Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Augmentation des transmissions du VIH aux Seychelles chez les drogués utilisant des seringues

Victoria, Seychelles | | August 11, 2018, Saturday @ 21:35 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Salifa Karapetyan Edité par: Betymie Bonnelame Traduit par: Rudie Bastienne | Views: 988
Augmentation des transmissions du VIH aux Seychelles chez les drogués utilisant des seringues

Le VIH augmente chez les groupes de consommateur de drogues, utilisant des seringues  (Wikimedia Commons) Photo License: CC-BY 2.0

 

Photo license  

(Seychelles News Agency) - La manière dont le VIH se transmet aux Seychelles est entrain de changer, passant d’un virus sexuellement transmissible à un virus transmis entre consommateurs de drogues, a déclaré un responsable du ministère de la Santé.

"Avant, nous considérions que le VIH se transmettait principalement entre hommes et femmes. Au cours des cinq dernières années, nous avons constaté que ce n’est plus le cas - le VIH est en augmentation chez les groupes de consommateurs de drogues, ceux qui utilisent des seringues », a déclaré Sabrina Mousbe, responsable du programme VIH / SIDA au ministère de la Santé.

Mme. Mousbe a parlé aux médias vendredi lors de la participation des Seychelles à la Conférence internationale sur le sida qui s’est tenue à Amsterdam (Pays-Bas) du 23 au 27 juillet.

Photo : Les délégués seychellois ont déclaré aux journalistes vendredi que la conférence avait souligné qu'aucun pays ne faisait assez pour atteindre l'objectif "zéro nouvelle infection à VIH d'ici 2030"

La conférence, la plus importante sur la question de la santé mondiale, s’est réunie pour la première fois en 1985, au plus fort de l’épidémie du sida. Elle continue de constituer un forum unique pour la science, le plaidoyer et les droits de l’homme.

Selon le rapport épidémiologique de 2012 à 2016, 30% des cas aux Seychelles seraient des consommateurs de drogues co-infectés par l'hépatite B et C. Les Seychelles, avec une population de 95 000 habitants, comptaient 895 habitants infectés par le VIH et 314 vivant avec le sida à la fin de 2017. La même année, la nation insulaire a enregistré 95 nouveaux cas de VIH.

Les autres groupes de population considérés comme plus susceptibles d'être infectés par le VIH sont les travailleurs du sexe, les hommes sexuellement engagés avec d'autres hommes et les jeunes.

"Ce sont les groupes qui sont les plus touchés mais qui ne sont pas nécessairement traités de manière appropriée", a déclaré Anne Gabriel, directrice du Conseil national du sida.

Le thème de la conférence de cette année était "Briser les barrières, construire des ponts", attirant l'attention sur la nécessité d'approches fondées sur les droits pour atteindre plus efficacement les populations clés.

Les délégués seychellois ont déclaré qu’il avait été souligné lors de la conférence qu'aucun pays ne faisait assez pour atteindre l’objectif «zéro nouvelle infection au VIH d’ici 2030». Certains pays manquent de ressources humaines et de personnel qualifié, ou manquent de financement, entre autres.

"Avant, des organisations telles que l’OMS (Organisation mondiale de la santé) et l’ONUSIDA finançaient des pays, mais ces dernières années, ces bailleurs de fonds se retirent.

D'un autre côté, il a été constaté que les gouvernements des pays injectaient davantage de fonds dans leurs programmes, mais cela ne signifie pas que ça suffit », a déclaré Mme. Mousbe.

"Une autre contrainte est que les Seychelles sont maintenant considérées comme un pays à revenu élevé. Cela signifie que les organisations qui avaient l'habitude de financer les Seychelles ne le font plus car elles pensent que le pays peut compter sur lui-même pour lutter contre le VIH », a-t-elle ajouté.

La délégation seychelloise, composée de sept membres, a également été informée des nouvelles technologies qui n’ont pas encore été introduites dans le pays insulaire.

Celles-ci incluent l'auto-test VIH qui se présente sous deux formes: l'une que les professionnels de la santé peuvent utiliser et l'autre que l’on peut utiliser à la maison.

Mme Mousbe a déclaré que le ministère est en train d'encourager l’achet ces de ces tests car ils sont "plus faciles à utiliser, fiables et rentables".

Elle a expliqué qu'actuellement, un programme de sensibilisation implique d'avoir deux ou trois infirmières, un technicien de laboratoire, des seringues, des aiguilles et des réactifs.

"Si nous avons à utiliser les nouveaux kits, au lieu de prélever du sang, nous faisons un prélèvement dans les gencives supérieures et inférieures de la bouche d'une personne pour ensuite placées ce dernier dans une solution pendant 15 à 20 minutes et obtenir un résultat", a déclaré Mme. Mousbe.

Obtenir les résultats en si peu de temps pourrait encourager davantage de personnes à se présenter afin de se faire dépister et il sera plus facile de toucher certains groupes de la population, a déclaré Mme. Mousbe.

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: VIH, SIDA

More from Actualités Nationales →

Related Articles

Business →

Top news


Archives

» Advanced search