Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Victoria
25°C
Go to mobile version:

« Ce que je veux, c’est l’unité des Seychelles » déclare le nouveau président Danny Faure

Victoria Seychelles | October 21, 2016, Friday @ 20:10 in En français » POLITIQUE | By: Rassin Vannier | Views: 2103
« Ce que je veux, c’est l’unité des Seychelles » déclare le nouveau président Danny Faure

Le nouveau president des Seychelels Danny Faure (State House)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - La S NA a rencontré le nouveau président des Seychelles Danny Faure pour expliquer sa décision de se rendre à l’Assemblée nationale pour informer les députés des grandes lignes de sa politique générale.

C’est la première fois qu’un président se rend à l’Assemblée nationale pour expliquer son choix.

Le parti Lepep qui est au pouvoir aux Seychelles depuis 1977 a pour la première fois perdu la majorité à l’Assemblée nationale.

L’exécutif des Seychelles va devoir rentrer en cohabitation avec l’opposition seychelloise pour gouverner le pays ces 4 prochaines années.

M. Le président quels sont vos sentiments après que vous avez prêté serment comme nouveau président des Seychelles ?

Président Faure : Je sens que j’ai une tâche à accomplir, et que l’on ne peut pas tergiverser avec, je vais m’y consacrer à fond, vous le savez, je viens de divorcer, j’ai 4 enfants, et tout mon amour sera pour le peuple, car je ne vais pas me remarier. Il n’y aura pas de première dame. Il n’y aura que mois, et tout l’amour que j’aurai sera consacré pour les Seychelles et son peuple. Je suis encore jeune, 54 ans, j’ai pris cette décision de faire ce sacrifice.

Quel sont vos plans et votre vision ?

Président Faure : Premièrement, je souhaite voir un peuple plus uni. Je voudrais quand on marche en ville que nous soyons fiers. Je voudrais que l’on se sente libre, parce que, quand je vous vois passer, on voit avant tout son appartenance politique, ça ne devrait pas être le cas.

On catalogue trop les gens aux Seychelles,  parce que l’on est divisé, si l'on retire cela, on verra que nous sommes tous des Seychellois et qu’il y a beaucoup de choses que l’on peut faire pour notre pays.

Juste après votre prise de fonctions, vous avez fait des changements, est ce que l’on doit s’attendre à d'autres remaniements dans votre gouvernement ?

 

Président Faure : Oui, parce que j’attends que l’assemblée approuve la liste que j’ai soumise au président de l’Assemblée nationale, conformément à l’article 63.1 . Je n’ai pas eu envie de faire de commentaire sur cette liste, car j’ai un respect pour cette clause de la constitution. Maintenant, le président de l’Assemblée nationale va mettre cette liste à l’ordre du jour de la prochaine session.

Ensuite, j’informerai les personnes en question de leur poste.

Quand l’assemblée donnera son approbation, je procéderai à des remaniements ministériels.

Les ministres travailleront en fonction des structures que j’ai annoncées

Vous pensez que l’Assemblée va approuver rapidement votre proposition ?

Président Faure : J’ai le sentiment que l’on aura le soutien de l’Assemblée nationale. Parce qu’ils ont réalisé que j’ai été franc et honnête et ce que je veux faire, ce n'est pas pour moi, mais pour les seychellois. Ce que je leur dis, c’est voilà l’équipe que j’ai besoin et je dépends d’eux.

Je suis contiens que je n’ai pas la majorité, car je n’ai que 14 députés, et il m’en manque 3.

Après avoir analysé, je pense que l'on aura l’appui de l’Assemblée

Si vous n’obtenez pas cette majorité qu’allez-vous faire ?

Président Faure : Pour moi-même je n’imagine pas cette éventualité, en moi-même je  me dis que j’ai besoin de ce soutien, je ne me dis pas si cela ne marche pas, ce que je vais faire. Mon point de départ, c’est d’avoir un appui. Ce que j’ai présenté avec le peuple seychellois, c’est un travail et j’ai besoin d’une équipe avec qui je puisse faire ce travail, les Seychellois comprennent ce que je veux faire, c’est d’améliorer les choses, mais pour cela on a besoin des outils et une équipe.

Cela a été un travail facile pour mettre en place cette équipe et qu’est-ce que vous allez leur demander ?

Président Faure : Tous ceux qui vont me rejoindre doivent respecter les valeurs de la gouvernance de la transparence et d’être responsables.

J’ai mis la barre haute.

Ce sont des principes que je crois.

Vous êtes allés faire votre présentation des grandes lignes de votre politique,  à l’Assemblée nationale, pourquoi ?

Président Faure : Vous savez, j’ai été un député, j’aurais pu faire un discours ailleurs, mais je voulais montrer le respect pour cette institution, même si on n'a pas une majorité, vous savez, j’ai encore des collègues dans cette institution… ce que je veux, c’est un pays uni.

Ce que je veux, c’est que nos enfants et nos petits enfants ne vivent pas dans un pays divisé, je veux que nous vivons dans un pays uni. 

