Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Victoria
25°C
Go to mobile version:

Un parti de l’opposition réclame de nouvelles élections présidentielles aux Seychelles

Victoria, Seychelles | | August 23, 2017, Wednesday @ 14:38 in En français » POLITIQUE | By: Rassin Vannier | Views: 1329
Un parti de l’opposition réclame de nouvelles élections présidentielles aux Seychelles

Le dirigeant de Lalayans Seselwa, (L’Alliance des Seychellois) Patrick Pillay (Rassin Vannier Seychelles News Agency)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Un groupe de Seychellois s’est réuni aujourd’hui dans le calme, sur l’avenue de l’Indépendance à Victoria pour réclamer la tenue de nouvelles élections présidentielles.

Parmi les manifestants, il y avait le dirigeant de Lalayans Seselwa, (L’Alliance des Seychellois) Patrick Pillay, qui est le président de l’Assemblée nationale des Seychelles.

C’est le deuxième jour consécutif que des manifestants se réunissent dans la capitale pour réclamer de nouvelles élections anticipées, en 2018.

Pillay a expliqué qu’il avait répondu à l’appel d’un de ses membres, qui avait commencé lundi à protester, en brandissant des pancartes demandant de nouvelles élections présidentielles.

« Je ne demande pas le départ du président, je veux être claire, ce que je veux, ce sont des élections présidentielles anticipées, et deuxièmement qu’il ait un président élu » a dit à la SNA Patrick Pillay le dirigeant de Lalyans Seselwa.

L’actuel président Danny Faure est devenu président le 16 octobre 2016, après que l’ancien président James Michel dont il était le colistier avait démissionné de son poste de chef de l’État le 27 septembre, neuf mois après avoir remporté les élections présidentielles.

 
C’est le deuxième jour consécutif que des manifestants se réunissent dans la capitale pour réclamer de nouvelles élections anticipées, en 2018. (Rassin Vannier Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY

 A cette époque la constitution seychelloise stipulait qu’en cas de vacances du pouvoir le vice-président devenait automatique président de la République.

Cette disposition de la constitution, sous la pression des partis de l’opposition qui contrôlent l’Assemblée nationale, a été amendée, et maintenant en cas de vacances du pouvoir le vice-président à 60 jours pour organiser des élections anticipées.

Les prochaines élections aux Seychelles archipel de l’Océan Indien sont prévues en 2020.

« On ne pourra pas attendre 4 ans pour qu’il y ait de nouvelles élections, parce que ce président, que j’aime bien,  n’a pas été élu mais sélectionné par James Michel » a dit Pillay.

Ce que le dirigeant de Lalyans Seselwa souhaite, c’est que les Seychelles archipel de l’Océan Indien de 93 000 habitants puissent avoir un président qui a été élu.

Mercredi dernier lors d’une conférence de presse, le président des Seychelles Danny Faure avait déclaré à la presse seychelloise qu’il n’y aurait pas d’élections anticipées et qu’il finirait son mandat.

De son côté Pillay a dit que ce mouvement allait se poursuivre tous les jours jusqu’à ce que le président Faure écoute leurs revendications.

Lalyans Seselwa, qui forme parti de la coalition de l’opposition Lynyon Demokratik Seselwa LDS, n’a pas pour l’instant reçu le soutien de cette coalition.

L’autre grand parti du LDS, la Seychelles National Party (SNP) n’a pas pour l’instant pris part à ces rassemblements.

Le SNP a expliqué à la SNA que le Bureau du parti devait se réunir pour prendre une décision, sur les suites à donner à ces rassemblements.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Politique » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Danny Faure, Linyon Demokratik Seselwa, SNP Lalyans Seselwa

More from Politique →

Related Articles

enviromnent →

Top news


Archives

» Advanced search