l'annonce des résultats. Ils pourront également entreprendre une mission post-électorale fin de cette année ou début d'année prochaine pour discuter des conclusions et des recommandations avec les différentes parties prenantes.

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Union Africaine, Commission électorale, SADC, élections législatives

More from Actualités Nationales →

Related Articles

environment →

Top news


Archives

» Advanced search