Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Victoria
26°C
Go to mobile version:

Le gouvernement britannique refuse le retour des Chagossiens; Le groupe des Seychelles mécontent

Victoria Seychelles | November 18, 2016, Friday @ 00:36 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Patsy Athanase , Sharon Uranie et Estelle Peron | Views: 1676
Le gouvernement britannique refuse le retour des Chagossiens; Le groupe des Seychelles mécontent

Vue aérienne de Diego Garcia. (Wikimedia) Licence Photo

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Président de l’Association des Chagossiens aux Seychelles a indiqué jeudi qu’il n’accepte pas les raisons invoquées par le gouvernement britannique pour refuser la réinstallation des Chagossiens sur leur île natale.

Pierre Prosper a indiqué que les raisons invoquées n'avaient aucun sens, car une étude de faisabilité réalisée par le groupe de consultants de KPMG en 2014, à la demande du gouvernement britannique, a déclaré qu'il n'y avait pas d'objection légale à la réinstallation.

« L'étude a démontré que cela était viable en terme pratique, logistique, juridique et économique pour la réinstallation dans le Territoire Britannique de l'Océan Indien [TBOI] et c'est notre droit de le faire », a déclaré Prosper à la SNA.

La décision du gouvernement britannique contre la réinstallation sur le Territoire de l'Ile Britannique a été annoncée dans un communiqué publié mercredi par le Bureau des Affaires Etrangères et du Commonwealth du Royaume-Uni. Le communiqué indique que c’est  « pour des raisons de faisabilité, d’intérêts en matière de défense et de sécurité, et de coût pour le contribuable britannique ».

Le communiqué ajoute que les aspects pratiques de la mise en place d'une petite communauté éloignée sur les îles de faible altitude et les défis auxquels toute communauté serait confrontée ont été soigneusement pris en considération lors de la décision sur la question.

«Ce sont des éléments importants, dont le défi de mettre en place efficacement des services publics modernes, les limitations en terme de soins de santé et d'éducation qu'il serait possible d’offrir, et le manque de possibilités économiques, en particulier les perspectives d'emploi» indique le communiqué.

Suite aux résultats de l'étude de faisabilité sur la possibilité d'une réinstallation réalisée en 2014, une série de consultations publiques a eu lieu au Royaume-Uni, à l’île Maurice et aux Seychelles. Cela a eu lieu après que les Chagossiens aient exprimé leur désir de retourner sur leur île natale.

Prosper a indiqué que le gouvernement britannique aurait pu chercher d'autres alternatives pour financer la réinstallation au lieu de compter sur l'argent des contribuables britanniques.

« Le gouvernement britannique a indiqué que la réinstallation serait aux frais des contribuables et nous pensons que cela aurait pu être discuté avec le gouvernement américain qui utilise Diego Garcia comme base militaire afin de parvenir à un accord», a-t-il indiqué à la SNA.

Le président de l'Association des Chagossiens des Seychelles s'est toutefois félicité de l'annonce faite par le gouvernement britannique du financement des améliorations à apporter aux conditions de vie des Chagossiens dans les communautés où ils vivent. Cela devrait être fait grâce à une enveloppe d'environ 40 millions de livres [environ 50 millions de dollars] au cours des dix prochaines années.

Le communiqué du Bureau des Affaires Etrangères et du Commonwealth  indique que l'argent sera utilisé pour répondre aux besoins pressants de la communauté, en améliorant l'accès à la santé et aux soins sociaux et les possibilités d'éducation et d'emploi.

« De plus, ce fond soutiendra un programme considérablement élargi de visites au TBOI pour les Chagossiens indigènes », indique le communiqué.

Prosper a indiqué que l'Association des Chagossiens des Seychelles est  « heureuse que les Chagossiens reçoivent enfin un soutien financier après notre longue lutte, mais cela arrive quand même tard, très tard et ce n'est pas suffisant vu que nous avons perdu les droits sur nos îles ».

Prosper a rencontré jeudi le Haut-Commissaire britannique aux Seychelles, Caron Rohsler pour exprimer ses préoccupations concernant les décisions prises par le gouvernement britannique. Il a demandé à ce que les Chagossiens des Seychelles soient prioritaires pour le soutien financier, aucune forme de paiement n'ayant jamais été envisagée pour la communauté.

Le soutien financier aux Chagossiens qui ont été placés aux Seychelles, un groupe de 115 îles dans l'Océan Indien occidental, au moment de l'expulsion des îles Chagos était en fait l'une des composantes d’une nouvelle affaire que l'Association des Chagossiens a déposé auprès de Cour Suprême du Royaume-Uni en mars.

Prosper a déclaré que l'association examine maintenant toutes les options avant de prendre toute décision sur les annonces faites mercredi.

Environ 2.000 chagossiens ont été expulsés de force de l'archipel des Chagos dans l'Océan Indien lorsque le Royaume-Uni a loué l'île principale Diego Garcia aux USA pour l'utiliser comme base militaire en 1960.

Alors que la majorité a été exilée à l'île Maurice, 250 d'entre eux ont été déportés vers Mahé, l’île principale des Seychelles, entre 1967 et 1973, alors que le pays était encore une colonie britannique.

Un ordre de l'immigration empêchant quiconque de revenir a été publié en 1971.

Le communiqué du Bureau des Affaires Etrangères et du Commonwealth du Royaume-Uni indique que les accords visant à abriter la base américaine à Diego Garcia se poursuivront jusqu'en décembre 2036.

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: gouvernement britannique. TBOI, l’Association des Chagossiens, Commonwealth

More from Actualités Nationales →

Related Articles

Environment →

Top news


Archives

» Advanced search