Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Victoria
25°C
Go to mobile version:

Le centre pour la paix de l’ancien président James Mancham inauguré à l'Université des Seychelles

Victoria, Seychelles | | August 15, 2017, Tuesday @ 13:19 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Daniel Laurence, Betymie Bonnelame Traduit par: Estelle Peron | Views: 734
Le centre pour la paix de l’ancien président James Mancham inauguré à l'Université des Seychelles

Le centre, qui a été créé en 2016, est sous la responsabilité de l'Université des Seychelles.  (Mervyn Marie, Seychelles News Agency) 

(Seychelles News Agency) - Le Centre international Sir James Mancham pour les études de la diplomatie et de la paix a été inauguré vendredi dernier pour coïncidence avec le 78e anniversaire de l’ancien président des Seychelles.

Le centre, qui a été créé en 2016, est sous la responsabilité de l'Université des Seychelles. Il vise à constituer un pôle international pour les études de la paix et de la diplomatie - deux sujets que le défunt président a activement soutenus.

Le professeur Dennis Hardy a déclaré lors de la cérémonie, que l'idée de créer un centre international était née de discussions avec Mancham.

Hardy a déclaré que Mancham avait montré un vif intérêt pour l'Université des Seychelles et lors de plusieurs réunions, il était clair que ses connaissances et son engagement envers la paix dans le monde étaient uniques.

"J'ai suggéré qu'il soit à la tête d'un nouveau centre, ce qu'il a accepté gracieusement. Il a immédiatement apporté au projet son propre sentiment d'enthousiasme débridé ", a déclaré Hardy.

Le professeur a déclaré qu'il voulait que le centre participe pleinement au processus de réconciliation nationale et qu'il soit une ressource locale pour le ministère des Affaires étrangères sur des questions d'actualité.

James Mancham, qui a été le premier président des Seychelles, un groupe de 115 îles dans l'ouest de l'Océan Indien, est décédé le dimanche 8 janvier à sa résidence à Glacis, au nord de Mahe.

James Mancham, qui a été le premier président des Seychelles, un groupe de 115 îles dans l'ouest de l'Océan Indien, est décédé le dimanche 8 janvier à sa résidence à Glacis, au nord de Mahe. (James Mancham's Office)  Photo License: CC-BY

Après avoir pris sa retraite politique, il a activement promu l'intérêt des Seychelles à l'étranger. En 2000, il a reçu le «Trophée de la Fondation pour la démocratie en Afrique pour la promotion de la paix, de la réconciliation et de la prospérité en Afrique» et 2001, a été désigné «Ambassadeur pour la paix» par la Fédération internationale pour la paix mondiale.

Hardy a noté que les Seychelles sont situées à quelques heures seulement du continent africain et du Moyen-Orient, deux régions où les conflits nationaux et régionaux sont trop souvent évidents.

On s'attend que le centre met en place des cours sur la paix, la bonne gouvernance et la démocratie, en mettant particulièrement l'accent sur les petits États insulaires en développement.

La femme de Mancham, Catherine, a déclaré que son mari avait beaucoup de rêves tout au long de sa vie, mais celui qui avait plus d’importance que tous les autres, a été de créer le centre de la paix.

"Il a fait les premiers pas vers la paix quand il est rentré aux Seychelles après 15 ans d'exil et, au lieu de vouloir se venger, il a prêché le pardon et la réconciliation", a déclaré Catherine.

"Lorsqu'il s'est finalement retiré de la politique locale, Mancham s'est engagé à atteindre ses objectifs à l'international, en participant sans interruption à des conférences sur la paix, en expliquant la façon de faire face aux problèmes mondiaux", a-t-elle déclaré.

Catherine a dit qu’à mesure que son mari était plus âgé, il a travaillé plus fort pour laisser un héritage de son rêve. La meilleure façon de le faire serait de créer un centre international pour la paix dans son pays bien-aimé.

Le centre sera également le lieu de rendez-vous pour que les praticiens et les universitaires locaux et régionaux se réunissent et trouvent des moyens novateurs pour résoudre les problèmes de paix et de sécurité.

 le centre met en place des cours sur la paix, la bonne gouvernance et la démocratie, en mettant particulièrement l'accent sur les petits États insulaires en développement.(Centre for Peace Studies and Diplomacy) Photo License: CC-BY

Le premier président du conseil d'administration de la International Board of Trustees, Maxim Behar - un homme d'affaires bulgare - a exprimé sa gratitude et son respect pour le travail et le dévouement que Mancham a fait en diffusant les paroles de paix dans le monde.

Behar a déclaré que le centre devait être un important instrument de promotion pour les Seychelles.

«Nous sommes un petit pays sans projet politique mondialement connu, mais maintenant nous avons une chance unique d'avoir un rôle important sur la carte politique et diplomatique du monde», a déclaré Behar.

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: James Mancham, Université des Seychelles, Dennis Hardy

More from Actualités Nationales →

Related Articles

enviromnent →

Top news


Archives

» Advanced search