Le président des Seychelles insiste sur la bonne gouvernance, la transparence, et la responsabilité dans son discours
Le Président Danny Faure s’est adressé à l’Assemblée Nationale pour la première fois depuis sa prise de fonction dimanche. (Rassin Vannier Seychelles News Agency)   Licence Photo: CC-BY

Vous venez de succéder au président Michel, d’après la constitution, mais certaines personnes critiques cette passation de pouvoir, en demandant de nouvelles élections, vous en pensez quoi ?

Président Faure :  Ma nomination au poste de président, elle est en ligne avec la constitution et je souhaite que notre peuple me donne l’opportunité de faire ce qu’il souhaite.

Il y a des choses que tout le monde voit, que notre pays est divisé politiquement et je veux l’unir.

Vous avez parlé de réconciliation et de dialogue ou est-ce que vous êtes prêt à aller où ?

Président Faure : Ce que je suis prêt à faire, c’est d’aller vers l’unité.

Ce matin, j’ai proposé avec le président de l’Assemblée nationale de voir, comment on pourrait  mettre en place une vraie réconciliation et même dimanche, j’ai dit que notre parti est là depuis 39 ans et certains de nos frères et sœurs pensent que le gouvernement est  à l'origine de leur souffrance et j’ai pris la responsabilité de leur demander pardon.

La prochaine étape, c’est de se rapprocher. Nous devons régler ce problème et aller de l’avant, je suis prêt à m’assoire  et discuter et à la fin on doit  avoir un consensus pour aller de l’avant.

Actuellement, on stagne à cause de la politique du passé. On ne peut pas tout le temps faire référence à cela, on doit bouger.

Une des choses que vous avez dit, c’est que vous êtes un enfant issu du SPUP, est-ce que l’on doit s’attendre à des changements ?

Président Faure : Le parti SPUP a été conçu sur la base de la  fraternité. Ce pays nous appartient et le fruit de ce pays doit être partagé entre nous.

Aujourd’hui, nous avons une partie de la population qui vit sous le seuil de pauvreté, et le SPUP a été créé pour lutter contre la pauvreté.

La philosophie du parti était de partager la prospérité du pays.

 Je veux retourner vers ces principes de base pour le bien-être des Seychellois, et cela doit être mis dans un plan économique de développement.

Nous qui dirigeons, on a perdu le côté humain, on ne doit pas prendre les gens comme des numéros mais comme des individus.

Vous avez évoqué les grandes lignes de votre politique qui se résument en 3 points, la transparence, la bonne gouvernance, et la responsabilité, laquelle sera votre priorité ?

Président Faure : Ce que je vais faire, c’est de modifier les lois pour mettre en place la bonne gouvernance et la transparence.

C’est une de mes priorités, et d’ici mars prochain cela deviendra officiel.

  Les secrétaires généraux ne pourront pas être sur le comité exécutif d’un parti politique, parce que c’est en contradiction avec votre le lieu de travail.

Ce sont des décisions difficiles qui affectent mon parti, mais on fera nos réunions le samedi, et non plus le mercredi. Les ministres vont travailler.

La victimisation, on doit aussi arrêter, cela.

Le certificat de sécurité (Security clearance) doit se réduire à seulement à un certificat de criminalité.

 

Quelle sera la différence entre le président James Michel et vous président Faure ?

Président Faure :  Nous venons de deux époques différentes.

Moi je ne mêle pas dans le travail des gens. Une fois que l’on a défini le travail de chacun, je ne me mêle pas de vos affaires.

Si vous ne faites pas votre travail, on aura des problèmes.

Mais moi j’aime l’esprit d’équipe, je veux mobiliser les gens pour les problèmes de notre époque et quand on gagne, ce n'est pas moi, mais c’est tout le monde , c’est le pays qui gagne.

Il y a des gens qui voudraient voir une différence entre le président Michel et moi-même, mais je leur dirai de plutôt m’encourager à regarder vers le futur.

Quelle est votre vision pour les Seychelles ?

Les Seychelles sont un pays qui sont reconnus pour la beauté de ses paysages, mais moi je voudrai que cette beauté, elle soit à l’intérieur des gens, c’est ma vision.

Je voudrais que l’on parle de nous comme un vrai paradis, mais que ce soit à l’intérieur des gens, que l'on se respecte, la démocratie et que l’on puisse trouver des solutions pour nos problèmes, mais que nous restons un seul peuple.

Quel est votre message pour le peuple seychellois?

C’est un message d’espoir.

On a deux choix, on reste ou on est, on tire chacun de son côté, cela va casser.

Mais en dialoguant, on se comprend.

Dernière question M. le président, vous avez dit que le président René, qui vous a inspiré, comment cela s’est passé ?

Je voulais absolument le rencontrer, et j’ai appris qu’il allait passer par mon district (Anse Royale) et je aller au bord de la route pour le voir passer, c’était la première fois que je le voyais et le soir, il était à la télévision en train de parler de liberté.

A cette époque, j’étais un enfant de chœur et je voulais devenir un prêtre, et j’ai pris la décision d’aller étudier, cela a changé mon destin.

 

 

Politique » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Danny Faure, l’unité, l'Assemblée nationale

More from Politique →

Related Articles

national →

Top news


Archives

» Advanced search