Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Victoria
25°C
Go to mobile version:

Les cas de VIH / SIDA ont légèrement augmenté aux Seychelles en 2016, les autorités ciblent les utilisateurs de seringues

Victoria, Seychelles | | December 1, 2017, Friday @ 19:30 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Julia Mabrook, Betymie Bonnelame, et Rudie Bastienne | Views: 272
Les cas de VIH / SIDA ont légèrement augmenté aux Seychelles en 2016, les autorités ciblent les utilisateurs de seringues

Avec un nombre de toxicomanes en croissance dans l’État insulaire, la lutte contre le VIH / SIDA devient encore plus compliquée (Joena Meme, Seychelles News Agency)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Les Seychelles ont enregistré 72 nouveaux cas de VIH / SIDA cette année, et le ministère de la santé affirme vouloir lutter contre la propagation du virus en ciblant les transmissions par usage de drogues. 

Les 95 cas recensés jusqu'à présent pour cette année sont supérieurs aux 63 cas signalés l'année dernière mais inférieure aux 103 signalés en 2015. Une des évolutions positives est que le nombre de grossesses VIH - lorsque la mère transmet le virus à son nouveau-né - a chuté cette année par rapport à 2016.  

En commémoration à la Journée mondiale de lutte contre le SIDA - le vendredi 1er décembre - diverses activités étaient organisées aux Seychelles, notamment une marche de solidarité.

Le principal mode de transmission du virus dans l’État insulaire est dû à l'utilisation de drogues par voie intraveineuse, un problème que les responsables essaient de résoudre. 

«Nous avons introduit de meilleurs services de dépistage en prison, amélioré la disponibilité de service de réduction des risques tels que la méthadone et l'échange de seringues, et nous sommes maintenant en mesure de mieux accéder aux personnes qui s'injectent des drogues», a déclaré Anne Gabriel, directrice générale du National AIDS Council. .

En commémoration à la Journée mondiale de lutte contre le SIDA - le vendredi 1er décembre - diverses activités étaient organisées aux Seychelles, notamment une marche de solidarité. (Joena Meme, Seychelles News Agency ) Photo License: CC-BY

 Sur les 72 nouveaux cas, 21 seraient des consommateurs de drogues qui sont également co-infectés par l'hépatite B et C.

Les Seychelles, avec une population de 93 000 habitants, comptent 895 personnes infectées par le VIH et 314 vivants avec le SIDA.  Le VIH - virus de l'immunodéficience humaine - attaque le système de défense naturel du corps et, par conséquent, le corps ne peut pas combattre les infections et la maladie.

Le SIDA, qui signifie syndrome d'immunodéficience acquise, est le dernier stade de l'infection par le VIH. Une personne vivante avec le VIH ne développe pas forcément le SIDA.

Avec le nombre croissant de toxicomanes dans l’État insulaire, la lutte contre le VIH / SIDA devient encore plus compliquée. Le Conseil sur le SIDA a l'intention de travailler en partenariat avec l'agence de réduction des drogues nouvellement créée pour offrir plus de tests et de traitements. 

"Nous allons les tester (utilisateurs de drogues) et commencerons un traitement anti-VIH, formerons des éducateurs pour soutenir ceux qui sont sous traitement et recommanderons le traitement contre l'hépatite pour tous ceux qui en sont infectés", a déclaré M. Gabriel.

Selon le rapport épidémiologique du ministère de la santé, le groupe le plus touché a entre 25 et 35 ans. Le nombre de décès lié au SIDA a plus que doublé cette année, comparé à trois décès l'an dernier.

Les Seychelles, un archipel à l'ouest de l'Océan Indien, mettent encore davantage l'emphase sur la prévention de la transmission du virus de la femme enceinte à leur enfant. Un seul cas a été signalé cette année. En 2016, il y a eu 14 grossesses séropositives.

Un utilisateur qui voulait garder l'anonymat a déclaré à la SNA: «Je ne connais pas mon statut, j'ai toujours eu peur de faire un test VIH. Je n'aime pas aller chez le médecin parce que je me sens toujours discriminé lorsque je le fais ».

L'homme de 20 ans a déclaré: "Quand la douleur est trop forte, je vais simplement à la pharmacie."

Plusieurs organisations travaillent déjà avec des toxicomanes et des personnes infectées par le VIH / SIDA.

Le président de l'Organisation de soutien contre le VIH / SIDA (HASO) Justin Fréminot a dit que les deux types de clients viennent à son bureau pour des conseils.  

L'organisation s'est jointe à d'autres groupes dans le but d'éliminer les obstacles juridiques grâce à des discussions et un des groupes qu’ils rencontrent sont des parlementaires. Les discussions portent sur les lois et politiques existantes qui rendent difficile l’accès au traitement pour les personnes infectées.

L'un des principaux obstacles juridiques est la prestation de services telle que le programme d'échange de seringues, qui est effectué quelques heures par jour et qui est dispensé uniquement à l'hôpital des Seychelles.

M. Freminot a déclaré: «Nous préconisons que ce programme se déplace dans d'autres districts, car quelqu'un de Port Glaud (un district à l'ouest de Mahé) ayant besoin d'une seringue peut arriver en retard, rater les heures d’ouverture et ainsi se retrouver à avoir fait un voyage inutile.

La Journée mondiale du SIDA, qui a débuté en 1988, est l'occasion pour les peuples du monde entier de s'unir dans la lutte contre le VIH, de soutenir les personnes vivantes avec le VIH et de commémorer ceux qui sont morts d'une maladie liée au SIDA.  

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: SIDA, HASO, VHI

More from Actualités Nationales →

Related Articles

enviromnent →

Top news


Archives

» Advanced search