Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Victoria
26°C
Go to mobile version:

Pas de délai supplémentaire : l’interdiction des plastiques aux Seychelles restera en vigueur, déclarent les officiels.

Victoria, Seychelles | | July 21, 2017, Friday @ 19:32 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Salifa Karapetyan Edited by: Betymie Bonnelame et traduit par Olivier Bodere | Views: 1189
Pas de délai supplémentaire : l’interdiction des plastiques aux Seychelles restera en vigueur, déclarent les officiels.

Le Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et du Changement Climatique, Didier Dogley, a déclaré lors d’une conférence de presse qu’il n’y aurait pas de délai supplémentaire à l’interdiction des plastiques.  (Salifa Karapetyan, Seychelles News Agency)

 

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Il n’y aura pas de prolongation de la période de grâce pour l’interdiction des plastiques en vigueur aux Seychelles, mais les entreprises affectées serojt aidées, a déclaré le Ministre de l’Environnement, ce Jeudi. 

Le Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et du Changement Climatique, Didier Dogley,a déclaré lors d’une conférence de presse que plusieurs entreprises avaient contacté les autorités compétentes pour réclamer une prolongation de la période de grâce, terminée le 1er Juillet.

Les membres de l’Assemblée nationale Nationale, le corps législatif des Seychelles, s’étaient également exprimés dans ce sens auprès du Ministre, qui devait répondre aux questions sur ce sujet lors de leur session, mardi.

« Nous maintiendrons l’interdiction sur les plastiques et nous travaillerons sur les points soulignés [par les membres de l’Assemblée Nationale] un par un, ce qui veut dire que nous assisterons les petites entreprises qui sont affectées » a indiqué D. Dogley.

Au sujet de l’Assemblée Nationale, il a indiqué que les membres de l’Assemblée avaient un droit de 90 jours pour s’opposer et empêcher le passage d’une loi, cette période est passée depuis le 1er juillet.

« S’ils décident de mettre cette loi au rebut, nous devrons encore mettre en pause nos discussions avec nos partenaires pour trouver une façon d’aller de l’avant. Si l’Assemblée nationale Nationale venait à faire ça, ils auront, malgré tout, à se justifier de la prise d’une telle décision », a averti D. Dogley.

Lorsqu’on le questionne au sujet de la disponibilité des produits alternatifs, le Ministre déclare qu’il y a des cargaisons de produits alternatifs qui entreront dans le pays dès vendredi. Les plastiques biodégradables sont déjà disponibles chez certains fournisseurs et nous convions fortement les entreprises à contacter le ministère pour plus d’information.

Les plastiques biodégradables sont déjà disponibles auprès de certains fournisseurs. (Salifa Karapetyan, Seychelles News Agency) 

Mercredi, la Chambre de Commerce et d’Industrie des Seychelles (SCCI) a fait part au ministère de l'Environnement, des plaintes reçues de la part de plusieurs entreprises.

« Un grand nombre d’entreprises est venu auprès de la SCCI pour annoncer qu’ils avaient encore des plastiques en stock, et ont réclamé un droit d’exemption jusqu’à la fin Décembre », a indiqué un représentant de la SCCI.

Depuis la mise en place de l’interdiction, les entreprises, surtout celles de restauration à emporter, ont exprimé leurs difficultés à trouver des alternatives dans le pays. Ils ont été dans l’obligation de continuer à utiliser des boîtes et des couverts en plastiques.

Bien que l’interdiction soit une bonne chose, elle aurait dû être mise en application de façon progressive, a déclaré Niklus Hoareau, propriétaire de Sun 2 Moon Café – un vendeur de denrées alimentaires de Victoria, la capitale.

« Ils auraient dû commencer par l’interdiction des sacs plastique, et ensuite s’occuper des autres produits plastiques. Les entreprises sont affectées de par ce qui s’est passé », a exprimé N. Hoareau.

 Avec l’interdiction en vigueur, les restaurants de plats à emporter doivent utiliser des boîtes biodégradables. (Joe Laurence, Seychelles News Agency)

Un autre propriétaire de restauration rapide à Victoria, qui fournit de la nourriture à plusieurs écoliers, a déclaré que comme ils achetaient généralement les boîtes en gros, ils n’ont pas d’autre choix que d’épuiser leurs stocks avant d’adopter aucune alternative. Le représentant du commerce a ajouté qu’en fonction du prix des boîtes de plats à emporter, ils auront à augmenter leurs prix.

En parcourant Victoria, on se rend compte que les pêcheurs continuent également d’utiliser et de vendre des sacs plastique. Les pêcheurs ont fait le constat que le marché n’est pas encore prêt pour cette interdiction, simplement parce qu’il n’y a pas assez d’alternatives. Ils se sont tous exprimés sur le fait que les gens venaient acheter du poisson sans sacs, et qu’il y a donc toujours une demande pour ces derniers.

Louisianne Jacques, importatrice de sacs plastiques et de boîtes biodégradables, pense, elle, que les entreprises ont pris trop de temps dans cette transition vers les alternatives écologiques.

“J’ai eu des stocks un peu partout, depuis janvier. Pourquoi aurai-je du en importer d’avantage ? Le stock que j’avais s’est vendu en une semaine [une fois que l’interdiction a été mise en vigueur] », a expliqué L. Jacques.

Elle a ajouté que si les entreprises avaient acheté leurs produits chez elle depuis le début du temps de grâce en janvier,  elle aurait eu le temps de faire plus de commandes, qui prennent 60 jours pour arriver aux Seychelles, un groupe de 115 îles de l’Ouest de l’Océan Indien.

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Chambre de Commerce et d’Industrie des Seychelles, plastique

More from Actualités Nationales →

Related Articles

national →

Top news


Archives

» Advanced search