Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Les Seychelles, qui assument la présidence de la Commission de l'océan Indien, se concentreront sur la sécurité maritime

Victoria, Seychelles | | September 20, 2018, Thursday @ 22:09 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Salifa Karapetyan édité par Betymie Bonnelame et traduit par Rudie Bastienne | Views: 861
Les Seychelles, qui assument la présidence de la Commission de l'océan Indien, se concentreront sur la sécurité maritime

Le vice-président Vincent Meriton a pris la tête de la commission du ministre mauricien Seetanah Lutchmeenaraidoo (Department of Foreign Affairs)

 

Photo license  

(Seychelles News Agency) - La sécurité maritime, le développement de l'économie bleue et la modernisation de la Commission de l'océan Indien sont des domaines sur lesquels les Seychelles se concentreront au moment où le pays assumera la présidence de l'organe régional.

Le vice-président des Seychelles, Vincent Meriton, qui est le nouveau chef de la commission, a déclaré jeudi lors d'une conférence de presse: «Nos ressources maritimes sont volées par des activités INN (illégales, non déclarées et irrégulières) et nous devons mettre en place un système qui nous aidera à contrôler cela.

Nous devons également examiner la manière d’ajouter de la valeur à nos ressources, et c’est un point de mire défini dans notre plan stratégique. »

La Commission de l'océan Indien - une organisation intergouvernementale créée en 1982 - comprend les Seychelles, Madagascar, les Comores, l’île Maurice et La Réunion, un département français d'outre-mer.

Les Seychelles ont assumé la présidence de la Commission lors de la 33ème session ordinaire tenue à l’île Maurice du 11 au 12 septembre. La présidence est assurée chaque année par les membres de la commission et par le pays qui exerce la présidence.

M. Meriton a déclaré qu’il existait une vingtaine de projets visant à renforcer la sécurité dans l’océan Indien, un processus qu’il a décrit comme nécessitant la collaboration de tous les pays membres.

Certains projets se concentrent sur la protection des zones côtières, car il est nécessaire d’intégrer la coopération avec d’autres pays côtiers africains tels que la Tanzanie et le Kenya. La commission étudie la possibilité d'inclure davantage de technologies dans la sécurité maritime. «

Le déploiement d’un avion pour la surveillance coûte cher, de sorte que plus nous intégrerons la technologie moderne, moins cela nous coûtera. Les drones nous aideront à atteindre cet objectif », a déclaré le vice-président.

La facilitation du commerce entre les pays membres est un autre domaine sur lequel M. Meriton espère que la commission travaillera durant son mandat d’un an.

«Nous devons veiller à ce que tous les secteurs fonctionnent à plein régime et à ce que l’environnement soit propice, permettant aux entreprises de se développer et ainsi faciliter les échanges commerciaux entre les pays de l’océan Indien», at-il déclaré.

M. Meriton a souligné que «les législations doivent être harmonisées pour tenir compte de la réglementation sanitaire des pays membres, ce qui permettra le libre échange des produits».

Lors de la 33ème session ordinaire du Conseil des ministres à l’île Maurice la semaine dernière, un nouveau programme dans le cadre du projet Écosystèmes améliorés pour une pêche durable (EcoFish) a été signé entre la Commission et l’Union européenne. Dans le cadre du programme Ecofish, qui coûtera environ 32,7 millions de dollars, une pêche durable sera gérée dans l’océan Indien.

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: COI, Vincent Meriton

More from Actualités Nationales →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search