Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Seychelles, Bollywood, Nollywood et l’Afrique du Sud en partenariat avec ‘Africa Film Factory’ pour le tournage de 3 films aux Seychelles

Victoria, Seychelles | July 8, 2014, Tuesday @ 21:25 in En français » ARTS & CULTURE | By: Hajira Amla et Sharon Uranie | Views: 4391
Seychelles, Bollywood, Nollywood et  l’Afrique du Sud en partenariat avec ‘Africa Film Factory’ pour le tournage de 3 films aux Seychelles

Le mois d'aout sera tres occuper aux Seychelles avec les tournages des films internationaux (Africa Film Factory)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Bien que  connues de tous comme l’un des endroits les plus pittoresques au monde, les Seychelles, puisqu’il s’agit d’elles, ont rarement été le site d'un film à gros budget.

Ce déficit est sur le point d’être comblé car le paradisiaque archipel de l'océan Indien, célèbre pour ses plages de sable blanc et son eau claire bleue- turquoise sera bientôt le théâtre d'une série de films internationaux qui produiront des histoires africaines.

La beauté des Seychelles avec ses plages de sable blanc et son eau claire bleue- turquoise sera bientôt capturer grace a des films internationaux qui seront produissent (Gerard Larose, STB) Photo License: CC-BY

L’idée vient d’émerger en Afrique du Sud  où en séjour dans la patrie de Nelson Mandela pour une réunion de la Southern African Broadcasting Association (SABA) Rahul Nehra directeur général et co-fondateur dAfrica Film Factory, s'est rendu compte que les histoires du continent africain qui compte près d’un milliard d’habitants, n'étaient pas rendues en films.

A l’issue d’une série de réunions avec le Chef exécutif de la Seychelles Broadcasting Corporation (SBC) Antoine Onezime et le premier responsable de la SABA, le Namibien Albertus Aochamub, il a été décidé donc d’initier un projet de production internationale de longs métrages africains dont la majorité sera tournée dans le cadre idyllique de l’ile des Seychelles

Dans une interview avec SNA, Nehra a révélé que l’objectif est  de commencer une coproduction de films aux Seychelles en collaboration avec les pays africains ayant une industrie cinématographique déjà établie, tels que le Nigeria et l'Afrique du Sud, qui s’appuierait sur l'expérience et le soutien financier de l'industrie cinématographique de l’Inde "Bollywood".

Le projet recoit le soutien financier de l'industrie cinématographique de l’Inde Bollywood Photo License: CC-BY

Africa Film Factory est une initiative à l’actif de  Nehra et d'autres vétérans de l'industrie cinématographiques indienne tels que l'acteur indien bien connu Jackie Shroff et le directeur de Bollywood Sumit Dutt, initiative visant à travailler avec les pays africains pour réaliser des productions de haut niveau.

Pour ce faire, la société a l'intention d'offrir une formation spécialisée aux  médias intéressés à travailler dans l'industrie du film, afin que les pays africains tels que les Seychelles réussissent à développer leurs talents dans ce domaine et se frayer leur propre voie.

«Nous avons d’abord eu des discussions en Afrique du Sud, puis arrivés aux Seychelles nous en avons eu d’autres, et nous avons rencontré l'honorable ministre du Tourisme », a déclaré Nehra.

"Puisque nous voulions impliquer un producteur de Hollywood du  nom de M. Rutnam, parce que nous voulons un bon réalisateur, et un excellent film et nous voulions que des acteurs et actrices africains de haut niveau soient dans le film, est-ce qu’il  pouvait y avoir une meilleure place que les Seychelles pour réaliser ça ? "

Le cinéaste sri-lankais Chandram Rutnam a participé à de nombreuses productions internationales, y compris le tournage au Sri Lanka de Indiana Jones et le Temple maudit (1984) et a travaillé avec les plus éminents réalisateurs dans le monde, au nombre desquels Steven Spielberg et George Lucas.

