Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Un organisme antidrogue de l'ONU sera de retour aux Seychelles pour combattre les stupéfiants et s'attaquer à la réforme des prisons

Victoria, Seychelles | | January 13, 2018, Saturday @ 13:02 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Salifa Karapetyan édité par Betymie Bonnelame et traduit par Rudie Bastienne | Views: 1133
Un organisme antidrogue de l'ONU sera de retour aux Seychelles pour combattre les stupéfiants et s'attaquer à la réforme des prisons

 Le représentant de l'ONUDC a déclaré qu'ils allaient faire un communiqué au mois de février à partir de leur bureau de Nairobi pour travailler avec le gouvernement des Seychelles sur les stratégies. 

Photo license  

(Seychelles News Agency) - L'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) rétablira sa présence aux Seychelles à partir du mois d’avril, tandis que la nation insulaire augmentera sa coopération avec l'organe de l’ONU, a déclaré le nouveau représentant du bureau en Afrique de l'Est.

Amado Philip de Andrés a fait ces déclarations vendredi après une visite de courtoisie au président des Seychelles, Danny Faure, à State House, Victoria.

"La première bonne nouvelle que nous avons eue du président est que nous allons rétablir notre présence ici au début du mois d'avril. Mon officier de l'ONUDC sera notre point d'entrée dans le but d'augmenter physiquement notre coopération et notre présence aux Seychelles ", a déclaré M. de Andrés, qui est basé à Nairobi, au Kenya.

L'appel de courtoisie a également été l'occasion pour le nouveau représentant de l'ONUDC de discuter du renforcement de la coopération dans d'autres domaines, c'est-à-dire la stratégie de sécurité maritime, la réduction de la demande de drogues et la réforme pénitentiaire.

Amado Philip de Andrés a fait ces déclarations vendredi après une visite de courtoisie au président des Seychelles, Danny Faure.  (Patrick Joubert) Photo License: CC-BY         

Créé en 1997 grâce à une fusion entre le Programme des Nations Unies pour le contrôle des drogues et le Centre pour la prévention internationale du crime, l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime est un chef de file mondial dans la lutte contre les drogues illicites et la criminalité internationale.

Concernant la sécurité maritime, M. de Andrés a déclaré que l'ONUDC envisageait d'utiliser le Centre régional de fusion et d'application des lois pour la sûreté et la sécurité en mer (REFLECS3) basé aux Seychelles pour des exercices interrégionaux avec des pays d'Amérique latine et d'Europe. Le centre est situé à Bois De Rose, à la périphérie de Victoria, la capitale.

Il a expliqué qu'il y avait plus de 250 tonnes de cocaïne en provenance d'Amérique latine arrivant en Afrique de l'Ouest. Lorsqu’ils arrivent en Afrique de l'Ouest, ils peuvent également atteindre l'Afrique de l'Est. "

Les nouvelles substances illégales utilisées par la population plus jeune sont considérées comme de nouveaux défis, a-t-il ajouté.

"La sécurité maritime est un aspect très important, non seulement pour le développement économique des Seychelles mais aussi pour la sécurité de tout le continent africain", a déclaré M. de Andres.

Concernant la réduction de la demande de drogue, le représentant de l'ONUDC a déclaré qu'il allait faire un communiqué au mois de février à partir de son bureau de Nairobi pour travailler avec le gouvernement des Seychelles sur les stratégies.

"Nous allons combiner l'angle de la santé avec l'angle de l'application de la loi et aider les Seychelles à se positionner en tant que leader en Afrique", a déclaré M. de Andrés.

Il a ajouté que "les toxicomanes sont essentiellement des personnes malades et nous devons voir l'application de la loi et l'angle de la santé comme un tout, dans le cadre des objectifs de développement durable que les Seychelles soutiennent jusqu'à présent".

La discussion avec le président a porté sur la réforme pénitentiaire et M. de Andres a déclaré que "ce sera l'un des angles dans lequel nous allons vraiment pousser dur afin de soutenir le gouvernement des Seychelles".

Il est convaincu que d'autres progrès seront réalisés au cours des 18 prochains mois.

Au cours de sa visite de deux jours aux Seychelles, le représentant de l'ONUDC a également rencontré la juge en chef et a déclaré à la presse qu'il avait "vu certaines des meilleures pratiques" dans le système judiciaire des Seychelles.

"Si vous comparez avec non seulement quelques bons exemples africains mais aussi européens et asiatiques, je dirais que c'est l'un des meilleurs", a déclaré de M. de Andrés.

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article

More from Actualités Nationales →

environment →

Top news


Archives

» Advanced search