Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

FMI: Les perspectives financières 2017 des Seychelles robustes, mais une réduction de la pauvreté s’impose

Victoria Seychelles | November 3, 2016, Thursday @ 04:45 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Patsy Athanase , Sharon Uranie et Estelle Peron | Views: 2208
FMI: Les perspectives financières 2017 des Seychelles robustes, mais une réduction de la pauvreté s’impose

Des touristes arrivant aux Seychelles à l’aéroport international. Le tourisme est l’un des principaux facteurs qui, selon le FMI, contribue à la bonne performance économique des Seychelles et à la croissance positive (Patrick Valmont, Air Seychelles).

Photo license  

(Seychelles News Agency) - La croissance économique pour 2016 aux Seychelles devrait atteindre environ 4.5 pour cent, a déclaré un responsable du Fond Monétaire International cette semaine, du fait des « arrivées vibrantes de touristes » et de l’offre de crédit auprès du secteur privé.  

Wendell Samuel dirige une équipe du FMI qui est venue réaliser le quatrième et cinquième examen dans le cadre de l’accord de Facilité d’Extension des Fonds avec les Seychelles.  « La performance macroéconomique a été robuste en 2016 » a indiqué Samuel, ajoutant que l’inflation a été négative depuis le début de 2016 en grande partie en raison des prix bas des produits de base et taux de change stables.

Par ailleurs, l'institution « Bretton Woods » a prédit que l'excédent budgétaire primaire du pays atteindrait 3% du PIB [produit intérieur brut] cette année en raison de la bonne performance économique du pays. Cela en dépit de l'impact des diverses initiatives financières annoncées dans le Discours de l’Etat de la Nation en février, y compris les réductions d'impôt sur le revenu et les augmentations des pensions et du salaire minimum.

Concernant 2017, Samuel a indiqué que les perspectives de croissance restent positives, en grande partie en raison de l’investissement étranger dans le secteur du tourisme.

Il a indiqué que, bien que la reprise des prix des produits de base nationaux puisse avoir des répercussions négatives sur la balance des paiements, « la couverture des réserves internationales du pays devrait rester adéquate, ancrée par de solides politiques macroéconomiques ».

 

Wendell Samuel dirige une équipe du FMI qui est venue réaliser le quatrième et cinquième examen dans le cadre de l’accord de Facilité d’Extension des Fonds avec les Seychelles.  (Joena Bonnelame, Seychelles News Agency) Licence Photo: CC-BY

Le chef de la mission du FMI a néanmoins averti qu'il pourrait y avoir des risques à la baisse pour les perspectives en grande partie en raison des facteurs externes. « Une croissance mondiale plus faible que prévue pourrait ralentir les performances touristiques », a-t-il déclaré.

Le tourisme est l’un deux principaux  pilierssur lesquels repose l’économie des Seychelles pour ses recettes en devises. Jusqu'à présent, plus de 240 000 visiteurs ont débarqué aux Seychelles en 2016, soit une augmentation de 9% par rapport à l'année dernière.

Pendant sa mission aux Seychelles, l’équipe du FMI a rencontré et organisé des discussions avec des représentants du gouvernement dont le Président des Seychelles Danny Faure, l’opposition et d’autres acteurs clés y compris le secteur privé.

La réduction de la pauvreté est un autre sujet qui a été discuté pendant les réunions. Dans un rapport rendu public fin 2015, le Bureau national des statistiques des Seychelles a déclaré qu'une enquête sur la pauvreté et l'égalité menée en 2013 a placé le seuil de pauvreté à SCR 3 945 (environ 300 $) par adulte et par mois. La proportion de la population en dessous du seuil de pauvreté a ensuite été estimée à 39%.

La mission du FMI a déclaré que lors des discussions avec les autorités, la nécessité de progresser davantage en terme de réduction de la pauvreté a été évoquée pour que les bénéfices de la croissance économique profitent à tous.

« Cependant cela doit être fait de façon à protéger la stabilité macroéconomique et à préserver les gains réalisés à travers les réformes audacieuses mises en œuvres depuis la crise de 2008 » a indiqué Samuel.

Il a également demandé à la Banque Centrale des Seychelles de rester vigilante face à l’impact potentiel des pressions de la demande intérieure sur l’inflation, ressortant des initiatives du Discours de l’Etat de la Nation.

Le Ministre sortant des Finances, du Commerce et de l’Economie Bleue désormais nommé Ministre de la Santé et des Affaires Sociales Jean Paul Adam, qui était présent à la conférence de presse de lundi, a indiqué que le rapport 2015 sur les estimations de la pauvreté et de l’égalité a mis en évidence certaines anomalies dans le revenu de base nécessaire à un ménage.

Adam a indiqué que les Seychelles devraient renforcer le travail entrepris pour réduire la pauvreté et traiter les problèmes des plus vulnérables dans la société en se concentrant sur la justice sociale et la redistribution des richesses. Il a indiqué que cela devrait être fait d’une manière responsable, conformément aux mesures macroéconomiques.

Il a ajouté que la récente augmentation de la pension et du revenu minimum font partie des mesures prises pour traiter la question des recettes tout en ajoutant qu’un système progressif d’impôt sur le revenu, qui devrait entrer en vigueur en 2017, est l’une des principales mesures prises pour réduire les vulnérabilités des familles seychelloises.

Le chef de la mission du FMI avec le Ministre sortant des Finances, du Commerce et de l’Economie Bleue désormais nommé Ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Jean Paul Adam et le Gouverneur de la Banque Centrale Carole informant la presse sur la performance économique des Seychelles . (Joena Bonnelame, Seychelles News Agency) Licence Photo: CC-BY

Le ministre Adam et le Gouverneur de la Banque Centrale des Seychelles, Caroline Abel, se sont dits satisfaits du rapport du FMI et ont déclaré que l'économie du pays est plus résiliente à la suite des diverses réformes mises en œuvre jusqu'à présent et que le pays continue de mettre en œuvre.

« Pour 2016, nous sommes sur la bonne voie pour atteindre [l'excédent budgétaire primaire] de 3 pour cent et c'est aussi notre objectif pour notre budget 2017 », a déclaré Adam. Il a ajouté que les Seychelles étaient convaincues de maintenir cette discipline et cette stabilité au cours de l’année à venir « pour nous permettre d'atteindre notre objectif de réduire notre rapport dette PIB à moins de 50% d'ici 2020 ».

Abel a indiqué que depuis la dernière visite d'une mission du FMI aux Seychelles en mars, la banque de réserve a maintenu une politique monétaire stricte en dépit des initiatives fiscales annoncées par le gouvernement, pour limiter la pression sur les demandes de devises étrangères.

Les Seychelles ont entamé en 2008 un programme de réforme économique soutenu par le FMI, du fait du défaut de remboursement de leurs dettes. À l'époque, la dette publique totale s’élevait à 151% du PIB, avec la dette publique extérieure représentant près de 95% du PIB - soit 808 millions de dollars.

Un programme de réformes de cinq ans, qui a débuté en octobre 2008, a pris fin en octobre 2013 et a été suivi d'une nouvelle génération de réformes – l’actuelle Facilité d’Extension des Fonds  de trois ans - approuvée par le FMI en juin 2014.

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Banque Centrale des Seychelles, Wendell Samuel, Facilité d’extension des Fonds, l’Économie Bleue, PIB

More from Actualités Nationales →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search