Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Victoria
26°C
Go to mobile version:

Sommet sur le changement climatique: Les mesures à prendre par les Seychelles mises en évidence

Victoria Seychelles | November 25, 2016, Friday @ 19:10 in En français » ENVIRONNEMENT | By: Patsy Athanase , Sharon Uranie et Estelle Peron | Views: 2000
Sommet sur le changement climatique: Les mesures à prendre par les Seychelles mises en évidence

Les huit éoliennes des Seychelles produisent environ 2,5 pour cent des besoins énergétiques des îles. Au cours des discussions au sommet sur le changement climatique au Maroc, les Seychelles ont été encouragées à proposer de nouveaux projets visant à réduire l’émission de CO2 dans l'atmosphère dans le cadre de sa feuille de route pour passer à 100% de consommation d'énergie renouvelable. (Patrick Joubert, Seychelles News Agency) 

(Seychelles News Agency) - Les discussions lors du récent sommet sur le changement climatique au Maroc ont mis en évidence les mesures que les Seychelles doivent prendre pour atteindre les objectifs de l'Accord de Paris, ont déclaré les responsables gouvernementaux ayant participé à la réunion cette semaine.

Les Seychelles étaient représentées à la 22e session de la Conférence des Parties (COP22) à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et à la 12e session de la Conférence des Parties au Protocole de Kyoto qui s'est tenue du 7 au 18 novembre à Marrakech.

Des délégués de plus de 100 pays ont participé à la réunion, qui s'est concentrée sur les actions nécessaires pour atteindre les priorités de l'Accord de Paris, se concentrant particulièrement sur l'adaptation, la transparence, le transfert de technologie, l'atténuation, le renforcement des capacités et la perte de dommages.

La réunion a eu lieu moins d'un an après la conclusion de l'accord lors de la réunion de la COP21 dans la capitale de la France en décembre dernier, lors de laquelle les 195 pays participants ont adopté le premier accord mondial sur le changement climatique. Il s'agit d'un traité contraignant visant à limiter le réchauffement climatique à moins de 2 ° C.

S'exprimant sur les résultats de la réunion de Marrakech, le Ministère de l'environnement, de l'énergie et du changement climatique des Seychelles a déclaré que sur la question de l'atténuation, il a été décidé lors des discussions que la nation insulaire, dont la feuille de route prévoit de passer à 100%de consommation d'énergie renouvelable, doit avoir un plan d'action climatique plus ambitieux.

Le gouvernement de la nation insulaire a favorisé une approche à plusieurs volets pour atteindre son objectif, avec une variété de différents types de sources d'énergie propres.

Le plus visible de ces sources d'énergie renouvelable sont les huit éoliennes géantes près du port de Victoria, la capitale de l'archipel, qui produisent environ 2,5 pour cent des besoins énergétiques des îles, fournissant assez d'électricité pour alimenter environ 2 000 maisons.

Un système de rabais d'énergie renouvelable du gouvernement encourage également les habitants à investir dans des panneaux solaires photovoltaïques (PV) pour les résidences et les entreprises.

Wills Agricole, Secrétaire Principal de l’Energie et du Changement Climatique des Seychelles, a indiqué à la SNA «On nous a dit qu'il fallait revoir nos Contributions Nationales Déterminées et élaborer de nouveaux projets pour réduire l’émission de CO2 dans l'atmosphère, et même dépasser l’objectif de moins de 2 degrés Celsius ».

En ce qui concerne l'adaptation, les Seychelles doivent préparer un nouveau plan de travail. Agricole, également responsable du changement climatique aux Seychelles, a déclaré que le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) avait déjà accepté d'apporter son soutien à cet égard.

Les Seychelles, un archipel de 115 îles dans l'Océan Indien occidental, restent vulnérables face aux effets du changement climatique. La pénurie d'eau causée par les changements dans les schémas de précipitations n’est pas une nouveauté pour la nation insulaire. Le blanchiment des coraux, l'érosion côtière et la montée du niveau de la mer sont quelques-unes des autres menaces imminentes.

Agricole a indiqué à la SNA que l'aide au renforcement des capacités pour faire face aux effets du changement climatique a été promise aux Seychelles lors de la réunion au Maroc.

«Nous devrions recevoir 300 000 $ d'ici la fin de l'année grâce au Fonds vert pour le climat qui sera destiné au renforcement de nos capacités et de nos institutions», a indiqué Agricole, ajoutant que 700,000 $ supplémentaires seront disponibles plus tard.

La réunion a également été l'occasion pour les Seychelles de devenir signataire de l'Alliance Solaire Internationale -- une plate-forme de coopération entre pays riches en soleil qui cherchent à exploiter efficacement l'utilisation de l'énergie solaire pour réduire la dépendance aux combustibles fossiles. L'initiative lancée lors de la réunion de la COP21 à Paris en décembre dernier par le Président Français et le Premier Ministre Indien vise à mobiliser 1 billion de dollars d'ici 2030 pour mettre en œuvre des projets d'énergie renouvelable.

Le Ministre de l’Environnement, de l'Energie et du Changement climatique des Seychelles, Didier Dogley, a déclaré que la réunion de la COP22 a été un succès pour les Seychelles en termes d'accords signés et d'engagements de soutien financier de la part de diverses organisations internationales.

Un accord signé avec l'Organisation pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) permettra à la nation insulaire de bénéficier de 400 000 dollars pour aider les agriculteurs locaux à adopter des pratiques agricoles respectueuses du climat afin d'atténuer les effets de conditions météorologiques extrêmes telles que la sécheresse, les inondations du fait de fortes pluies ou la hausse du niveau de la mer, ainsi que de nouveaux parasites qui menacent le secteur agricole.

Dogley a indiqué que: «L'argent sera utilisé pour former les agriculteurs et fournir les nouvelles technologies nécessaires pour se préparer et s'adapter et continuer à être productif ».

Dogley a constaté qu’un financement provenant du Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM) avait également été promis suite à des discussions avec son directeur général, M. Naoko Ishii.

Outre les engagements renouvelés en matière de fonds, Dogley a indiqué que la COP22 a également donné aux Seychelles plus de visibilité à l'échelle internationale, les délégués seychellois étant invités à présenter les initiatives des îles sur le changement climatique lors de divers événements parallèles. Leurs présentations ont porté sur l'importance de l'économie bleue en Afrique, où les Seychelles ont fait un exposé sur les diverses approches mises en œuvre pour mieux gérer et développer ses ressources océaniques.

La délégation des Seychelles à la réunion COP22 a été dirigée par le Président Danny Faure, qui a rejoint les dirigeants de 70 autres pays pour adopter la Proclamation d'Action de Marrakech. Cela réaffirme leur engagement à lutter contre le changement climatique dans le cadre de l'Accord de Paris adopté en décembre 2015.

L’Accord de Paris est le premier traité juridiquement contraignant visant à lutter contre le changement climatique. Il est entré en vigueur le 4 novembre et à ce jour, 113 pays l'ont ratifié.

La prochaine session de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP23) sera organisée par Fidji à Bonn en Allemagne en novembre 2017.

Environnement » Be a reporter: Write and send your article
Tags: le changement climatique, Maroc, COP22, Accord de Paris, Didier Dogley

More from Environnement →

Related Articles

Environment →

Top news


Archives

» Advanced search