C'est un cinéaste sri-lankais Chandram Rutnam a participé à de nombreuses productions internationales, y compris le tournage au Sri Lanka de Indiana Jones et le Temple maudit qui sera le realisateur Indiana Jones Photo License: CC-BY

Le premier film qui sera produit s’intitule «A Love Like This» - une histoire d'amour dramatique qui se déroule entre un aviateur  et un ingénieur en herbe.Le film sera tourné aux Seychelles et au Sri Lanka, où le directeur Chandram Rutnam dispose d’une installation aéronautique privée et une école de pilotage, l’Asian Aviation Centre.

"Parmi les nombreuses œuvres que j'ai essayées, celle-là va se démarquer comme une œuvre qui frayera la voie à un nouveau parcours international du cinéma africain, un film panafricain et mondial», a déclaré Rutnam dans une note transmise à SNA.

Nehra, a révélé que l'acteur principal du film sera le Nigérian Gabriel Afolayan, qui a reçu l'année dernière le titre de  «Meilleur espoir masculin» au Nigeria.

Le principal rôle féminin, qui n’est pas encore annoncé, devrait revenir à une actrice sud-africaine bien connue, et le personnage féminin de soutien ne devrait être nul autre que la récente Miss Seychelles, Camila Estico.

Miss Seychelles 2014, Camila Estico (Joena Bonnelame, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY

"Je pense qu’avec une telle combinaison dans laquelle on a le Nigeria, l’Afrique du Sud, les Seychelles et un réalisateur d'Hollywood, nous avons vraiment en gestation un film international», a déclaré Nehra. ‘’Nous appelons ce genre de cinéma africain, cinéma international. Il n'est pas limité à une nation. Il n'est pas limité à un artiste. Seul le cinéma prime’’.

Afolayan estime que ‘’ce sera un vrai tournant dans mon tournage de film et je suis excité au sujet du rôle que je suis appelé à jouer. Ce sera le rôle de toute une vie et d’un attrait mondial ".

L'acteur principal du film sera le Nigérian Gabriel Afolayan (Africa Film Factory) Photo License: CC-BY

Immédiatement après la fin des prises de vue du premier film, l'équipe reviendra aux Seychelles pour filmer la deuxième production, un film intitulé «The Promise», qui est une autre histoire d'amour qui se déroule cette fois autour d'une chanteuse pop.

"Tous les deux films parlent d'amour, d'honnêteté et l’excellence dans ce que l’on fait. Il doit y avoir un message dans tout ce que vous faites, et le message est que la jeunesse est vraiment capable d’amour, de  loyauté, d'intégrité, de travail acharné et d'aspiration. C'est cela la ligne de fond de nos films actuels ", a ajouté Nehra.

Renforcement des capacités des Seychelles

Bien que la postproduction des deux films sera faite en Inde, Nehra dit qu’au fil du temps, probablement au moment du cinquième film, les Seychelles devraient être à même de faire la postproduction au niveau local, d’autant qu’il y aura des possibilités de formation dans tous les domaines, de la production au montage.

Nehra dit que tous les films seront joués par  des vedettes, des  acteurs et actrices internationaux aux côtés de talents locaux.

Des actuers du bollywood (bollywood.com) Photo License: CC-BY

"Les Seychelles sont une destination de réputation mondiale, nous avons donc trois aspects que nous voulons couvrir : le premier est que si vous voulez réaliser des films africains à dimension internationale, avec les Seychelles comme décor, vous devez avoir des acteurs internationaux », a-t-il dit.

" A la longue, nous allons avoir certainement des Seychellois, soit dans le rôle principal ou le principal rôle de soutien - cela va sans dire. Nous aurons un mélange d'artistes, mais ce sera toujours une vitrine des Seychelles, où l’on verra se former lentement et sûrement : acteurs, actrices, musiciens, techniciens, directeurs adjoints.’’

Le troisième film qui n’a pas encore de titre, devrait entrer en production dès la fin de la saison des pluies, en mars.

Croire en l'histoire de l'Afrique

Les fonds pour les films viendront pour l’essentiel de ‘Africa Film Factory’ et ses bailleurs de fonds, avec le gouvernement des Seychelles jouant un rôle de soutien.

"Le gouvernement des Seychelles aide avec les possibilités locales existantes, et son rôle a été très encourageant. La majeure partie de l'argent vient de notre côté, mais là où le gouvernement peut aider, il le fera surtout en matière de logistique, le séjour, la promotion, la presse et la mobilisation autant possible que des talents locaux, à bord", a déclaré Nehra.

