Subscribe for free: Newsletter | News alert
  • Follow us:
Victoria
26°C
Go to mobile version:

L’opposition aux Seychelles défile, en réclamant de nouvelles élections présidentielles.

Victoria Seychelles | October 8, 2016, Saturday @ 16:00 in En français » POLITIQUE | By: Rassin Vannier | Views: 2311
L’opposition aux Seychelles défile, en réclamant de nouvelles élections présidentielles.

L’opposition seychelloise a défilé dans le calme samedi matin à travers les rues de Victoria réclamant de nouvelles élections présidentielles. (Rassin Vannier Seychelles News Agency)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - L’opposition seychelloise emmenée par la coalition Lalyans Demokratik Seselwa (LDS) composée essentiellement de Lalyans Seselwa et le Seychelles National Party a défilé dans le calme samedi matin à travers les rues de la capitale Victoria réclamant de nouvelles élections présidentielles.

Le 27 septembre dernier le président des Seychelles James Michel a surpris tout le monde en annonçant son intention de démissionner le 16 octobre, 9 mois après avoir remporté les élections présidentielles.

Le chef de l'État a décidé de passer le pouvoir à son vice-président Danny Faure.

D’après la constitution seychelloise, en cas de vacances du pouvoir, c’est le vice-président de la République, qui devient automatique président et nomme un nouveau vice-président.

« Il a de l’abus dans notre constitution et ce que nous demandons, c’est que cette disposition 55.1 soit amendée pour que l’on ne puisse plus passer le pouvoir avec une autre personne » a dit à la SNA le dirigeant de l’opposition à l’Assemblée nationale Wavel Ramkakalawan.

Ce que souhaite, le LDS, c’est qu’en cas de départ du président, que son vice-président puisse dans un délai de temps organiser de nouvelles élections présidentielles.

« Les Seychelles doivent avoir un président qui soit directement élu par le peuple » a dit Ramkalawan.

L’opposition a remporté la majorité des sièges à l’Assemblée nationale des Seychelles en septembre, 15 sièges directs et 4 à la proportionnelle tandis que le Parti au pouvoir Lepep a obtenu 10 sièges directs et 4 à la proportionnelle.

Pour changer cette disposition de la Constitution des Seychelles, il faut une majorité de deux tiers, qu’aucun parti n’a obtenu dans les élections, donc le Président n’est pas obligé légalement de convoquer des nouvelles élections.   

 Les supporters du LDS réclament de nouvelles élections présidentielles (Rassin Vannier Seychelles News Agency) Licence photo : CC-BY

“Je trouve que la rhétorique de l’opposition  est confuse. Ils ont passé des mois à demander le départ du Président Michel, de l’insulter, et de concentrer tous leurs efforts pour le retirer du pouvoir, et maintenant qu’il prend sa retraite, ce qui est tout à fait constitutionnel, leur première réaction c’est mais « il n’a pas droit de faire ça. » Oui il a le droit, c’est bien écrit, même si ce n’est pas en leur faveur. En effet, sans James Michel, l’opposition a perdu sa raison d’être, la lutte n’a plus de valeur, la haine n’a plus de cible, » a réagi Srdjana Janosevic, chef de communication à la Présidence, par email.

Dans les jours qui viennent, le nouveau président des Seychelles devra soumettre à l’approbation des députés la composition de son cabinet ministériel qui comprendra un nouveau vice-président.

Le LDS a expliqué ne pas avoir pris de décision et attend une annonce de la présidence, avant la prise de fonctions du nouveau président des Seychelles, le 16 octobre.

« Nous allons reconnaître le nouveau président Danny Faure, car il ne peut pas y avoir de vide du pouvoir, mais cela dépendra de ce qui se passera après le 16 octobre » a dit Ramkalawan.

Mais déjà mardi, l’opposition avait voté en faveur d’une motion non contraignante demandant la modification de la constitution.

En 2004, le président James Michel avait accédé au pouvoir sur le ticket de l’ancien président France Albert René qui avait démissionné, avant la fin de son mandat. M. Michel était élu en 2006, 2011 et en 2015, et le 16 octobre va terminer son troisième et dernier mandat.

Politique » Be a reporter: Write and send your article
Tags: LDS, James Michel, Wavel Ramkalawan, Danny Faure, élections législatives, élections présidentielles

More from Politique →

Related Articles

Business →

Top news


Archives

» Advanced search