Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Victoria
26°C
Go to mobile version:

Une île des Seychelles fera partie du système de prévision des cyclones de toute la région

Victoria, Seychelles | | January 11, 2018, Thursday @ 19:20 in En français » ENVIRONNEMENT | By: Salifa Karapetyan édité par Betymie Bonnelame et traduit par Rudie Bastienne | Views: 816
Une île des Seychelles fera partie du système de prévision des cyclones de toute la région

Les données recueillies par la station d’Aldabra aideront à mesurer le changement climatique, à améliorer la prévision des cyclones et les systèmes d'alerte cyclonique. (Seychelles Islands Foundation newsletter) 

Photo license  

(Seychelles News Agency) - L'atoll d'Aldabra, aux Seychelles, a été intégré à un système de prévision des cyclones tropicaux dans toute la région à la fin de l'année dernière, après l'installation de sa première station au sol GPS (Global Positioning System).

Doté d’une équipe de chercheurs dirigée par Olivier Bousquet de l'Université de la Réunion, cet équipement vise à enregistrer les changements de niveaux d'humidité. La station au sol GPS envoie un signal répété, et le temps nécessaire pour que le signal soit reçu par les satellites indique la concentration de vapeur d'eau dans l'atmosphère.

«Les températures plus élevées de la surface de la mer causeront plus d'évaporation, avec plus de vapeur d'eau et d'humidité dans l'atmosphère, ce qui donnera plus de carburant pour que les nuages se développent. Par conséquent, les mesures de la vapeur d'eau sont utiles pour prédire les cyclones tropicaux », a déclaré Jennifer Appoo, la coordinatrice scientifique adjointe d'Aldabra.

Aldabra, l'un des plus grands atolls du monde, est l'un des deux sites du patrimoine mondial de l’UNESCO des Seychelles. Les données recueillies par la station aideront à mesurer le changement climatique, à améliorer la prévision des cyclones et les systèmes d'alerte cyclonique.

Bien que les îles intérieures des Seychelles, un archipel à l'ouest de l'Océan Indien, ne soient pas sujettes aux cyclones, il n'en va pas de même pour les îles extérieures, y compris Aldabra.

Mme Appoo a expliqué que les cyclones ne se forment généralement pas à moins de 5 degrés de latitude de l'équateur, mais qu'Aldabra et plusieurs autres îles extérieures sont situées beaucoup plus au sud, de sorte qu'elles se trouvent au bord de la ceinture cyclonique.

Elle a ajouté que c'était un fait «attesté par le cyclone Fantala qui a dévasté Farquhar, en 2016».

Fantala, le plus fort cyclone tropical qui s'est formé dans le sud-ouest de l'Océan Indien ces dernières années, a frappé Farquhar - une île extérieure des Seychelles - deux fois en avril 2016, causant 4,5 millions de dollars de dommages et de pertes.

D'importants dommages aux bâtiments et aux arbres de Farquhar ont été causés par le cyclone Fantala qui a frappé l'île à la mi-avril 2016.  (www.idc.sc)  Photo License: All Rights Reserved       

Mme Appoo a déclaré à la SNA par courrier électronique que «tous les modèles climatiques prédisent une augmentation de la température de la surface de la mer au cours des prochaines décennies. Par conséquent, les chercheurs s'attendent à une augmentation significative du nombre de cyclones tropicaux très intenses ainsi que des variations de la ceinture cyclonique elle-même. "

"Un nombre inhabituel de cyclones tropicaux très intenses ont déjà été observés au cours des quatre dernières années dans l'Océan Indien Sud-Ouest (SWIO)", a déclaré Mme. Appoo.

Elle a ajouté que l'équipement installé sur Aldabra vise à enregistrer ces changements et à renforcer les capacités d'observation dans cette région de l'Océan Indien.

L'équipement installé sur Aldabra ne nécessitant pas beaucoup de gestion au sol, il sera géré à distance par Météo-France et le Laboratoire de l'Atmosphère et des Cyclones à travers l'Université de la Réunion. La Seychelles Islands Foundation (SIF) qui gère l'atoll est responsable de l'équipement.

Selon la lettre d'information de la Fondation, la station GPS fait partie d'un projet appelé «ReNovRisk-Cyclones». "L'objectif principal du projet est d'étudier les impacts météorologiques et océanographiques des cyclones sur les territoires du sud-ouest de l'Océan Indien aujourd'hui et dans le futur", peut-on lire dans le bulletin.

Il est prévu d'installer l'équipement sur Mahé, l'île principale, qui sera gérée par l'Autorité météorologique des Seychelles. Outre les Seychelles, des stations GPS similaires existent déjà à La Réunion, un département français dans l'Océan Indien, à Madagascar, aux Comores et à Maurice. Le projet de trois ans financé par l'Union européenne coûte environ 2,4 millions de dollars.

D'autres données seront recueillies auprès des oiseaux de mer marqués avec des capteurs de température. Ces capteurs enregistrent la température de la surface de la mer lorsque les oiseaux entrent en contact avec la surface de l'eau pendant qu'ils se nourrissent en mer.

 

Environnement » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Aldabra, SIF, changement climatique, cyclone

More from Environnement →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search