"Vous ne pouvez pas comptabiliser tout cela parce que le réalisateur lui-même est un réalisateur d'Hollywood. Il croit en l'histoire de l'Afrique et il veut le faire comme un ami. Il aura le prix qu’il fixera. Lorsque vous devez tourner avec un avion il y a un autre type de coût à cela. C'est pourquoi quand nous nous sommes réunis, forts de notre croyance en l'histoire de l'Afrique, M. Onezime, le ministre, le président de la SABA et nous, nous nous sommes dit : laissez le coût de côté,  et faisons un bon film africain international’’, a confié Nehra.

"Donc, ce n'est pas un film bon marché. Quand on prend les meilleurs artistes, ça coûte de les amener dans les différentes locations, il en est de même des  prises de vue en Dolby, nous tournons avec une caméra RED-HD. Donc, nous n'avons rongé sur les moyens nulle parce que c'est notre vitrine sur le monde ", a-t-il dit.

Une bonne affaire pour les Seychelles

Ce n’est pas seulement une bonne exposition de la destination que les Seychelles tireront comme avantage, à long terme, de ce partenariat dans la production de films. Il y a plusieurs autres aspects. Pour moi, les Seychelles sont l'un des plus beaux endroits dans le monde, qui mérite d'être vu plus que ce qui a été montré. Deuxièmement, nous essayons de faire des Seychelles un Centre de médias pour le cinéma international, de sorte que lorsque les gens verront ces films qui ont été faits ici avec la SBC, d'autres pourraient approcher la SBC-pour réaliser des coproductions.

Le chef exécutif de SBC, Antoine Onezime, partage les sentiments de Nehra. Comme SBC se prépare à passer aux multicanaux numériques d'ici 2015, Onezime estime que la nécessité de créer des productions locales de qualité devient encore plus pressante.

"SBC, est passée par la SABA, pour trouver les moyens de créer sa propre production, mais pour le faire cela nécessite beaucoup d'argent, beaucoup d'initiatives et d'expertises qui, à l'heure actuelle nous n'avons pas, et même l’Afrique pris ensemble ", a-t-il dit.

"Nous avons dû nous rabattre sur des partenaires stratégiques pour s’associer avec nous et nous aider, et ‘Africa Film Factory’, qui a travaillé avec la SABA, a exprimé son intérêt pour le projet, en coopération avec les organisations de médias africains."

"Les Seychelles sont un pays dont l’économie repose sur le tourisme, et cela nous permettra de recevoir une très grande exposition. C'est pourquoi notre ministre du tourisme s’est associé au projet pour s'assurer que les Seychelles reçoivent une exposition maximale en tant que destination touristique. Et cela se fera parce que ces films seront projetés dans un grand nombre de pays dans le monde. Dans le même temps, l'ensemble des partenaires impliqués dans le projet bénéficiera de cette collaboration ".

Tournage d'un film de Bollywood (Simon Pielow/Flickr) May 26, 2006. Photo License: CC BY-SA 2.0
Tournage d'un film de Bollywood (Flickr) Photo License: CC BY-SA 2.0

Dans un communiqué publié récemment, le ministre seychellois du Tourisme et de la Culture, Alain St Ange, a déclaré: ‘’Je me réjouis de cette collaboration, qui pourrait s’avérer une excellente initiative pour augmenter encore la visibilité des Seychelles à travers le monde et apporter une toute nouvelle dimension à nos initiatives relatives au tourisme.’’

Il a ajouté qu’il essaiera de promouvoir cette collaboration lors de sa visite en Inde prévu en août.

Le tournage de ‘’A Love Like This" commence le 2 août et la sortie est prévue à la mi-octobre 2014.  Tandis que la sortie de ‘’The Promise’’ dont les prises de vue doivent commencer dans les environs du 25 août est prévue pour la mi-novembre.

Video Youtube (Trailer) Telenovela Indienne (India a Love Story) qui a deja ete diffuser sur la Television SBC

 

Arts & Culture » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Seychelles Broadcasting Corporation, Africa Film Factory, Bollywood

More from Arts & Culture →

Related Articles

Business →

Top news


Archives

» Advanced search