Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Préparation en vue de l’interdiction du plastique aux Seychelles : Les entreprises, présentent la liste d’exemptions

Victoria Seychelles | October 30, 2016, Sunday @ 13:14 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Patsy Athanase , Sharon Uranie et Estelle Peron | Views: 1935
Préparation en vue de l’interdiction du plastique aux Seychelles : Les entreprises, présentent la liste d’exemptions

Les sacs en papier – une alternative possible aux sacs plastiques. Le ministère de l’environnement se réunit avec les entreprises et commerçants afin de s’assurer que la transition soit harmonieuse pour respecter l’échéance de janvier pour mettre en œuvre l’interdiction sur l’importation de boîtes à déjeuner en polystyrène et sacs, assiettes, tasses et couverts en plastique. (Joe Laurence, Seychelles News Agency)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Les commerçants et entreprises aux Seychelles ont eu l’occasion  cette semaine d’exprimer leurs préoccupations et de poser des questions aux responsables de l’environnement avant la mise en place de l’interdiction du sac en plastique à partir de janvier.

Le Secrétaire Principal pour l’Environnement Alain Decommarmond a indiqué que le dialogue était important « pour s’assurer que la transition soit harmonieuse  afin de respecter l’échéance de janvier sans aucun problème ».

Lors des échanges avec les responsables du Ministère de l’Environnement, de l’Energie et du Changement Climatique, une liste d’articles en plastique qui seront exemptés une fois l’interdiction appliquée, a été présentée aux entreprises. Cela inclut les articles en plastique utilisés pour l’élimination des déchets, tels que les sacs poubelles et ceux conçus à des fins agricoles. Les emballages utilisés pour les collations et produits locaux tels que les chips de fruits à pain et de bananes pour préserver leurs fraicheur, éviter le rancissement et la moisissure, seront également exemptés.

Les sacs plastiques utilisés pour les denrées périssables qui ont été portionnées, pré-emballées et vendues congelées telles que la viande, la volaille, le poisson, les fruits de mer, les légumes entiers ou en portions ainsi que la nourriture sous forme de granulés comme les légumineuses, le sucre, le riz et les haricots font également partie de la liste.

Lors de la réunion jeudi, les entreprises et commerçants ont exprimé leurs préoccupations et posé des questions aux responsables de l’environnement et une liste leur a été présentée comprenant tous les articles en plastiques qui seront exemptés une fois l’interdiction du plastique mise en place.(Louis Toussaint, Seychelles News Agency) Licence Photo: CC-BY

C’est en septembre que le cabinet des ministres des Seychelles a approuvé l’interdiction sur l’importation de boîtes à déjeuner en polystyrène, sacs, assiettes, tasses et couverts en plastique, à partir de janvier 2017.

La date d’entrée en vigueur étant dans deux mois seulement, la Seychelles Trading Company  - le plus grand importateur de produits alimentaires de la nation insulaire – fait partie des entreprises qui ont déjà commencé à utiliser des sacs en plastique biodégradables dans ses supermarchés et boutiques hors-taxes.

La Directrice des achats de la STC Marie-Jona Radegonde a indiqué à la SNA qu’aussitôt que la société a été mise au courant de l’interdiction du plastique à partir de janvier, elle est entrée en relation avec ses fournisseurs pour demander des alternatives.

Radegonde a indiqué que ces dernières ont été envoyées au Ministère de l’Environnement, de l’Energie et du Changement Climatique pour approbation.

« Celui nous a pris seulement deux mois pour faire le nécessaire et passer aux sacs respectueux de l’environnement, et nous avons également demandé des échantillons pour les sacs pour les femmes et en papier, que nous espérons introduire sur le marché local sous peu » a indiqué Radegonde à la SNA.

Chez Deenu est une autre société qui est entrée dans un processus d’approvisionnement d’alternatives biodégradables auprès de sociétés étrangères pour remplacer l’énorme quantité de sacs etde boîtes à déjeuner en plastique qui sont importés.

M.Senthilkumar a indiqué cependant que, bien que Chez Deenu soutienne l’interdiction, du point de vue d’un commerçant, il est soucieux de voir « comment les gens peuvent se permettre de payer pour des produits biodégradables et le support du gouvernement en terme d’exemption sur ces articles ».

Il a ajouté que du fait que « les sacs en plastique biodégradables sont presqu’une centaine de fois plus chers que ceux non biodégradables, les consommateurs devraient être éduqués afin de comprendre pourquoi ils payent plus pour l’environnement ».

Pour sa part, l’homme d’affaires Guynemer Corgat, propriétaire de plusieurs entreprises dont un magasin de boucherie et points de vente de restauration rapide, voulais l’assurance que le gouvernement serait en mesure d’assister toutes les entreprises qui importent des produits biodégradables.

« Le ministère concerné souhaite que nous fournissions les détails de nos fournisseurs, un échantillon du produit pour test et certification et j’espère que cela sera fait de façon rapide et efficace afin de ne pas perturber nos activités commerciales » a indiqué Corgat.

Les importateurs et commerçants devront trouver des moyens alternatifs pour remplacer les produits en plastique interdits. (Joe Laurence, Seychelles News Agency) Licence Photo: CC-BY

Les importateurs et commerçants auront un délai de grâce pour épuiser leur stock de produits en plastique interdits.

L’association des Commerçants des Seychelles a indiqué avoir demandé un délai de grâce plus long au lieu des six mois – janvier à juin 2017 – proposés par le département de l’environnement.

Le président de l’association, Karumbaiyan Cholorajan, a indiqué que « Nous représentons les petites boutiques qui possèdent de grosse quantités de sacs plastiques, boîtes en polystyrène et autre couverts en plastique et ils ne pourront pas épuiser leurs stocks pendant les six mois».

Nannette Laure, Directeur Général pour les Déchets, Exécution et Permit a indiqué que toutes les préoccupations soulevées lors de la réunion de jeudi seront discutées plus en profondeur. Elle a conseillé aux entreprises de commencer à informer leurs clients du changement.

« Nous avons rencontré les participants avant l’accord officiel sur l’interdiction du plastique et nous continuerons à rencontrer des groupes spécifiques pour s’assurer que toutes leurs préoccupations et questions soient traitées avant la mise en place de l’interdiction » a-t-elle indiqué à la SNA.

Albert a également indiqué que le département de l’environnement va renforcer son programme d’éducation et de sensibilisation dans l’intérêt du grand public.

Les importateurs et commerçants ont un délai de grâce pour épuiser leur stock de produits en plastique interdits. (Joe Laurence, Seychelles News Agency) Licence Photo: CC-BY

Le Département de l’Environnement élabore en ce moment les réglementations nécessaires et a indiqué que les importateurs qui ne respectent pas l’interdiction à partir de janvier seront responsables d’une infraction punie par la loi.

L’entrée en vigueur de l’interdiction du plastique est due à l’augmentation de la quantité de sacs plastique remplissant la décharge des Seychelles. Selon une étude provisoire de la décharge des Seychelles, les déchets en plastique représentent 33 pour cent des déchets aux Seychelles.

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Ministère de l’Environnement, de l’Energie et du Changement Climatique, plastique, Alain Decommarmond

More from Actualités Nationales →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search