Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Victoria
26°C
Go to mobile version:

Les scientifiques introduisent de nouvelles méthodes de suivi des tortues géantes d’Aldabra, aux Seychelles.

Aldabra Seychelles | October 24, 2017, Tuesday @ 12:21 in En français » ENVIRONNEMENT | By: Daniel Laurence Édité par: Sharon Ernesta et Traduit par: Olivier Bodere | Views: 521
Les scientifiques introduisent de nouvelles méthodes de suivi des tortues géantes d’Aldabra, aux Seychelles.

Historiquement, les tortues terrestres géantes étaient des herbivores dominants sur la plupart des îles de l'Océan Indien avant leur extermination en 1800. (SIF)

(Seychelles News Agency) - Des chercheurs de la Seychelles Island Foundation (SIF), qui gèrent l'atoll reculé d'Aldabra, ont introduit de nouvelles méthodes pour surveiller la population de tortues terrestres géantes.

La coordinatrice scientifique d'Aldabra, Cheryl Sanchez, a déclaré à la SNA que l'équipe utilisait les méthodologies - de transects linéaires et les échantillonnages par balayage - depuis août.

« Les deux méthodes sont communes dans différentes parties du monde et sont couramment utilisées avec les tortues. La combinaison de ces méthodes nous permettra d'estimer la population. Cela nous permettra également de collecter des informations sur d'autres paramètres biologiques des tortues », a déclaré M. Sanchez.   

Sanchez a annoncé que ces nouvelles méthodes ont été introduites pour continuer les méthodologies à long terme et qu'elles incluent des éléments complémentaires pour obtenir de plus amples informations sur ces espèces.   

Historiquement, les tortues terrestres géantes étaient des herbivores dominants sur la plupart des îles de l'Océan Indien avant leur extermination en 1800. (SIF) Photo License: CC-BY

Les tortues géantes font l’objet d’un suivi mensuel par la Seychelles Islands Foundation depuis 1998.(SIF

En ce qui concerne les enquêtes par balayage, Sanchez a déclaré que celles-ci fourniront des informations vitales sur la biologie des tortues telles que leur taille, leur sexe ainsi que sur leur âge.

Cela permet également de mieux comprendre les autres facteurs affectant leur population telle que leur répartition, leur mortalité et leur reproduction.

Les autres composantes de l'étude par balayage comprennent l'identification et la surveillance des principales zones de nidification des tortues, ainsi que le marquage et la recapture.

« Le nouveau programme de surveillance intégrera l'enregistrement et la recherche de nouveau-nés, qui font également partie de l'enquête par balayage », a déclaré Sanchez.

Le chercheur a indiqué que même si l'on pense qu'Aldabra possède la population de tortues terrestres géantes la plus importante au monde, à ce jour, ils ne peuvent pas collecter de données sur les nouveau-nés.

Les transects linéaires seront effectués avec pointeurs de distance tandis que les levés par balayage seront enregistrés directement sur un dispositif portatif appelé Trimble, permettant un processus de collecte de données normalisé et plus efficace.

L'équipe a mis près d'un an à mettre en place ce nouveau protocole de suivi en partenariat avec des chercheurs étrangers et l'équipe de la plate-forme de recherche de Zurich Aldabra.

Les nouvelles méthodes d'enquête ont ensuite été présentées à l'équipe de recherche et une formation sur le terrain a également été organisée.

Sa mise en œuvre marque une étape importante pour la recherche sur Aldabra.

 
 Aldabra serait le foyer de la plus grande population de tortues géantes au monde. (SIF) Photo License: CC-BY

Les relevés seront effectués deux fois par an à plusieurs endroits et pour différents types de végétation.

Historiquement, les tortues terrestres géantes étaient des herbivores dominants de la plupart des îles de l'Océan Indien.

Les sept espèces qui vivaient autrefois à Madagascar, à Maurice et à La Réunion ont été exterminées, en 1800, par les premiers colons et les marins qui les ont tuées pour leur viande.

Après plus de 100 ans d'exploitation, la population de tortues géantes d'Aldabra était également menacée d'extinction.

La situation s'est poursuivie jusqu'en 1900, lorsque Charles Darwin, le naturaliste anglais connu pour ses contributions à la science de l'évolution, a été engagé pour travailler avec le gouvernement de Maurice à l’établissement d’une réserve sur l'atoll.

 

 

Environnement » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Aldabra, tortue, SIF

More from Environnement →

Related Articles

national →

Top news


Archives

» Advanced search