Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Le gouvernement des Seychelles agira contre les employeurs qui ne payent pas leurs travailleurs étrangers

Victoria, Seychelles | | September 10, 2018, Monday @ 20:51 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Salifa Karapetyan édité par Betymie Bonnelame et traduit par Rudie Bastienne | Views: 251
Le gouvernement des Seychelles agira contre les employeurs qui ne payent pas leurs travailleurs étrangers

Le ministère envisage de se pencher sur la situation financière des sociétés demandant un permis de travail qualifié (GOP) à l'avenir.  (GOP) in the future. (Rajib Ghosh/flickr) Photo License: CC-BY 2.0 

(Seychelles News Agency) - Le Département de l’emploi des Seychelles mettra en place des mesures plus strictes afin de dissuader les employeurs de violer les lois sur l’emploi, a déclaré un haut responsable.

Le renforcement des mesures prévu intervient après que six employés bangladais d’une entreprise de sécurité ont pris contact avec des médias pour exprimer leur frustration, leurs employeurs n’ayant pas payé leurs salaires.

Le secrétaire principal pour l’emploi, Jules Baker, a déclaré qu’il était nécessaire de réglementer la manière dont le recrutement de travailleurs étrangers est effectué pour éviter de tels incidents.

“Il n'y a pas de contrôle pour le moment, ce qui signifie que le recrutement peut être effectué dans n'importe quel pays par le biais de n'importe quel agent ou consultant. C'est là que réside le problème - vous ne savez pas quelles conditions ont été prises », a-t-il déclaré.

Un autre moyen d'éviter de tels incidents consiste à imposer des restrictions à l'emploi de travailleurs étrangers et à annuler des postes dans les entreprises en cas de non-paiement des salaires.

«Si un employeur n’a pas les moyens de payer les salaires de ses travailleurs migrants, le département en déduira que cet employeur n’a pas besoin de ces travailleurs, annulera ces postes et obligera l’employeur à les renvoyer chez eux», a déclaré M. Baker.

Il a ajouté que son département envisage d’examiner à l’avenir la situation financière des sociétés demandant un permis de travail qualifié (GOP) afin de s’assurer que les entreprises ont les moyens de payer et d’accueillir les travailleurs étrangers.

M. Baker a déclaré que la question de la non-conformité est plus répandue parmi les entreprises du secteur agricole, les entreprises de sécurité, les agences de nettoyage et la construction.

Neuf entreprises locales sont actuellement en violation des lois sur l’emploi. Cela représente cinq pour cent des entreprises du pays, a ajouté le secrétaire principal pour l’emploi.

«Le service de l’emploi est content que deux entre ces neuf entreprises ont déjà payé les salaires de leurs travailleurs migrant et ont entamé le processus pour leur rapatriement.

Cependant, il reste des problèmes à régler au sein de leurs organisations, a déclaré M. Baker, ajoutant que le cas des six Bangladais ne figurait pas parmi les deux mentionnés.

Les neuf entreprises ont eu un mois pour résoudre ces problèmes. Faute de quoi, le gouvernement interviendra.

«Le gouvernement utilisera le Fonds pour le trafic d’être humain, administré par le Département de l'immigration, afin d’aider ces travailleurs en leur payant leur salaire. Tous les indicateurs montrent qu’il existe un élément lié à la traite des personnes. "

Une somme de 58 819 $ à 73 698 $ pourrait être nécessaire du fonds pour régler leur du aux employés.

«Les entreprises doivent signer un accord selon lequel elles acceptent que le gouvernement et le bureau du procureur général intervienne et rembourse la dette en leur nom », a déclaré M. Baker.

Il a ajouté que son département «cherchera un moyen pour récupérer l'argent de l'entreprise par le biais du tribunal du travail étant donné que la société a légalement accepté de restituer la somme dans un délai donné».

En outre, le service de l’emploi modifiera ses lois pour étendre l’amende pour non-paiement des salaires qui est actuellement de 1 470 dollars à 3 684 dollars à 7 369 dollars.

Le paiement des salaires et avantages sociaux des employés n’est pas le seul problème auquel le département est confronté. Parmi les autres violations, citons les accommodations inappropriés et l'abus des heures de travail.

M. Baker a déclaré qu'à partir de maintenant, "si le ministère de la Santé nous donne un certificat pour un logement et que l'entreprise ne met pas ses ouvriers dans ladite logement, nous révoquerons les postes".

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: GOP

More from Actualités Nationales →

Environment →

Top news


Archives

» Advanced search