Subscribe for free: Newsletter | News alert
  • Follow us:
Victoria
28°C
Go to mobile version:

Des funérailles nationales prévues pour le premier président des Seychelles alors que les hommages se succèdent

Victoria, Seychelles | | January 9, 2017, Monday @ 20:45 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Patsy Athanase , Betymie Bonnelame et Estelle Peron | Views: 1297
Des funérailles nationales prévues pour le premier président des Seychelles alors que les hommages se succèdent

Le premier Président des Seychelles James Mancham. (James Mancham) 

(Seychelles News Agency) -  Le premier président des Seychelles, James Mancham, décédé dimanche, recevra jeudi des funérailles nationales, ont annoncé les autorités.

Mancham, âgé de 77 ans, décédé dans son sommeil dans sa résidence de Glacis-Sur-Mer, sera exposé au Palais des Sports, un complexe sportif situé à la périphérie de Victoria, capitale des Seychelles, suivi d'une cérémonie privée à State House.

Les funérailles auront lieu à la Cathédrale de l'Immaculée Conception à Victoria. Le corps de Mancham reposera dans le cimetière de State House.

Depuis l'annonce de la mort de Mancham dimanche, les messages de condoléances se sont succédés.

L'ancien Président James Michel a exprimé sa profonde tristesse et ses regrets quant au décès du Président fondateur des Seychelles, qu'il a appelé «Jimmy» dans une lettre à l'épouse de Mancham, Catherine.

« Jimmy était un homme d'État, un philosophe, un écrivain et un poète dont l'engagement et la contribution inlassable pour la promotion de la paix mondiale, du progrès et de la réconciliation ont trouvé une résonance sur la scène internationale et aux Seychelles », a déclaré Michel.

Il a ajouté que Mancham était un pilier de l'histoire contemporaine des Seychelles, un groupe de 115 îles dans l'Océan Indien occidental et une figure centrale du retour du pays à la démocratie multipartite.

«C’était un véritable apôtre de la paix, de l'unité nationale et de la réconciliation, et ses réalisations, sa vision et ses efforts en ce sens resteront son héritage durable», a déclaré Michel.

Le leader de l'opposition à l'Assemblée nationale, Wavel Ramkalawan, dans son message, a déclaré que les Seychelles disent au revoir à un leader qui a contribué à façonner notre histoire moderne.

Ramkalawan a indiqué que Mancham sera respecté comme l'homme qui a guidé les Seychelles à travers les phases importantes de l'indépendance complète.

«Je le respecte en tant que premier président de notre république et je suis sûr que si on lui avait donné la chance de remplir son mandat, notre pays aurait pris une autre voie où l'unité, la paix et la démocratie auraient été les normes » a déclaré Ramkalawan.

Le chef de l'opposition à l'Assemblée nationale a proposé, en l'honneur et pour la reconnaissance de sa campagne de Réconciliation Nationale, que l'Avenue ‘5th June Avenue’ soit rebaptisée ‘Sir James Mancham Avenue’.

La SNA s’est entretenue avec des amis et des collègues de Mancham.

Georges Bibi a déclaré à la SNA qu'il connaissait Mancham à travers son père, Uranus, qui, a-t-il indiqué, était l'un des conseillers de Mancham au début de sa carrière politique dans les années 1960.

Bibi a déclaré que bien que les membres de la famille étaient des partisans ardents du Parti démocratique (PD), il est entré dans la politique en 1992 seulement, quand Mancham est revenu de son exil. Il était présent à l'aéroport pour accueillir à nouveau Mancham et a été incité à rejoindre le PD.

«En tant que politicien, il n'a jamais laissé son émotion nuire à sa vision, à sa raison ou à sa décision, et je pense que c'était l’un de ses plus grands traits qui, je pense, a aidé à faire de lui un grand leader reconnu mondialement», a déclaré Bibi.

 

James Mancham s'adressant au public lors d'un rassemblement politique en 1992 à Victoria après son retour d'exil. (Alexander Pierre) Licence Photo: CC-BY

Le souvenir le plus précieux de Bibi fut lorsque Mancham l'a choisi pour faire partie de la Commission Constitutionnelle en 1992-1993 avec le mandat de rédiger la constitution de la troisième république.

