Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Divorce à la Saint-Valentin: le parti politique seychellois Lalyans Seselwa quitte la coalition de l'opposition

Victoria, Seychelles | | February 15, 2018, Thursday @ 22:35 in En français » POLITIQUE | By: Sharon Enesta, Betymie Bonnelame Traduit par: Rudie Bastienne | Views: 1020
Divorce à la Saint-Valentin: le parti politique seychellois Lalyans Seselwa quitte la coalition de l'opposition

Le chef de Lalyans Seselwa Patrick Pillay. (Lalyans Seselwa)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Un des partis de l’opposition aux Seychelles Lalyans Seselwa s'est séparé de la coalition de l'opposition Linyon Demokratik Seselwa (LDS) en déclarant que la cohabitation ne fonctionne pas.

Le chef du parti, Patrick Pillay, qui a démissionné le mois dernier en tant que président de l'Assemblée nationale et membre élu pour le district d'Anse Boileau, a déclaré qu'il y avait deux raisons principales à son divorce à la Saint-Valentin.

"Depuis un certain temps j'appelle à de nouvelles élections présidentielles car je crois en un président élu et non choisi", a déclaré M. Pillay, ajoutant que "je n'ai pas reçu le soutien du reste des dirigeants de LDS. J'appelais à des élections en 2018 alors qu'ils voulaient attendre jusqu'en 2020. "

La deuxième raison donnée par M. Pillay était liée à la cohabitation. "La cohabitation fonctionne pour le président - le président Faure, contre lequel je n'ai rien - et certains dirigeants de LDS. Pour moi, ça ne fonctionne pas car je cherchais le bien-être de tous les Seychellois et une démocratie solide. "

M. Pillay parlait lors d'une conférence de presse jeudi au siège du parti après avoir envoyé un communiqué mercredi annonçant sa décision de retirer son parti de la coalition de l'opposition.

Après les élections présidentielles de 2015, le parti de M. Pillay a rejoint LDS avec trois autres partis - le Parti national des Seychelles (SNP), le Parti Seychelles pour la justice sociale et la démocratie (SDPS) et le Seychelles United Party – afin de contester les élections de l’assemblé nationale.

LDS a remporté la majorité des sièges - 19 sur 33 - plaçant les Seychelles, un archipel de l'ouest de l'océan Indien, dans une position de cohabitation sous le gouvernement, dirigé par le parti du président Parti Lepep.

Lors d'une conférence séparée jeudi par des membres du comité exécutif national de Lalyans Seselwa, Ahmed Afif - le secrétaire général - a déclaré que la démarche de M. Pillay n'était pas conforme à la constitution du parti.

Ahmed Afif est le secrétaire général de Lalyans Seselwa. (Facebook) Photo License: CC BY

"Dans le parti - Lalyans Seselwa – les décisions à ce niveau devraient être prise d’une certaine façon. Ceci est exposé dans notre constitution et une telle décision devrait être prise par le comité exécutif du parti ", a déclaré M. Afif. 

Il a ajouté: «Je tiens à confirmer que le comité ne s'est jamais réuni pour une réunion où la sortie du parti de l’union était un point à l'ordre du jour et ceci n'a pas fait l'objet d'un vote.

M. Afif a déclaré que le comité exécutif n'a jamais pris une telle décision et que "si le comité n'a jamais pris cette décision, toute annonce que le parti l’a prise est fausse".

Le secrétaire général de Lalyans Seselwa a déclaré que l'annonce de M. Pillay était une surprise pour eux et il a affirmé que le parti restera une partie intégrante de LDS.

De son côté, M. Pillay a déclaré que le secrétaire général ne peut pas convoquer une réunion à l'insu du chef.

"Je suis le chef de Lalyans. En tant que chef de parti, je peux confirmer que la majorité du comité exécutif national est d'accord et a consenti à ce que nous quittions LDS ", a déclaré M. Pillay.

Le chef de Lalyans a confirmé que certains membres n'avaient pas été consultés.

"Oui, c'est vrai, quand vous êtes un leader, il y a des gens que vous consultez et d'autres pas. La prise de décision ne consiste pas à communiquer avec tout le monde », a déclaré M. Pillay.

"J'ai consulté la majorité car certains membres me trahissaient déjà en tenant des réunions derrière mon dos, brisant notre lien de confiance et de loyauté », a-t-il ajouté.

M. Pillay a déclaré que le secrétaire général ne peut pas prendre de décisions au nom du parti et que si M. Afif et les quatre autres députés actuellement à l'Assemblée nationale veulent rester sous le chapeau de LDS, c'est leur choix.

M. Afif aux côtés de Terence Mondon, Clifford André, Wavel Woodcock, François Adélaïde, tous les députés à l'Assemblée nationale ainsi qu’un autre membre du comité, Simone Decomarmond, ont décidé de rester dans LDS.

M. Pillay a déclaré que son parti reste fort et que tout ce qui se passe est une distraction afin de couvrir certaines questions urgentes.

"Assomption est un de ces problèmes. Les Seychellois en ont assez. Ils se rendront en ville afin de manifester en disant que l'île leur appartient et qu'ils ne veulent pas de base militaire sur notre territoire ", a-t-il dit.

"Ceci est la seule raison, une distraction des vraies questions, telles que le coût de la vie, les pratiques injuste dans le gouvernement et la complaisance ainsi que l'inexécution par l'exécutif - le gouvernement de parti Lepep", a ajouté le chef de Lalyans Seselwa, " M. Pillay

 

Politique » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Lalyans Seselwa, Patrick Pillay, Ahmed Afif

More from Politique →

Related Articles

national →

Top news


Archives

» Advanced search