Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Les Seychelles se préparent à prendre la présidence régionale de la lutte contre le blanchiment d'argent, et s'attaquent également aux lacunes de sa «liste grise».

Victoria, Seychelles | | January 16, 2018, Tuesday @ 18:29 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Salifa Karapetyan édité par Betymie Bonnelame et traduit par Rudie Bastienne | Views: 1251
Les Seychelles se préparent à prendre la présidence régionale de la lutte contre le blanchiment d'argent, et s'attaquent également aux lacunes de sa «liste grise».

La réunion de cette année se concentrera sur la meilleure façon de prévenir le blanchiment d'argent et l'argent provenant de l'évasion fiscale, des crimes internationaux et d'autres transactions financières irrégulières. (Victor/flickr) Photo License: CC-BY 2.0

(Seychelles News Agency) - Les Seychelles se préparent à organiser cette année la réunion du Groupe de lutte contre le blanchiment d'argent en Afrique de l'Est et en Afrique australe, tout en se préparant à assumer la présidence du groupe, a déclaré le ministre des Finances de la nation insulaire à la SNA.

Pour préparer la réunion de haut niveau, le ministère des Finances des Seychelles organise fréquemment des réunions avec toutes les parties concernées pour s'assurer que l'événement se déroule sans heurt du début à la fin.

"Il est important de planifier à l'avance. J'ai dû faire appel à un certain nombre de parties pour aider, car il s'agit des Seychelles.

Nous devons montrer le style de gestion et le système de gouvernance des Seychelles et montrer au monde que nous sommes responsables de ce que nous faisons en tant que gouvernement ", a déclaré Peter Larose, le ministre des Finances, du Commerce et de la Planification économique.

Il a ajouté que "les Seychelles sont fières et honorées de tout ce que nous offrons et en tant que ministère; nous voulons nous assurer que ce nous montrons est le meilleur côté. "

Le ministre Larose a déclaré que les discussions de la réunion de cette année porteront sur la meilleure façon de prévenir le blanchiment d'argent et l'argent provenant de l'évasion fiscale, des crimes internationaux et d'autres transactions financières irrégulières qui peuvent avoir lieu.

"Cela fait partie intégrante de notre engagement à partager l'information au sein du groupe et de l'Afrique, ainsi qu’avec le reste du monde", a déclaré M. Larose.

L'objectif du groupe est de lutter contre le blanchiment d'argent en mettant en œuvre les recommandations du Groupe d'action financière (GAFI) - un organisme intergouvernemental créé en 1989. Le groupe de travail établit des normes et favorise l'application efficace des lois anti-blanchiment et des mesures réglementaires.

L'Office du tourisme des Seychelles (STB), l'Académie du tourisme des Seychelles (STA), l'Autorité de l'aviation civile des Seychelles (SCAA), le Département de l'immigration, la Banque centrale des Seychelles et le Département des affaires étrangères sont quelques-unes des parties locales impliquées dans la planification de l'événement.
Le ministre a évoqué l’apparition des Seychelles sur la liste «grise» de la liste des juridictions fiscales non coopératives de l'Union européenne publiée au début du mois de décembre de l'année dernière.

"En ce qui concerne la liste, il y a des faiblesses mineures que nous devons affronter et nous serons ensuite loin de la liste noire", a déclaré M. Larose.

Les Seychelles, un archipel de l'Océan Indien occidental, figuraient parmi les 47 juridictions à être placées sur la liste «grise» devant travailler avec l'UE afin de répondre aux critères fixés d'ici à la fin de 2018. Pour être retiré de la liste, les Seychelles doivent améliorer sa «fiscalité équitable».

"Si nous sommes sur la liste noire, cela affectera notre image à l'échelle internationale ainsi que notre système bancaire. Si nous perdons nos relations de correspondant bancaire, nous ne serons pas en mesure d'effectuer des transactions internationales », a commenté M. Larose.

Il a envoyé un message fort aux hommes d'affaires "de ne pas venir aux Seychelles, en essayant de sous-estimer les autorités."

Les 17 pays figurant sur la liste noire étaient les Samoa américaines, le Bahreïn, les Barbade, Grenade, Guam, la Corée (République de), RAS de Macao, les Îles Marshall, la Mongolie, la Namibie, Palaos, le Panamá, Sainte-Lucie, les Samoa, Trinité-et-Tobago, la Tunisie et les Emirats Arabes unis.

 

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article

More from Actualités Nationales →

buisness →

Top news


Archives

» Advanced search