Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Victoria
26°C
Go to mobile version:

Les Seychelles rapatrient 8 marins iraniens contre lesquels les accusations de trafic de drogue ont été abandonnées

Victoria Seychelles | June 7, 2017, Wednesday @ 21:27 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Sharon Ernesta, Betymie Bonnelame et Estelle Peron | Views: 1306
Les Seychelles rapatrient 8 marins iraniens contre lesquels les accusations de trafic de drogue ont été abandonnées

Le logo du Ministère de l'Intérieur (Ministère de l'Intérieur)

(Seychelles News Agency) - Huit ressortissants iraniens qui ont été libérés par la Cour Suprême des Seychelles l'année dernière ont été rapatriés mardi soir, a déclaré le Département de l'Immigration.

Les accusations d'importation et de trafic de drogue contre les Iraniens avaient été retirées du fait de preuve présentées devant les tribunaux en octobre dernier.

Les huit Iraniens et trois autres personnes ont été arrêtés à bord d'un dhow, un type de voilier commun dans les États Arabes du Golfe, à la mi-avril 2016, suite à une opération conjointe de la Garde côtière des Seychelles et de l'Agence nationale pour la lutte contre la drogue (NDEA).

Les trois autres ressortissants iraniens, le capitaine, le fils du propriétaire du navire et un marin sont toujours en détention provisoire, alors que l’accusation a maintenu les accusations.

Les marins ont été accusés de deux chefs d'importation et de trafic de drogues contrôlées, dont l'héroïne et l'opium. Au moment de leur arrestation, la NDEA avait déclaré que, bien qu'il soit enregistré comme navire de pêche, aucun poisson n'avait été trouvé au cours de la recherche et il n'y avait aucune preuve que les lignes de pêche trouvées avaient été utilisées.

Les onze iraniens ont été accusés par le système judiciaire des Seychelles de diverses infractions liées aux drogues contrôlées, mais en raison de preuves insuffisantes, les accusations ont été abandonnées contre huit des leurs.

Au moment de leur arrestation, l'agence antidrogue des Seychelles, un archipel de l'ouest de l'océan Indien, a déclaré qu'elle ne savait pas d'où venait le navire. On pense que les drogues proviennent de la côte de Makran, entre l'Iran et le Pakistan, une route utilisée pour transporter des stupéfiants destinés à la côte de l'Afrique de l'Est et étaient destinées à la Tanzanie.

 

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Cour suprême des Seychelles, l'Agence nationale pour la lutte contre la drogue, Département de l'immigration

More from Actualités Nationales →

Related Articles

national →

Top news


Archives

» Advanced search