Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Un musicien Seychellois travaille avec des étudiants pour le maintient des percussions traditionnel de l'île

Victoria, Seychelles | | July 25, 2018, Wednesday @ 19:57 in En français » ARTS & CULTURE | By: Julia Mabrook | Views: 780
Un musicien Seychellois travaille avec des étudiants pour le maintient des percussions traditionnel de l'île

M. Victor donne des cours de tambour Moutya aux jeunes garçons et filles . (Joe Laurence, Seychelles News Agency) 

 

(Seychelles News Agency) - Un artiste seychellois renommé - Patrick Victor - fait la promotion de la culture créole et de la musique traditionnelle des îles Seychelles en enseignant à la jeune génération.

M. Victor donne des cours de tambour Moutya aux jeunes garçons et filles intéressés à apprendre la musique traditionnelle des Seychelles.

Le Moutya est un style de musique traditionnelle qui a son origine dans la période de l'esclavage. Il est joué sur de grands tambours plats en peau de chèvre.

L'artiste seychellois bien connu a dit: "Je travaille avec ces enfants parce qu'ils ont une pureté d'esprit; ils n’estiment pas que c'est la musique des esclaves. Le Moutya est une musique sacrée. "

 Depuis le mois de janvier, Patrick Victor donne des cours de musique aux élèves du primaire dans les quatre écoles du nord de Mahé. . (Joe Laurence, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY        

M. Victor a déclaré à la SNA qu'il croit sincèrement dans le partage de ses connaissances avec les plus jeunes. Depuis le mois de janvier, il donne des cours de musique aux élèves du primaire dans les quatre écoles du nord de Mahé - Anse Étoile, Glacis, Beau Vallon et Bel Ombre.

Il a déclaré que l'enseignement aux élèves de l'école primaire de Bel Ombre est plus intensif car ils pratiquent tous les différents aspects de la culture des Seychelles. Comme il vit dans le quartier de Bel Ombre, M. Victor a dit qu'il pouvait passer plus de temps avec les étudiants.

Dans les classes, les enfants apprennent l'importance historique du Moutya et l'origine de ses tambours non seulement de M. Victor mais d'autres historiens en visite. Ils apprennent également les trois différents types de tambours en fonction de leur dimension et du tissu dont ils sont faits et comment, lorsqu'ils sont harmonisés, ils donnent la mélodie du Moutya.

Le SNA a rencontré M. Victor après un cours de musique avec un plus grand groupe d'étudiants et a été présenté aux 12 apprentis qui venaient pour des cours supplémentaires.

Parlant de la participation des étudiants, M. Victor a déclaré: «Ils sont très enthousiastes. Ils sont très désireux de bien apprendre. Certains veulent même leur propre tambour pour pouvoir pratiquer à la maison. J'espère qu'après un certain temps je pourrai prolonger le cours et peut-être faire un spectacle culturel à l'école.
Photo : M. Victor, qui a une vaste expérience dans la musique créole, a dit non seulement qu'il aimait travailler avec ces enfants, mais il aimait aussi apprendre d'eux.

Il a ajouté que les étudiants apprennent également la manière authentique de jouer du tambour, en particulier comment le chauffer pour obtenir le meilleur son.

 Le SNA a rencontré M. Victor après un cours de musique avec un plus grand groupe d'étudiants et a été présenté aux 12 apprentis qui venaient pour des cours supplémentaires. (Joe Laurence, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY

Bien qu'il ait une vaste expérience de la musique créole, M. Victor a déclaré: «Je devais retourner dans la communauté et faire des recherches supplémentaires. Je fais cela avec beaucoup de plaisir. J'aime aussi travailler avec ces enfants et j'apprends d'eux.

M. Victor est bien connu pour ses chansons créoles patriotiques et a joué un rôle de premier plan dans le respect de la musique et de la culture seychelloises dans la région de l'océan Indien.

Parmi ses premières chansons il y avait un Moutya intitulé «Tanbour Moutya», mot créole pour «le Tambour de Moutya ».

En plus de donner des cours de Moutya, M. Victor aide les écoles à jouer et à apprendre des instruments de musique. Il travaille également avec eux pour des performances bien connues telles que «Moman Kreativite» (Moment créatif) qui se déroule pendant le festival créole au mois d’octobre.

M. Victor est convaincu que travailler avec les enfants est sa contribution à ce que d'autres passionnés de la culture créole font pour la préserver.

"Je suis un défenseur de notre culture, de nos valeurs et de notre héritage. Je suis quelqu'un qui aime partager, partager surtout avec les enfants parce que j'aime leur énergie. Je partage aussi parce que je sens que mes connaissances doivent être transmises à quelqu'un d'autre », a-t-il ajouté.

Les Seychelles, un groupe de 115 îles dans l'océan Indien occidental, prennent des mesures pour établir des mesures de sauvegarde pour la danse traditionnelle Moutya et travaillent sur un dossier de proposition d'inscription pour l'UNESCO.

M. Victor pense qu'avant que les Seychelles ne demandent la reconnaissance du Moutya par l'UNESCO, les gens doivent avoir un sentiment d'appartenance et de fierté pour ce qui est à eux.

 

Arts & Culture » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Patrick Victor, moutya

More from Arts & Culture →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search