Mancham a également choisi Bibi pour représenter le PD à l'Assemblée nationale en 1993. Bibi était le seul membre du parti en 1998 à occuper un siège dans l'assemblée.

«Le fait qu'il m'ait choisi parmi tous les autres membres m'a vraiment marqué. Il a vu mes capacités cachées, il m'a donc donné cette opportunité car il a cru en moi » a déclaré Bibi.

Un ami de plus de 40 ans, Paul Chow, a indiqué à la SNA qu'il a rencontré Mancham en 1968 losqu’ il avait seulement 16 ans - à la recherche d'un emploi au journal Seychelles Weekly, dont Mancham était l'éditeur.

Chow, qui a relaté certains de ses meilleurs souvenirs sur les réseaux sociaux dimanche, a indiqué que Mancham lui avait demandé d'écrire quelques articles « et nous verrons ».

« Ce moment, à bien des égards, a été le début de l’histoire de ma propre vie qui a évolué en un lien d'amitié avec Jimmy Mancham qui durera plus de 40 ans », a-t-il écrit.

Chow a rappelé un autre moment mémorable en 1972, alors qu'il étudiait à l’île de la Réunion, un département français de l'Océan Indien, lorsqu'il a reçu la visite surprise de Mancham, qui a partagé ce qu'il considérait comme probablement la décision la plus difficile que Mancham a dû prendre dans de cadre de sa vie politique.

«Il m'a dit que l'establishment britannique lui avait plus ou moins dit que la Grande-Bretagne ne consentirait jamais à octroyer le statut d'intégration aux Seychelles».

Chow a ajouté que Mancham a dit: «Pourquoi attendre jusqu'à ce que René gagne une élection afin qu'il puisse déclarer l'indépendance. Il vaut mieux que nous le fassions d'abord. Le nouveau Seychelles aurait besoin des meilleurs et des plus brillants pour rentrer chez eux et servir la nouvelle nation ».

En Décembre 1991, Chow a indiqué qu'il est retourné aux Seychelles après son exil en Angleterre à la demande de Mancham pour évaluer la situation politique et a travaillé à ses côtés pour réorganiser le parti.

«Je me souviendrai de lui comme la personne la plus gentille, il n’aurait jamais fait de mal à personne, n'a jamais eu de mauvais sentiments envers personne et il a toujours pardonné tout le monde», a indiqué Chow, qui a dirigé le PD entre 2006-2008.

Un ancien partisan du Parti Démocratique, Annette Desaubin, âgée de 72 ans, a déclaré à la SNA qu’on se souviendra toujours de Mancham pour tout le bien qu'il a fait pour le peuple seychellois.

« Mon mari et moi l'avons soutenu dans les années 1960. Il était tout pour le développement des Seychelles et l'ouverture des îles au monde extérieur. L'aéroport a été construit pendant son temps en tant que ministre principal » a-t-elle indiqué.

Desaubin, très émue lors de son entretien avec la SNA, a déclaré que même si Mancham a été renversé par un coup d'État, sa famille est restée une supportrice fidèle et était heureuse de l'accueillir de nouveau aux Seychelles en 1992.

« Je suis très triste, nous avons perdu un grand homme et il restera à jamais dans nos cœurs », a-t-elle indiqué.

Katherina Mellon, 72 ans, a indiqué que Mancham était un ami proche de son défunt mari William Eulentin.

«C'était un bon ami, aimable, sympathique et calme», a indiqué Mellon.

Cela a été répété par Holden Pierre, député élu du PD pour le conseil législatif en 1970 et 1974 pour le Sud Mahe.

« Mancham était un homme très gentil. Il n'a jamais fait de mal à personne, il n'a jamais tué personne et n'a mis personne en prison », a déclaré Pierre.

Mancham laisse derrière lui sa femme et ses trois enfants.

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: James Mancham

More from Actualités Nationales →

Related Articles

energy →

Top news


Archives

» Advanced search