Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Victoria
26°C
Go to mobile version:

Les écoles des Seychelles doivent soulever la question du harcèlement scolaire, a déclaré un expert en visite.

Victoria, Seychelles | | August 4, 2017, Friday @ 21:49 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Sharon Ernesta Edité par: Betymie Bonnelame Traduit par: Olivier Bodéré | Views: 834
Les écoles des Seychelles doivent soulever la question du harcèlement scolaire, a déclaré un expert en visite.

Un programme anti harcèlement scolaire sera sélectionné par tous les membres de la communauté pour ensuite être développé.  (Seychelles Nation)

(Seychelles News Agency) - Les écoles des Seychelles ont une obligation de soulever la question du harcèlement scolaire dans leurs communautés, a déclaré la semaine dernière, une consultante internationale durant une conférence aux Seychelles, qui a duré une semaine.

Janice Richardson, conseillère et coordinatrice de programme chez Insights – une entreprise de développement humain – a été la facilitatrice pour la session de la semaine dernière - avec les parents, les élèves, le persÉnnel des écoles et les représentants du ministère de l’éducation -  portant sur le harcèlement scolaire. 

« Tous les parents ont une fois été élevés et ont peut-être vécu des expériences désagréables. Les professeurs disent toujours que les parents qu’ils ont le plus besoin de rencontrer ne viennent jamais à l’école. Bon, je pense que maintenant l’école, faisant partie de la communauté, a une obligation envers sa communauté et doit faire resortir ce problème. » a déclaré Richardson.

Richardson, basée au Luxembourg, a créé le Réseau ENABLE  (le Réseau européen contre le harcèlement scolaire dans les environnements éducatifs et récréatifs) qui vise à supprimer les formes d’intimidations à travers le développement d’outils socio-émotionnels.

Janice Richardson a ressenti le manque, très important selon elle, d’esprit de partenariat entre les parents et les écoles. (Seychelles Nation) Photo License: CC-BY           

Aux Seychelles, l’archipel de l’Océan Indien occidental, les cas de harcèlement scolaire ont augmenté. Il y a eu un tollé général aux Seychelles lorsque des vidéos d’élèves harcelés par leurs camarades d’école - allant jusqu’à l’hospitalisation pour un jeune élève - ont circulé sur les réseaux sociaux.

Une enquête sur le comportement anti-social conduite, en 2016 par le ministère de la Santé dans les écoles publiques et privées, a rapporté qu’aux Seychelles « 48% des enfants âgés de 12 à 15 ans ont été victimes de harcèlement. » 

L’indignation générale provoquée a conduit le ministère du Développement de l’Éducation et des Ressources Humaines à développer une politique et une stratégie anti-harcèlement.

« Les politiques seront menées jusqu’à leurs concrétisations » a déclaré la Secrétaire Principale à l’Éducation, Odile Decommarmond.

« Nous avons besoin de renforcement des capacités pour tous nos partenaires afin d’identifier de quelles approches et quelles procédures ils ont besoin pour implémenter ces politiques. ” a déclaré Decommarmond. La politique et la stratégie anti-harcèlement seront implémentées à partir de septembre, au début du troisième trimestre.

La session avec Richardson était conforme aux efforts croissants des autorités pour résoudre le problème du comportement des jeunes, du manque de discipline et du harcèlement scolaire dans les écoles publiques.

Janice Richardson, à travers ses interactions avec les différents acteurs du secteur de l’éducation, a déclaré avoir ressenti le manque, très important selon elle, d’esprit de partenariat entre les parents et les écoles.

« Accompagner les enfants à l’école est une responsabilité partagée entre les parents, les enseignants, les écoles, et la communauté. Nos enfants ne reçoivent pas le meilleurs de ce qu’ils pourraient avoir, tant que cela n’est pas accepté et que nous ne travaillons pas sur cette question » a-t-elle déclaré.

Accompagner les enfants à l’école est une responsabilité partagée entre les parents, les enseignants, les écoles, et la communauté. (Seychelles News Agency)Photo License: CC-BY

La consultante, qui a créé le ‘Safer Internet Day’ commémoré chaque année par plus d’une centaine de pays, a également parlé du danger pour les jeunes de passer trop longtemps sur les tablettes et les ordinateurs même pour des recherches qui pourraient très bien se faire, selon elle, de façon plus traditionnelle, à travers les livres.

Un autre point important sur lequel elle s’est penchée est le besoin de bons modèles d’exemple dans le pays et de comment faire avancer ce concept.

Un programme anti harcèlement scolaire sera sélectionné par tous les membres de la communauté pour ensuite être développé, car cela aura un impact fort.

Un parent d’élève qui assistait à la session, Barbara Denousse, a déclaré que le harcèlement scolaire est également un problème que connaissent les écoles privées.

 

« Mon fils, qui est actuellement en primaire à Independant School (une école privée), fait face à des moqueries sur son poids, et le fait de porter des lunettes à empiré la chose. Il est maintenant appelé le nerd » a déclaré Desnousse.

Abel Ntep Ntep, également parent d’élève, a souligné le besoin pour les écoles d’avoir un programme de travail avec les étudiants qui seraient enclin à être harcelés.

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: harcèlement, Réseau ENABLE

More from Actualités Nationales →

national →

Top news


Archives

» Advanced search