Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

L’augmentation des températures menace les coraux du patrimoine mondial de l’atoll d’Aldabra aux Seychelles.

Aldabra | August 2, 2017, Wednesday @ 19:47 in En français » ENVIRONNEMENT | By: Salifa Karapetyan Edited by: Betymie Bonnelame et traduit par Olivier Bodere | Views: 1475
L’augmentation des températures menace les coraux du patrimoine mondial de l’atoll d’Aldabra aux Seychelles.

Le coordinateur scientifique d’Aldabra a expliqué que l’atoll a été totalement protégé, pendant 36ans, des stress comme la sédimentation provenant du développement de la côte. (Seychelles Island Foundation)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Selon une étude scientifique, les récifs coralliens de l'Atoll d’Aldabra aux Seychelles, tout comme les 28 autres sites inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco, sont menacés de disparition pour 2100 si les températures de l’eau étaient amenées à continuer d’augmenter.

Selon la première étude scientifique mondiale portant sur l’impact du changement climatique sur les coraux des sites inscrits au patrimoine mondial, le réchauffement océanique provoquera un blanchiment du corail de masse.

Aldabra, formées des îles les plus au Sud et Ouest des Seychelles, et située à 1100km de Mahé, l’île principale, bien qu’étant protégé et géré activement, «  il n’y a presque rien que l’on puisse faire contre ces températures en surface » a déclaré April Burt, la Coordinatrice Scientifique pour l’atoll d’Aldabra.

L’Atoll d’Aldabra, un site inscrit Patrimoine Mondial de l’Unesco depuis 1982, abrite la plus grande population de tortues géantes, et a été décrite comme « une des merveilles du monde » par Sir David Attenborough, aujourd’hui ancien présentateur télé et naturaliste.

Le groupe d’îles de l’atoll d’Aldabra est entouré par des récifs coralliens. De par son accès difficile et de l’isolement de l’atoll, Aldabra a été protégé de l’influence de l’homme.

Le groupe d’îles de l’atoll d’Aldabra est entouré par des récifs coralliens. De par son accès difficile et de l’isolement de l’atoll, Aldabra a été protégée de l’influence de l’homme. (Seychelles Island Foundation) Photo License: CC-BY              

Qu’est-ce que le blanchiment coralien et comment nous affecte t-il ?

L’étude du centre des Patrimoines Mondiaux de l’Unesco affirme que : « le blanchiment du corail est une réponse à un stress (la chaleur) pendant lequel les animaux du corail expulsent leurs zooxantelles, laissant le squelette blanc du corail visible à travers les tissus transparents du corail. »

La Coordinatrice scientifique  d’Aldabra a indiqué que la température pendant mars 2016 était près d’1,7°c supérieure aux normales saisonnières, avec une température maximale moyenne de 32,1°C.

« La plus haute température enregistrée était de 36,3°C en début avril 2016. Ces températures sont extrêmes pour les coraux dont la température idéale se situe entre 23 et 29°C, a déclaré Burt.

 

Selon le centre du patrimoine mondial, la valeur sociale, culturelle et économique des récifs coralliens, est estimée à un Billion de dollars américains. L’impact le plus fort sera sûrement ressenti par les personnes qui dépendent des services des coraux pour leur subsistance quotidienne.

Dans le cas des Seychelles, le blanchiment du corail aura un impact indéniable sur les pêcheries et le tourisme, les deux piliers économiques du pays. Un grand nombre de touristes viennent visiter les Seychelles, un archipel de 115 îles à l’ouest de l’Océan Indien pour s’émerveiller des couleurs de ses « forêts » sous marines.

« Les gens ont une idée préconçue des Seychelles comme étant un environnement marin immaculé avec de magnifiques récifs coralliens et certains d’entre eux seront déçus, en sautant dans l’eau, de voir des coraux morts, quantité de squelettes de coraux, plein d’algues, et peu de poissons » a déclaré Burt.

Que faire?

L’étude indique que les coraux blanchis sont toujours vivants, mais que « même un léger blanchiment peut avoir des effets néfastes conséquents, comme une diminution de la pousse et de la reproduction ».

Aldabra est peut-être mieux équipé pour se remettre de ces chaleurs extrêmes, mais les coraux peuvent mettre 15 à 20 ans pour se rétablir et avec des événements plus fréquents de températures élevées, les récifs ne pourront peut-être plus tenir. » a annoncé Burt.

April Burt – Coordinatrice scientifique d’Aldabra – a expliqué qu’en 36 ans l’atoll est resté entièrement protégé des stress comme ceux de la sédimentation provenant de développement côtier, de l’entrée de nutriments et des pressions de la pêche, qu’ont pu connaître les récifs des îles internes.

Il a été expressément demandé aux pays aux récifs coralliens inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco d’adopter des mesures qui réduiront à zéro leurs émissions de gaz à effet de serre.

“La réduction des émissions de gaz à effet de serre amoindrit le facteur de stress thermique qui augmente ce siècle et retarde l’année que le plafond critique sera franchi” a mentionné l’étude.

Les Seychelles mettent déjà en œuvre des mesures allant dans ce sens, avec les autres pays signataires des Accords de Paris pour le Climat de 2016.

 

 

Environnement » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Aldabra, corail, changement climatique, UNESCO, patrimoine mondial

More from Environnement →

Related Articles

environment →

Top news


Archives

» Advanced search