Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Victoria
26°C
Go to mobile version:

Le Président des Seychelles a parlé des 5,7 millions d’euros manquants, des travailleurs étrangers, du cannabis et du prix de la vie.

Victoria, Seychelles | | August 17, 2017, Thursday @ 20:55 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Daniel Laurence, Betymie Bonnelame Traduit par: Olivier Bodéré | Views: 954
Le Président des Seychelles a parlé des 5,7 millions d’euros manquants, des travailleurs étrangers, du cannabis et du prix de la vie.

Le Président Danny Faure a tenu sa troisième conférence de presse mercredi. (Jude Morel, Seychelles News Agency)

(Seychelles News Agency) - Mercredi, le Président des Seychelles Danny Faure a tenu sa troisième conférence de presse depuis sa prise de fonctions. SNA vous propose une vue d’ensemble des sujets abordés.

La question des 5,7 millions d’euros ( 90 millions SCR) disparus, d’après le rapport de l’auditeur général.

Président Faure a indiqué qu’il respectait toutes les institutions et qu’il n’a pas l’intention d’interférer dans le processus d’enquête.

« Ce que je peux souligner à propos de la FIU (Financial Intelligence Unit - Unité de renseignement financier) et de la NDEA ( National Drug Enforcement Agent – Agence nationale de lutte contre la drogue) c’est que ce deux agences sont passées à la loupe par le Comité des finances et des comptes publiques à l’Assemblée nationale. Dans sa dernière résolution, l’Assemblée a demandé à toutes les autorités concernées de répondre aux questions sur leurs dépenses financières.

Faure a ajouté qu’en tant que président, « je dois faire en sorte que l'argent public soit bien dépensé et comptabilisé. Je m’attends à ce que les autorités concernées répondent aux questions pour mettre au clair les faits. »

Un rapport établi par le vérificateur général et présenté à l'Assemblée nationale le mois dernier par le chef de l'opposition, Wavel Ramkalawan, a révélé que 5,7 millions d’euros (100 millions de SCR) ont disparu. Le rapport porte sur les paiements effectués par l'Agence nationale de lutte contre la drogue des Seychelles (NDEA) et l'Unité de renseignement financier (FIU) à deux entreprises de l’île Maurice.

 

Marvin Asba, disparu depuis le 29 juin

Le chef de l'État des Seychelles a déclaré qu'il sait que les Seychelles dans leur ensemble prient de voir ce jeune homme. Il a déclaré que l'enquête a commencé trop tard et que la police aurait dû être plus agressive et proactive pour trouver Marvin dans les 24 heures.

« La police a perdu trop de temps avant de commencer ses recherches et son enquête. Aux Seychelles, la police ne devrait jamais s’attarder sur la paperasserie lorsqu'un citoyen présente une plainte », a déclaré Faure.

Cette affaire a révélé le fait que la police ne suit pas de protocoles clairs pour leurs enquêtes et Faure a déclaré que «nous devons mettre en place des protocoles dans la région afin que nous puissions contacter rapidement les experts de la région et qu’il n’y ait plus de gaspillages de temps pour les futures affaires.

 

 

  La police reçoit l’assistance d’Interpol pour retrouver Marvin Asba porté disparu depuis la fin juin (Seychelles Police Force)  Photo License: CC-BY     

Marvin, un homme de 27 ans d’Anse aux Pins, un district à l’Est de Mahé, a été vu pour la dernière fois le 29 juin au lave-auto de Bel-Air en bordure de Victoria. Sa disparition a été rapportée à la police le lundi 3 juillet. Des experts d’Afrique du Sud sont aux Seychelles pour assister dans les recherches.

Au sujet d’une publication locale vantant la légalisation du cannabis.

« La drogue est devenue un problème de société. C’est pour cette raison que j’ai signé, lundi, une loi qui établit une agence qui traitera de l’éducation et de la prévention contre la drogue » a annoncé le président.

Il a souligné que les Seychelles sont un pays démocratique où la liberté d’expression est garantie par la Constitution. « Bien que le cannabis soit une drogue illégale selon la loi, nous ne pouvons arrêter une personne qui sert des journaux pour son apologie » a déclaré Faure.

Le président a indiqué que la question devrait être discutée plus amplement, et que les autorités concernées devraient présenter les aspects positifs, car ce qui se passe actuellement pourrait façonner la pensée des gens.

 

Les nouvelles élections présidentielles

Le chef d’État a déclaré qu’il n’y aurait pas de nouvelles élections présidentielles, car il entend bien remplir son mandat.

Faure, qui était le vice président dans l’ancienne administration du précédent président, James Michel,  a  assumé le poste de président, le 16 octobre, après la démission de Michel.

Le Président a indiqué aux journalistes que « la première confrontation que j’ai eue avec l’opposition était sur l’amendement de l’article 55 de la constitution, pour abolir la pratique de la passation de pouvoir. »

Le précédent Article 55 de la Constitution des Seychelles indique que le Vice Président de l’État insulaire assume le pouvoir en cas de décès, démission ou de destitution du Président. Cela n’indique pas si de nouvelles élections doivent être tenues, un point maintes fois critiqué par les partis de l’opposition du fait que ça a permis aux deux précédents présidents de concéder leur pouvoir.

 Le nouvel amendement indique que, dans le cas où le poste de président devient vacant prématurément, le vice-président assumerait la présidence jusqu'à l'élection.

Emploi et quotas de travailleurs étrangers

Faure a déclaré qu'il avait demandé au nouveau ministère de l'emploi, de l'immigration et de l'état civil d'évaluer la situation actuelle du marché du travail pour employer plus de Seychellois.

"Un système de quotas pour les travailleurs étrangers a été mis en place en fonction de la demande du secteur privé. Des institutions de formation ont également été mises en place pour former les travailleurs seychellois à occuper des postes actuellement occupés par les travailleurs étrangers », a-t-il ajouté.

Les étudiants de l’école de tourisme STA mettant en pratique leurs compétences. (Patrick Joubert, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY

D'autre part, le président a déclaré que si les Seychellois veulent prendre part à des industries comme celui du tourisme et celui du commerce de détail, ils doivent travailler dur.

Selon les statistiques du ministère de l'emploi, il y a 11 000 travailleurs étrangers aux Seychelles, un groupe de 115 îles dans l'Ouest de l'Océan Indien.

Réduction de la pauvreté

Faure a déclaré qu'il existe différents facteurs contribuant au coût élevé de la vie dans le pays, tels que le montant de l'hébergement et la dévaluation de la roupie.

Il a ajouté que lorsque le ministre des finances présentera le budget national pour 2018 en octobre, il annoncera la nouvelle stratégie visant à réduire le coût de la vie.

Une enquête sur la pauvreté et l'égalité réalisée, en 2013 par le Bureau national des statistiques (NBS) a révélé qu'environ 40% des 93.000 habitants des Seychelles vivent en dessous du seuil de pauvreté. NBS a placé l'estimation de la limite de pauvreté à 3.945 SCR (environ 250€) par adulte par mois.

 

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Danny Faure, FIU, NDEA

More from Actualités Nationales →

Related Articles

enviromnent →

Top news


Archives

» Advanced search