Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Victoria
26°C
Go to mobile version:

Une étude d’une durée de 2 ans sur les frégates sera dirigée par la Seychelles Islands Foundation.

Aldabra | September 17, 2017, Sunday @ 11:49 in En français » ENVIRONNEMENT | By: Daniel Laurence Édité par: Betymie Bonnelame et Traduit par: Olivier Bodere | Views: 688
Une étude d’une durée de 2 ans sur les frégates sera dirigée par la Seychelles Islands Foundation.

Une colonie de frégates à Aldabra. (Seychelles Island Foundation)

 

Photo license  Purchase photo

(Seychelles News Agency) - La Seychelles Islands Foundation (SIF) compte diriger une étude en profondeur du cycle de reproduction des frégates, une des espèces les plus répandues des Seychelles, que l’on retrouve sur l’atoll d’Aldabra.

L’équipe de recherche d’Aldabra va suivre chacune des quatre colonies pendant deux ans à travers les différents stades de leur cycle de reproduction.

« C’est dû au fait que les frégates ont un long cycle de reproduction. Cela peut prendre plus de 18 mois à un couple de produire un oisillon totalement indépendant, donc 2 ans d’étude et un minimum pour documenter tous les stades du cycle de reproduction », a déclaré Lorraine Cook, une bénévole travaillant sur le programme frégate.

Le nom frégate, vient des bateaux de guerre du même nom, et de l’allure qui prend l’oiseau au vol, la tête étendue et de sa façon rapide de capturer ses proies sans toucher l’eau.

Mâles en robes nuptiales.  (Seychelles Island Foundation) Photo License: All Rights Reserved  

Les frégates, qui possèdent de longues ailes, une queue fourchue, un bec élancé et crochu, se reproduisent sur l’atoll d’Aldabra, un des sites classés Patrimoine Mondial de l’UNESCO aux Seychelles, situé à 1.120km de l’île principale de Mahé.

L’atoll accueille une des plus grandes populations mondiales de cette espèce.

La fondation a mené un recensement de la population en reproduction, une fois par an depuis 2011 et estime qu’’entre 6.000 et 11.000 oiseaux viennent tenter leur chance chaque année. Le nombre fluctue en fonction de la disponibilité en nourriture et les reproductions irrégulières.

Toutefois, les recensements ne prennent pas en considération les oiseaux qui ont déjà fini de se reproduire ou pour lesquels cela n’a pas marché ou encore ceux qui sont cachés par la végétation. La nouvelle étude détaillée augmentera les connaissances actuelles des cycles de reproduction des frégates, ce qui aidera la fondation à produire des estimations plus précises de la population.

« Dans les deux années à venir nous apprendrons comment les stades de reproduction diffèrent entre les Frégates du Pacifique et les Frégates Ariel et également comment ces cycles ont évolué depuis la dernière étude détaillée qui date de 40ans » a déclaré Cook.

Les bénévoles qui travaillent sur le programme Frégate indiquent que l’étude permettra également à la fondation de prendre un cliché de la distribution des deux espèces à travers l’atoll.

  Une des dernières équipes de recensement menant le comptage annuel des oiseaux marins à Aldabra. (Seychelles Island Foundation)       

« Cette information va nous aider à mener à bien des activités autour des colonies afin d’éviter les périodes de la reproduction où les espèces sont le plus sensibles au dérangement » a indiqué Cook.   

Elle a ajouté que l’équipe de recherche va mener l’étude par des visites de la colonie toutes les quatre semaines.

« Lors de chaque visite, l’équipe va compter le nombre d’oiseaux dans une petite portion de la colonie, en classant les oiseaux par espèce, et par stades de cycle de reproduction » a indiqué Cook.  

En observant le nombre d’oiseaux dans chacune de ces sections durant l’année, la fondation va être capable de définir quand les stades ont commencé, combien de temps ils ont duré, quand sont les pics, et la différence entre les deux espèces présentes à Aldabra.    

Les deux espèces sont très liées et sont très similaires, excepté que les Frégates du Pacifique sont un peu plus larges, mais il est difficile de le voir et les Frégates Ariel possèdent une bande blanche au niveau des « aisselles, ce qui peut être facilement observable quand elles volent.   

La Seychelles Islands Foundation a des règles strictes sur les visites des sites de colonies de frégates, surtout concernant les visites touristiques d’Aldabra. Les chercheurs et les rangers qui travaillent sur cet atoll magnifique et sauvage se sentent extrêmement chanceux d’avoir l’occasion de se rapprocher et d’être familiers avec ces majestueux oiseaux marins.

Cook a déclaré que l’équipe de recherche est excitée à l’idée de commencer ce projet et d’en apprendre plus sur leurs oiseaux le plus commun de l’atoll. C’est également le meilleur moment de l’année pour commencer l’étude puisque les mâles sont occupés à attirer les femelles.

 

 

Environnement » Be a reporter: Write and send your article
Tags: frégates, Aldabra, Seychelles Islands Foundation

More from Environnement →

Related Articles

national →

Top news


Archives

» Advanced search