Subscribe for free: Newsletter | News alert
  • Follow us:
Victoria
27°C
Go to mobile version:

Les leaders de l'Assemblée Nationale des Seychelles répondent au discours sur l'Etat de la Nation

Victoria Seychelles | February 16, 2017, Thursday @ 18:22 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Salifa Magna, Sharon Ernesta, Betymie Bonnelame et Estelle Peron | Views: 638
Les leaders de l'Assemblée Nationale des Seychelles répondent au discours sur l'Etat de la Nation

(Archives) Le bâtiment de l'Assemblée Nationale des Seychelles à l'Ile du Port. (Joena Bonnelame, Seychelles News Agency) 

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Leader de l’Opposition

Wavel Ramkalawan a salué le discours indiquant que le Président Danny Faure n'a insulté personne et qu’il a reconnu les situations difficiles dans lesquelles les gens aux Seychelles se trouvent aujourd'hui.

« (Le président) a été franc et a admis que la sixième Assemblée Nationale, avec une majorité LDS, fait ce que la Constitution leur demande et qu’elle contribue également à faire avancer le pays », a déclaré Ramkalawan.

Il a félicité le président d’avoir trouvé le courage de présenter des excuses aux habitants de La Misère, un sous-district de Grand Anse, à l'ouest de Mahe, et d'accepter que c'était une erreur de fermer le NIE ‘National Insitute of Education’, l'Institut National d'Education.

Se prononçant sur les préoccupations énoncées par le président, Ramkalawan a déclaré: «Si nous avions l'esprit d'écoute, d'acceptation de la participation et des idées des autres et de la mise en avant du bien-être des gens avant tout, les questions relatives au logement, à l'éducation, à la drogue, l'alcool et la pauvreté n'auraient pas fait l'objet de préoccupations nationales ».

En ce qui concerne la consommation de drogues, Ramkalawan a déclaré: «C'est une mission à laquelle nous devrions tous participer. Je sais que la plus grande excuse utilisée est qu'il est difficile de produire des preuves contre eux (les barons de la drogue) mais cette excuse n'est plus valable ».

Ramkalawan a ajouté qu'une enquête approfondie devrait être menée et que les propriétés de ces personnes et leurs revenus devraient être examinés, et à partir de là des actions définies devraient être prises.

Le Leader de l'opposition a également traité de la question de la consommation et de l'abus d'alcool et a indiqué que «peut-être est-il temps que nous commencons à taxer l'alcool en fonction du pourcentage d'alcool».

Ramkalawan a approuvé l'ordre du président de fermer la prison de Marie-Louise et a demandé à ce que la prison soit fermée avant juin.

Commentant sur la nécessité du président de réorienter le système éducatif, Ramkalawan a indiqué qu'il appuierait tous les programmes de réforme du système éducatif.

Le Leader de l'opposition n'a pas approuvé certaines des solutions proposées par le Président Faure.

« Quand il a parlé du tunnel entre Cascade et Grande Anse, Mahe ou entre Beau Vallon et Glacis, je ne vois pas cela comme une priorité immédiate. Un bon plan pour contrôler le trafic dans la capitale est un point urgent», a déclaré Ramkalawan.

Il a ajouté qu'il est contre la construction d'une troisième voie sur la rue Francis Rachel, car cela détruirait l''esplanade' un point de repère dans la capitale, Victoria.

Ramkalawan a également parlé de la corruption qui, selon lui, n'a pas été mentionnée lors du discours sur l'État de la Nation.

« Cela reste un sujet qui touche le pays », a déclaré Ramkalawan.

 

Leader des Affaires du Gouvernement

Charles De Commarmond a commencé sa réponse au Discours sur l'État de la Nation en déclarant que le Président Danny Faure a présenté une approche inclusive pour lutter contre les problèmes sociaux, comme la toxicomanie et d'autres questions difficiles liées à l'utilisation des terres, à l'éducation et à la santé, auxquelles la société est actuellement confrontée.

De Commarmond a indiqué qu'il appartient à chaque ministère, ministre, secrétaire principal et chef exécutif d'être proactif et de prendre des mesures de manière plus responsable.

« Par exemple concernant la question de l'accès public à la plage, c'est une question de planification. Pourquoi ces décisions ont-elles été prises? Certaines personnes au gouvernement prennent de mauvaises décisions ce qui a pour conséquence de donner une mauvaise image de nous et du gouvernement» a indiqué le Leader des Affaires du Gouvernement.

Il a indiqué que les nombreuses propositions ont été présentées et discutées lors de l'Assemblée Nationale précédente, mais jusqu'à présent, les ministères concernés n'ont pas pris les mesures appropriées.

«Qu'est-ce qu'ils attendent,  le président? Il est clair que certaines politiques doivent changer et nous devons les faire maintenant, nous ne pouvons pas attendre demain », a déclaré De Commarmond.

Le leader des Affaires du Gouvernement a donné l'exemple des décisions prises par le cabinet des ministres il y a trois ans qui ne sont toujours pas mises en œuvre.

« Nous avons un problème avec l'exécution des décisions, et cela frustre les gens, nous devons faire les choses rapidement et maintenant », a-t-il indiqué.

De Commarmond a appelé les agences gouvernementales à agir de manière plus responsable, à être rapides et novatrices et à faciliter le travail du Président Faure.

Il a également demandé une plus grande coopération du secteur privé, en particulier du secteur financier.

De Commarmond a ordonné la nomination des officiers supérieurs tous seychellois, qui dirigeront désormais l'Agence Nationale Antidrogue (NDEA), ajoutant qu'il est nécessaire que le pays envisage l'utilisation de drogues plus douces d'une manière différente.

Celles des autres membres suivront les réponses des deux leaders à l'Assemblée nationale.

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Charles De Commarmond, Wavel Ramkalawan, LDS, l'Institut National d'Education, Agence Nationale Antidrogue

More from Actualités Nationales →

Related Articles

energy →

Top news


Archives

» Advanced search